Bon, maintenant que la fièvre du macaron a fini de décimer les blogueuses, je peux enfin vous parler de ma passion pour cette pâtisserie. Il faut dire que j’accorde beaucoup d’importance au macaron. Mon chéri serait le premier à témoigner que le macaron chez moi équivaut à un anxiolytique chez d’autres. Rien ne fonctionne mieux qu’une boite de ces douceurs pour me calmer et éloigner ma mauvaise humeur.

Seulement, il y a un an et demi, on a vu toute la blogosphère succomber à cette passion et je ne souhaitais pas assimiler ma gourmandise à leur encontre au phénomène de mode qui a régné sur le net. Surtout que moi et la blogosphère nous n’avons pas les mêmes valeurs gastronomiques à ce sujet.

Et puis j’ai tendance à être très loquace quand on parle nourriture mais carrément intarissable lorsqu’on cause macaron !

Déjà, je dois peut être vous présenter cette superbe pâtisserie à base d’amande dont la gent féminine est si friande ?

Parce qu’à la base le macaron n’est pas cette jolie petite chose colorée et légère qu’on a désormais en tête. Voir l’image ci-dessus qui présente le macaron tel qu’il était à l’origine : une pâtisserie ronde à l’amande comme on peut encore la consommer à Nancy.

D’ailleurs, à l’occasion de mes passages sur Nancy, je suis souvent allée grignoter des macarons de la « maison des sœurs macarons ». Une boutique qui s’applique à perpétuer la tradition des macarons originaux. C’est léger, croustillant et moelleux en même temps, toutefois c’est très très sucré.


Mais le macaron dont je suis le plus friande (ainsi que la majorité de la gent féminine) c’est le macaron à la parisienne ; soit deux petits macarons à la farine et à l’amande très très tamisée, collés l’un à l’autre par une garniture qui peut être de la confiture ou de la crème au beurre aromatisée.

Avec mon intolérance au lactose, il n’est pas nécessaire de préciser que je préfère ceux aux confitures, même si je m’accorde régulièrement une autorisation pour cette pâtisserie :p

Maintenant passons au choix du macaron. Après avoir fait quelques essais foireux, j’ai fini par abandonner l’idée d’en faire moi même. Le macaron reste donc un plaisir de semi-luxe puisqu’il faut compter un budget de 10 euros à peu près pour se faire plaisir à chaque fois.

Toutes les poulettes de la blogosphère francophone font grand cas de ceux de Ladurée. Mais franchement, après avoir essayé plusieurs fois, je suis unanimement et entièrement d’accord avec moi même : c’est bof ! Beaucoup trop de garniture et un gâteau trop tassé sur lui même. Ajoutez à ça un prix de 14 € pour 8 macarons, je suis d’avis que ça ne vaut pas le coup. Non, ce que j’aime chez Ladurée c’est le packaging et le marketing identitaire qui tourne autour.

Mes premier grands amours furent les macarons de la pâtisserie « l’instant Gourmand » à Grenoble. Si vous êtes dans la région, ne lésinez pas et passez gouter ces splendeurs. C’est sans doute l’un des trucs qui me manque le plus à Grenoble.


Sur Paris j’ai décerné la palme du « fournisseur officiel de macaron de Mlle Gima » à Gérard Mulot, pâtissier dont ma source d’approvisionnement siège près de la place des Vosges. On a le service, le choix, le prix correct et le macaron tel que je l’aime. En plus  les macarons cassés sont offert aux clients comme dégustation ^^ Inutile de dire que je goute à tout ce qui se trouve cassé.


Autre prestataire de choix en macaron c’est « M macaron » sur Bordeaux. Là, on peux le dire : pas un passage sur Bordeaux sans un arrêt chez eux. Et c’est preuve de bonne foi ! Un vrai régal, une carte digne de restaurant, un packaging d’enfer et un service de pure qualité bordelaise : j’adooooooooore. Pour un peu je ferais presque exprès de descendre à Bordeaux. Par contre leurs macarons salés sont moins bons (gout trop prononcé pour un gâteau léger).

