Le pardon

Arane ô Arane

J’ai appris le pardon

Car il libère

Des chaînes du passé

Il est le pont

Entre les temps

Qui s’écoule vers la mort

Et l immortalité

Au pardon des hommes

Répond comme en écho

Le pardon de l éternité


 

 

La grandeur véritable

Arane ô Arane

J’ai appris la grandeur véritable

Celle qui ne cherche jamais

A se faire valoir

Elle est celle

Qui me fit reconnaître

Ceux qui me devance sur le chemin

Celle qui m’empêche

De dénigrer les sages

Et qui me permet

D’admirer les œuvres

 

Le chant de l’éternité : Arane ô Arane : La voie de l’éthique soufie

Traduit par Idris Lahoren, Aux éditions ECCE

Répondre