Edith forever

Y a des mages qui passent leur vie à tenter de vibrer des mots … Edith est né avec ça. Avec les années la voix n’a rien perdue. Ca vibre, ça vie,  c’est “une vrai tordue de la musique“.

Envie de danser , de chanter  des que j’l’entend. Envie d’etre les vagues de “sa foule”, d’être les danses de “l’accordéoniste”, l’amoureuse du “marin“, les trompettes du “padam“, les “flonflon du bal”…

Edith… tu me berce, tu me conte. T’es ma grand mère, ma mère et ma soeur…

T’es peut être retro, mais toujours en boucle sur le pc “et l’acordéon secoue ma chanson“…

Emportés par la foule qui nous traîne
Nous entraîne
Écrasés l’un contre l’autre
Nous ne formons qu’un seul corps
Et le flot sans effort
Nous pousse, enchaînés l’un et l’autre
Et nous laisse tous deux
Épanouis, enivrés et heureux.

c’est fou ce que j’peut t’aimer, ce que j’peut t’aimer des fois, des fois j’voudrais crier…

Répondre