Enfin quand je suis pressée et que j’ai du mal à m’approvisionner, je vais régulièrement chez « Lenôtre » dont les macarons ne se valent pas toujours mais dont la carte printemps/été possède cette véritable merveille : le macaron chocolat violette. A ne rater sous aucun prétexte car il est sensationnel et parfait pour aller avec un champagne !


Toutefois je préviens ceux qui ne pourraient pas suivre ces conseils d’adresses, car il faut savoir qu’en macaron l’affaire de qualité est difficile à trancher au regard. Il faut faire attention aux macarons plus beaux que bons.

Ainsi la photo ci contre est un excellent exemple. De très resplendissants macarons peuvent parfaitement se trouver être des horreurs gastronomiques dont même Picard n’oserait fournir une boite surgelée. Et pourtant les macarons Picards, pour peu qu’on prennent ceux à la confiture, ne sont pas dégueulasse… voir même qu’ils se laissent bien manger.

Quand vous avez un doute mieux vaut en acheter un et gouter avant d’acheter une boite que de payer une fortune pour se retrouver avec des pâtisseries dont même les enfants ne voudraient pas lors du goûter !

Sur ce, j’ai un macaron glacé qui attend d’être dévoré… bonne gourmandise à tous !

Adresses :

20 réponses à “Macaron, mon amour”
  1. Eveil dit :

    *bave*

  2. Anne-Sotte dit :

    C’est marrant, j’ai envie de macarons tout d’un coup, je comprends pas pourquoi… 😉
    Moi avant je n’aimais pas ça, mais c’est tout simplement parce que je n’aime pas les patisseries aux fruits. Par contre, macarons au chocolat, caramel beurre salé, vanille, j’adooooooooooore !!!
    D’ailleurs j’ai testé la recette des macarons au carambar, un régal ! http://www.annesotte.com/2009/06/mes-macarons-au-carambar-reussis-du-premier-coup/

  3. Fée des étincelles dit :

    Pour les fans de macarons originaux, je recommande’Les macarons de Montmorillon’ réalisés par la célébre confiserie de luxe Rannou-Métivier. Ils sont vraiment délicieux!

    Vous pouvez allez faire un tour sur leur site : http://www.rannou-metivier.com, il y a même une boutique en ligne.

  4. Mlle Gima dit :

    @ Anne-sotte:
    Perso j’ai essayé une fois les macarons et vu l’echec cuisant j’ai abandonné 😀 Je réussi mieux les meringues

    @Fée des étincelles:
    je connaissais pas et c’est vrai que ce n’est pas une région que je connais bien bien. Par contre j’ai trouvé sur leur site le musée du macaron!

  5. Avalon dit :

    Ah les macarons… Avant mon arrivée à Paris, je ne connaissais que les macarons à la mode de Nancy (pour moi en l’occurence c’était plutôt à la mode de Dijon) et je me suis trouvée toute médusée devant ces petites coquilles colorées aux goûts divers et variés, criant presque à l’hérésie. Mais j’ai vite succombé, à Ladurée je l’avoue, mais maintenant, j’ai ma fournisseuse officielle, une amie à moi qui fait les meilleures macarons à la mode parisienne au monde. J’ai aussi une fournisseuse officielle de macaarons de la Maison des soeurs macarons à Nancy, je ne suis donc jamais dépourvue 🙂

    C’est vrai que la mode macarons a déferlé sur les blogs comme une maladie contagieuse j’ai envie de dire, comme si il y avait eu là une découverte merveilleuse, mais bon, j’en mange depuis 7 ans et demi des macarons Ladurée perso, c’est loin d’être une nouveauté… C’est à cause de la Marie-Antoinette de Sofia Coppola qu’on a eu droit à cette vague culinaire modasse ?

