Ça me déchire ! Ça me labour comme un freak fait des griffes et de cro ça me déchire en deux et j’arrive plus a faire la part entre le remord et la rage. Rien n’arrête ça et j’ai l’impression d’hurler dans une boite en plexi en griffant des parois qui ne font que me brisé les doigts. La vue des chaires et du sang ne calme rien et les images les plus instable me passe devant les yeux. J’en arrive à des conneries d’herbes ou de pilules et pourtant ça ne passe pas.

Morves et larmes, les deux qui restent constant. Le reste bouillis et menace d’exploser. Les décisions sont là mais alternes dans les deux solutions qui s’offrent.

Et toujours pas moyens de trancher entre les deux : comprendre ou se révolter. Comprendre et s’aplatir en muselant la rage. Se révolter et brisé ce qui est en oubliant pour une fois d’être gentille.

Le pétard monte, le calme revient derrière la grande vague. Cette fois ci encore, la museauliére revient et la rage continuera de gonfler dans la boite où on l’a enfermé.

C’est peut être mieux comme ça, au moins ça n’animera pas plus la couche de peinture extérieure, la vie continuera a se bercer’utopie.

Bordel si seulement…

Peut etre qu”un jour il essaiera de comprendre ce qui va pas en moi et il arretera de hausser les epaules et de dire “c”est toi qu”es pas raisonnable” en se detournant pour s”eloigner’

Répondre