Ca y est! Après 4 heures (voir plutôt 5 heures) de réadaptation des fichiers et de manutention obsessionnelles, voila que toute les archives depuis 2003 sont désormais en ligne!

Des tas de textes que je croyais définitivement perdus sont ainsi ressuscités et tout ce travail de remise à jour m’a permis de relire presque 6 ans de ma vie. Y a eut des passage très intenses où j’ai vraiment cru lire le texte de quelqu’un d’autre, où j’étais admirative du style et vraiment transcendée par les émotions transpirants du texte.

Evidemment c’est extrêmement pompeux de dire ça ainsi. Mais c’est un peu ce que disait Jean Jacques Rousseau lorsqu’il ne comprenait pas pourquoi son auditoire ne s’émouvait pas lorsqu’il lisait le passage de la fessée inclus dans ses confessions.

Ayant vécu profondément les faits évoqués, on est transporté par les sentiments qu’on a ainsi couché par les mots, et les relire c’est revivre ces transports avant de pouvoir les éclairés à la lumière du temps écoulé.

Bon, pour la peine j’ai saturé ma base de donnés… Et va sûrement falloir que j’achète soit un supplément, soit que j’archive sous une autre forme les textes des années 2003, 2004, 2005 voir 2006.

Mais pour l’heure: repos. Ou plutôt repas salvateur et puis j’attaque aussi les photos qui trainent dans l’appareil afin de compléter les brouillons de recettes que j’ai en stock.

Je vous laisse avec ce clin d’oeil: un bug apparu sur mon écran en pleine nuit et qui m’a vraiment fait explosé de rire ^^

Une réponse à “Fin de l’archivage et de l’apnée dans le passé…”
  1. […] Un peu comme l’impression de remonter dans sa vie. Pour ceux qui s’en rappellent j’avais déjà fait cet exercice en février mais j’avais préféré virer tout ça parce que je n’avais pas encore digéré […]

  2.  
Répondre