Dans l’histoire d’un couple, après l’emménagement ensemble, il y a THE étape qui augure du futur de la relation. C’est le moment qui suit de près l’ouverture des cartons : celui de l’aménagement. Si le petit couple survit aux opérations d’emménagement, rangement, achat de meubles, sélection de la déco, aménagement et décoration, alors on est sur un très bon départ.

Avec le Choupi, nous nous sommes donc pliés à la grande épreuve. Et en bon franchouillards on a pris la direction du géant suédois aux meuble en kit (et aux chocolats au caramels).

Ah… les magasins de meubles ! Dès le parking on sent qu’on est en train d’accomplir un rituel multi séculaire aujourd’hui sponsorisé en jaune et bleu.

Le femme, obéissant à l’un de ses codes génétiques pré-inscrits est aussi gaie et affairée qu’une femelle mésange qui installe son nid. Le soucis esthétiques et les impératifs techniques se bousculent dans sa petite tête et la font légèrement disjoncter si tant est qu’une rivale essayerait de voler la brindille/table qu’elle a choisi pour son nid à elle.

Le mâle quant à lui présente plutôt l’état d’esprit du castor. C’est à dire qu’il sait qu’il va en passer par de la patience, des efforts, de la sueur et … sa carte bleue avant de pouvoir enfin se reposer sans entendre la femelle se mettre à pépier d’indignation. Il est conscient que rien ne vaut un bon barrage pour installer son terrier… mais il en a déjà marre du boulot que ça va lui couter.

Le plus beau, c’est qu’avec les générations qui se sont écartées du « je le fais moi même », on croise beaucoup de mâles dans les rayons qui semblent inquiets sur leur capacité à monter les objet sélectionnés par les femelles. Car soyons lucides, la femelle arrête sa tache à la sélection des meubles et le « posage » des décos… la mise en œuvre et l’infrastructure ça demande de la testostérone. Et c’est ainsi que le mâle finit par passer un vrai test de virilité en ouvrant son manuel en suédois.

Et puis parfois le mâle n’en peut plus des sélections béates et naïves de la femelle. Les deux éléments du couple se mettent à discuter vertement des vertus techniques de tel ou tel meuble et on finit par voir triompher l’un des partis ou le couple opérer une retraite frustrée vers la sortie du magasin.

Mais c’est sans compter que monsieur suédois a bien fait les choses et leurs yeux heurtent toujours un truc ou un autre qui les fera craquer et sortir les mains avec un objet en poche, ou en l’occurrence en caddie à fond plat. Heureusement, sinon ils seraient venus pour rien!

Et je ne parle pas des nichées précédentes de couples qui courent, qui hurlent, ou bousculent dans les rayons alors qu’on a pourtant installé des pouponnières a l’entrée….

Bref, à l’épreuve du premier emménagement, rares sont les jeunes couples qui gardent leur sang froid, leur calme et leur « joie de vivre ensemble » pendant toute la visite de l’empire du meuble en kit.

Et bien pourtant, avec le Choupi, on y est arrivé. Le seul accrochage étant arrivé sur la fin quand celui ci m’a broyé les doigts entre deux meubles en kit par accident (si si c’est vrai, j’ai encore les marques). On a fait deux visites sans s’engueuler. Et histoire d’être originale (et de me calmer) après tout ça j’ai monté les meubles sous ses encouragements. A l’avant dernier carton on s’est même retrouvés solidairement consternés de voir qu’on a pas pris les bons paquets après qu’il m’ait sauvagement mutilé la main.

Résultat on a le droit à une troisième visite. Je sais pas quand, mais il faudra bien échanger ces deux étagères de 80 cm de large contre deux de 40 cm de large (et c’est pas la peine de suggérer d’en couper une en deux -___-‘ ). Erreur de débutant diront certains (oui je sais ), mais après deux fois ikea, 1 alinea, 1 centre commercial spécialisé dans la maison, et un magasin de jardinage… accordez nous le droit à 1 faute. En plus on a oublié de prendre des daims, donc on fait bien d’y retourner 😀

11 réponses à “Ikea – Y a des signes qui trompent pas”
  1. Aranna dit :

    Mdr, je sais plus qui a dit un jour qu’on reconnaissait les amis (un mec qui vient aider une nana), et donc les célibataires potentiels, chez Ikéa de la manière suivante : ce sont les seuls qui ne s’engueulent pas dans la ligne droite avant la caisse.

