Le soleil refait surface derriere les nuages qui ont trainé parmis nous neige, grele et vent glacial.

De même, un calme satisfait remplace les marrées ravageantes qui s’agitaient sous mon crane.

Ostara vient enfin de se manifester sous la couche de neige et de cendre qui me recouvrait. Faut il y voir une ouverture ou une plage de calme avant de remettre les pieds dans les sables mouvants?

Bof…. Qu’importe.
*retourne regarder les petales des crocus*

Répondre