Voila, pari tenu j’ai tenu mes cinq jours de jeun. Pour rompre le jeune et fêter ça Doudou m’a même invité chez le japonais. Mauvaise idée ça, très mauvaise idée même… Apres avoir bu a peine la moitié de ma bouteille de coca je me suis trouvé dans un état psy absolument fabuleux : à mi chemin entre le délire sous champi et l’état d’ébriété sévère.

Inutile donc de préciser l’état dans lequel j’étais, Marc était mort de mire à la moindre de mes grimaces et ça a encore empirer quand j’ai tenter de lui raconter, selon mon avis personnel, l’invention du sushi et des traditions qui l’entourent ; c’était pas triste il faut l’avouer :-D

Seulement avec tout ça je n’ai pas fait gaffe à ce que j’ai avalé et même si j’ai pas fini (ou plutôt rien entamé) des plats commandés, je me suis vite trouvé dans l’incapacité d’avaler quelque chose. En fait ce fut plutôt l’obligation excessivement pressante de vider mon corps de ce que je venais d’avaler. Fin de soirée absolument désastreuse mais qui n’a pas entaché notre hilarité. Ridicule mais très drôle au final !\r\n\r\nBref, pour le jeun, ces implications etc. je referais un post plus tard. Pour l’instant je me sens surtout vidée, excessivement sensible à tout ce qui se passe et à tout ce qui traîne dans le coin (ce que je ne considère pas comme quelque chose d’enviable). Mais bon, ce matin je suis d’humeur a trier mes vielles photos et a classer mes recettes de cuisines, tout un programme quoi.

Répondre