Article original en suivant ce lien

keep on blogging

Récemment pour une interview on m’avait demandé comment je bloguais. Sur le coup je l’avais pris en rigolade et avait décrit des manies de diva avec bain moussant, masseurs, champagne et autres élucubrations comiques.

Mais une note récente d’un autre blogueur m’a fait réfléchir à la question plus sérieusement.Bloguer n’est pas toujours facile. Parfois je vais écrire une dizaine de notes dans la journée tandis que d’autres fois je n’écris rien pendant 15 jours.

Je jette souvent un brouillon que je publie très rarement sur le fait (même si ça existe). En règle générale je laisse mon brouillon traîner sur papier. Et un jour je le reprends.

Le brouillon c’est le squelette, l’âme du billet, l’idée qu’il faut en garder et auquel l’écriture va servir de corps d’habillage. Le brouillon seul ne survivra pas, les idées sont trop directes et quelque part égocentrées pour pouvoir être partagées.

L’écriture va servir à rendre intelligible l’émotion que l’on y attache personnellement et de façon spontanée. On donne au lecteur de quoi nous comprendre. Le texte va servir d’ambiance, de conducteur.

Si on loupe l’étape des idées de fond on aura un article bien écrit mais vide. Si on loupe l’étape d’écriture on a un brouillon inintelligible au lecteur. L’un comme l’autre, ces résultats ne sont guère viables.

La note blog qui simplifie ce boulot, c’est celle où le propos est détenu par l’image. J’appelle ça des notes photos ou « des clins d’œil d’objectif ». C’est des jours où je n’ai guère à raconter, ou des jours pour partager l’émotion et la fierté d’un cliché. C’est plus léger, aéré. Mais ça ne nourrit pas son blog :p.

Et puis quand bien même vous avez l’idée, le texte et des photos, bloguer ne se fait pas en un tour de main. L’idéal voudrait qu’on prenne le temps de corriger, de faire des liens et des renvois. Il faudrait même aller toquer au blog des gens qu’on cite pour les avertir de passer voir.

Mais cette étape là, j’avoue que j’en suis peu friande. Donc au final je suis plutôt du genre à cracher un brouillon. Revenir dessus. Y mettre des photos. Et planifier.

Avec le temps qui passe j’ai de moins en moins de notes que je publie instantanément. Souvent parce qu’à une note par jour je n’ai pas envie de « gâcher » une note qui me vient dans la journée. Donc je la stocke :p

Et vous, comment faites vous ?

4 réponses à “[Semaine redac chef de Nuage de Fille] Comment je blogue”
  1. wawaa dit :

    http://wawaa.canalblog.com/archives/2008/04/17/8854993.html

    moi j’fais comme ça 🙂

    (bah ouis j’vais pas tout réexpliquer non plus hein !

  2. S.G.Woman dit :

    Un peu comme toi aussi! 😉

  3. Sophie dit :

    J’ai souvent un bout de papier sur moi ou je note mes idées car c’est bien connu les bonnes idées viennent souvent qd on est ds le métro bonde, ou quand on est en ballade avec bébé, bébé se tenant (que dis-je s’agrippant) a ma main droite et Bahila (Jack Russel bourrée d’énergie, je suis sure qu’elle fournit les compagnies de boissons énergisantes) et pas un bout de papier a l’horizon ! Bref, je reviens sur mon bout de papier en soirée entre 21h et minuit, et j’écris (merci Dotclear de conserver lgtps mes brouillons !). Sinon pour les manques d’inspiration, je stumble pas mal (d’ailleurs je stumble « i like it » le nuage!), et en général je trouve une image ou un article qui arrive a m’inspirer… Mon blog étant surtout base sur les creas manuelles, c’est dur dur les jours de famine d’inspiration, mais je pense que c’est un état obligatoire, pour avoir THE idee super mega top moumouth ! @+++ So

  4. Gima dit :

    Finalement je ne vois personne qui blogue directement une idée. Ces messages spontanés deviennent assez rares faut croire…

  5.  
Répondre