    Mes parents se sont toujours disputés comme des chiffonniers. Et quand mon père m’y a emmené pour mes achats pour ma tanière, ma mère, qui n’était plus en état de sortir de chez nous, poussait une gueulante quand elle voyait mon père revenir avec un pack de verre à vin ou une poêle. XD ambiance !

    En revanche, avec mon homme, on y a été deux fois, et nada, il rigole comme un bossu parce que je regarde toutes les boîtes et il me dit « oui me sorciéron, allez, choisis une boîte je te l’offre », on râle de concert en voyant les mômes (je pige pas ce que fout un landau chez Ikéa)et il passe 20 minutes à jouer avec les peluches ratous, élans ou serpents, sous l’oeil désaprobateurs des VRAIS adultes, accompagnés d’enfants. Mais on s’engueule pas… les seuls dommmages collatéraux survenant quand le loup doit sortir du parking et que je braille parce que, dépourvu de tout sens de l’observation, il met 20 minute pour ca.

  2. Gima dit :

    Aranna »
    ça me conforte dans l’idée que Ikea reste une étape sociologique qui révèle bien plus que ce qu’on souhaiterais.
    J’adore 😀

  3. Mlle A dit :

    héhé, c’est toutafé ça 🙂 et pareil à la maison, l’homme a o souvent besoind emon pragmatisme pour monter le susdit objet !

  4. wawaa dit :

    Y’a aussi les espèces de biscuits làààà avec du chocolat sur le fond, je sais plsu comment ça s’appelle mais on en prenait toujours quand j’allais à Ikéa avec mon ex….

    tiens d’ailleurs le comportement mâle/femelle était inversé , c’était moi le castor et lui la mésange 🙂

  5. Plume dit :

    Tellement vrai tout çà 🙂

    Nous le problème c’est surtout qu’on y va pour une étagère X et qu’on ressort les bras chargés de bougies flottantes, stickers, lampes… Cà l’exaspère un peu mais comme il adore jouer à Mac Gyver en montant les meubles il en redemande régulièrement

  6. papounet dit :

    Va y Fifille pour une fois que je suis pas de corvé de montage meubles de cuisine …. Teste l’efficacité de la petite manivelle qui sert les vis ..

  7. Gima dit :

    Plume »
    Tiens, je suis pas la seule à entendre le générique de MacGuyver en voix off en montant un meuble ikea?

  8. Donio dit :

    alors que moi j’entends plutôt l’agence tout risques…

  9. wawaa dit :

    fin’ là c’était plutôt L amouuuuuuuuuur du risque !

  10. Akimi dit :

    Arf, moi je suis interdite d’Ikea, quand j’y vais je ressort avec complètement autre chose que ce pourquoi j’étais venu ^^

    En tout cas, c’est moi qui monte les meubles, parce que si je laisse faire l’homme, le machin tiens jusqu’à ce que je pose un truc dessus, ou alors les portes ne ferment pas !

  11. elcmar dit :

    C’est drôle parce que j’ai également vu ma première visite en couple chez Ikea sous l’angle de la sociologie des « rituels initiatiques ».

    Comme me suggérai ma fée « Allez chez Ikea cela veut dire qu’attention on entre dans une relation durable et sérieuse » ^^ et qu’il faut être un vrai couple pour survivre à l’épreuve achat + montage sans engueulade.

    Pour le coup malgré le stress dû à la désorientation, la crispation à la vue de la facture, tout c’est bien passé.
    Il faut dire que placer l’épicerie juste à la sortie (un paquet de daim pour madame et une bouteille d’aquavit pour monsieur) est un choix judicieux =)

  12.  
Répondre