Bizarrerie…

Je vais commencer en succombant lâchement à la maladie qui semble contaminer tout le monde en ce 1er janvier et vous souhaitez une bonne année.

Mais bizarrement je trouve très moyenne cette manie de souhaiter « une bonne année » à tire la rigot. Réfléchissez : on vous a souhaité une bonne année l’année dernière ? Et bien a-t-elle été vraiment bonne ? Et toutes les précédentes, malgré les souhaits du début d’années, vous ont-elles été agréable ? Si on suit la logique toutes personnes ayant reçu des vœux au début de l’année devrait passer 365 (ou 364) jours heureux. Mais c’est loin d’être le cas…

Pour moi, bien que 2003 trois fut une année millésime je dois reconnaître que les vœux du débuts de l’année ne sont pas toujours aussi prometteurs qu’on veux bien le croire…

Tout ça parce que on ne fait plus le vœux de passer une bonne année mais qu’on dis : « bonne année ».

Comme si Merlin ou Gandalf vous récitaient une formule comme on récite une table de multiplication : sans y croire ou y mettre une réelle volonté.

Alors bon, quant à souhaiter une bonne année mettons y une réelle conviction :

Bonne année 2004 !

(Sincèrement)

Ps : y a-t-il qqun qui connaisse l’orthographe exacte de l’expression « à tire la rigot » ?!

Répondre