J’en avait parlé dans un précédent message: j’adore les cahiers. Je suis psychologiquement incapable d’en finir un (sauf les grands cahiers de bureau) mais j’en ai des tas et pour plein de choses differentes. Rien que dans le sac à mains j’en ai actuellement trois:

Mon carnet à liste: un vulgaire petit calepin promotionnel d’éditeur où je liste: les choses à faires, les invités aux soirées, les courses à faire…

Mon carnet de Paris: un Moleskin City book sur Paris où je glisse les cartes des visites des lieux sur lesquels j’ai flashé, j’y note les adresse où je dois me rendre avec les codes qu’il faut retenir, les petites phrases ou scènes vues et entendues dans la rue. Le gros avantage du carnet c’est qu’il contient aussi les cartes du centre de Paris ce qui reste pratique lorsque je vadrouille le soir (même si les petites rue n’y figurent pas).

Mon Moleskin classique: qui comme son nom l’indique est un carnet Moleskin simple offert par une copine il y a de cela un bon moment et où j’ecris ce qui me passe par la tête: idée d’articles, piste à creuser, infos culturelles, petite confession urgente, rimes spontanées, etc. On y trouve même des « ovni » débarqués d’on ne sait où, comme ce protrait de Boulet fait par Lucie Albon.

 

Depuis peu, un nouveau venu est arrivé avec panache pour essayé de détroner mon city book Paris, il s’agit du carnet Quo-Vadis spéciale Week End.

J’avais déjà envie d’un autre cahier pour les  voyages courts (3 ou 4 jours maxi) car je n’arrivais pas à trancher entre utiliser mon carnet classique ou mon carnet de voyage proprement dit. Et jusqu’alors je n’avais pas trouver le bon modèle pour cet usage.

Le Quo-Vadis est donc arrivé comme une fleur pour remplire ce manque. Et c’est pile poil ce que je voulais: des pages libres pour raconter les week end, des pages repertoire pour lister: ici les adresses, ici les boutiques, ici les monumets, etc… Question pratique il est donc nikel.

Mais là où j’ai vraiment été surprise c’est que ce carnet a un revêtement encore plus « sensuel » que mes moleskins habituels.

Ne rigolez pas mais le moleskin, je l’ai adopté d’une part pour sa taille et sa simplicité, mais de l’autre pour le coté tactile de sa couverture en cuir. Or le nouveau venu est encore plus doux et agréable. J’ai peur que, pour mon futur cahier à idée, on dise au-revoir au petit cahier noir.

En même temps, il s’agit d’une fausse concurence car les cahiers quovadis sont avant tout une collection thèmatique. On trouve ainsi: Mes joies, mes peines, mes rêves, mes enfants, mes amours, mes amis, mes week ends, mes voyages, ma culture, ma cuisine, mes vins, mes randonnées. Ils ont tous une couleur differente et pour la peine on voudrais tous les avoir pour cataloguer en papillonnant d’un cahier à un autre les futur-souvenirs que l’on se construit.

Bref… si la question du cahier de week end est désormais réglée le cruel dileme du futur cahier d’idée est bien lancée…

7 réponses à “Encore une histoire de carnet”
  1. Angie dit :

    Ben figure toi que j’ai demandé à essayer un des carnet Quo Vadis, on m’a d’abord répondu qu’ils étaient intéressés et ensuite, ils se sont rendus compte que j’habitais en Suisse alors ils ne pouvaient pas me l’envoyer.

    Gloups…

  2. Francis dit :

    Les cahiers.
    Comme c’est rétro. Désuet.
    Voire ringard.

  3. S.G.Woman dit :

    Je suis sensée le recevoir aussi celui-là!;-)

  4. Natacha dit :

    Des carnets pour toi, moi c’est les bloc notes et carnet de croquis… j’en ai 3 ou 4 de chaque qui voyage dans la maison, chacun avec un thème de départ jamais fini… y’a le bloc notes païen, le bloc notes webdesign, le bloc note liste de courses et choses à faire, y’a le carnet de croquis manga, celui plus féminin, un autre bazar…

    Il y a aussi les vieux journaux intimes dans un carton de déménagement dans le grenier. journal à cadenas, journal à moumoute zébrée offert par ma belle-sœur, simple carnet à spirale petits carreaux… c’est amusant de les relire et de re-découvrir des anecdotes oubliés, des détails amusants, un griffonnage sur une page…

    Contrairement à Françis, je ne crois pas que ce soir ringard. d’ailleurs la ringardise, c’est comme la beauté, c’est dans l’œil de celui qui regarde ou juge. Le rapport qu’on a au cahier, écrit à la main est différent du mail, du post-it virtuel ou du blog. La cahier peut-être un bel objet, qu’on admire, le toucher, la vue nous ramène à un rapport sensuel avec lui, parfois sentimental…

    Cela peut devenir un petit morceaux de soi, une expansion sur papier…

  5. je vais peut etre un jour recevoir le même petit carnet que toi, je suis contente de lire un avis tres positif dessus!

  6. Mlle Gima dit :

    @camille la it girl:
    Je ne crois aps avoir vu d’avis négatif sur leur gamme.

    @Natacha:
    Déjà ne fait pas attention à Francis, il est toujours comme ça ^^

    Sinon tu as vu la photo de mes anciens carnets, j’en ai partout. J’ai même un « grimoire » que je n’ai jamais vraiment avancé…

    @S.G.Woman:
    Il est très chouette!
    @Francis:
    Un peu comme toi quoi 😀

    @Angie:
    Que ce soit Suisse ou belge c’est toujours le même problème. En même temps quand je vois ce que j’ai payé pour envoyé certains lots en Belgique je peux comprendre…

    Ce que je comprend pas c’est que le marketing de vos pays n’ai pas saisi la perche!

  7. Chris dit :

    je trouve ces carnets vraiment sympas. Je cherche ce type de carnet mais j’aimerai pouvoir le sécuriser avec un cadenas ou un autre truc (vieux traumatisme … ma grand mère lisait mes journeaux intimes).

  8.  
Répondre