médiocre inspiration du RER…

Un troupeau de nuage à fond plat s’avance sur le vent

Comme une grande migrations il vont, s’en vont…

Etirant leur longue procession

Sans piètre interruption.

Ils glissent sur un fond invisible

Ils semblent indivisibles.

Comme une longue étendue de coton

Ornée de couleur sur gris fond.

[Poussé, pressé par le vent

Qui agite les éléments,

Attrape les inconscients

Et les agite convulsivement.

Un beau prémisse de tempête

Pour qui reste derrière une fenêtre

Sans prendre part a la fête…]

Répondre