After time…

L’impression que la maison est un énorme mégot: c’est sombre, ça pue et c’est sale. Des bouteilles à moitiés vides qui somnolent couchées sur le flan. Des boite de jus de fruit vides qui se sont jetés dans l’escalier. Une pyramide de paquets de cigarettes vides qui s’improvise dans la poubelle.

Avec ça: fatigue, estomac grognon, plus de cigarettes (si je me la main sur celui qui m’a squatté les trois clopes que j’avais mises de coté, je lui ouvre le ventre). Et ce partiel de mardi qui titille ma conscience en pleine négociation entre remord diplomatique et flemme atypique…

“avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure c’est plus l’heure…”

Ici la maison close, à vous les studios!

Répondre