  6. Niouk dit :

    Haaa,les macarons noix chartreuse de l’instant gourmand…
    Et en plus, ils sont à 200m de chez moi! :p

  7. Sekhmet dit :

    Toi il faut que tu vienne en suisse et on ira goûter de luxemburgerli de Lindth et Sprüngli… de pures merveilles aussi… tu risques d’aimer. Moi mes premiers macarons venaient de là et quand j’étais petite et ado c’était toujours la fête à la maison quand mon père en ramenait…

  8. Fée des étincelles dit :

    Oui en effet il y a un musée du macaron à Montmorillon, je ne l’ai pas visité mais ça doit être intéressant.

    • Mlle Gima dit :

      @Fée des étincelles:
      Mon chéri m’a fait remarquer (à juste titre) qu’on m’a déjà ramené ces macarons (oui j’organise un trafic international du macaron :p ) Or j’en avais surtout retenu que ça collait aux dents. Toutefois le copain m’a signalé que ceux ci avait fait beaucoup de route et connus de mauvaises conditions de conservation…
      Donc il faudra re-gouter.

      @Niouk:
      C’est pas bien de créer le désir comme ça -_- tu devrais avoir honte !

      @Sekhmet:
      On le sait maintenant que je dois venir mais faut encore trouver les sous et les dates :p

  9. sotiris dit :

    Le musée du macaron est « sympa » bien que très orienté sur ceux de Mont-morillon. Mais bon, je doute que les parisiens y trouvent leur compte… on dirait un musée Ladurée avec un côté « burlesque » provincial. c’est assez kitch.

    on apprend des choses, mais il ne m’a pas laissé un souvenir intarissable…

  10. Fée des étincelles dit :

    Les macarons de Montmorillon doivent être conservés au réfrigérateur, ils sont bien meilleurs ainsi.

    Sotiris : le musée du macaron à Montmorillon est tenu par la maison Rannou-Métivier qui existe depuis 1920, c’est pour ça qu’il est orienté sur ces mêmes macarons. Je n’ai pas visité ces 2 musées mais je pense que ce n’est pas comparable puisque Rannou-Métivier se concentre uniquement sur les macarons originaux.

  11. sab dit :

    Je n’ai pas du tester les vrais de Nancy alors, car j’en garde un souvenir … sec, mais avec le même aspect que les parisiens.

    J’adore ceux de Gérard Mulot, les Ladurée me fascinent un peu aussi, il faut décidément que je goute les Pierre Hermé. Mais ceux de ma grand-mère, tout simple, un seul macaron à base d’amande et sans crème sont juste une merveille de Proust…

    Bisousss

  12. Mlle Gima dit :

    Les Pierre Hermé se défendent bien 😉

  13. Addline dit :

    Hmmmm… je craque pour ma part pour les macarons de chez « M le macaron » 🙂 C’était d’ailleurs le dessert pour le repas de mon mariage : un assortiment de macarons magnifiques aux goûts divins… Caramel au beurre salé, Mangue Jasmin, Citron, Pomme Cannelle, et Fleur d’oranger. Miam miam !

    Tiens, ça me donne envie d’aller y faire un tour mardi ! Pourtant on m’en a offert à mon anniv’, j’devrais être sage, voyons ! 🙂

  14. […] que pour la grande boite rose clair je serais prête à céder aux macarons Ladurée (et pourtant c’est pas mes préférés). Il faut dire que c’est un peu l’arme fatale de Ladurée ce génie du […]

  15. Hasegawa dit :

    J’adore ça!!! On en fait régulièrement avec ma meilleure amie (son four est un petit bijou je crois parce qu’il les cuit toujours bien > on a voulu en faire des verts… ET on s’est retrouvées avec une pâte caca d’oie peu appétissante….mais bon une fois cuit ça donnait une brun noisette assez joli, l’avantage c’est qu’en voyant les photos de la préparations les copains ont pas osés y toucher alors on s’est régaler!!!

  16. Saint Luc dit :

    Pour les macarons, c’est vrai que les Pierre Hermé sont plutôt pas mal du tout, ceux de Ladurée sont pas mal (et le packaging comme tu le dis très justement tout simplement génial…), et il faut rajouter ceux de Lenôtre qui de pas mal sont devenus meilleurs que ceux de Ladurée maintenant…
    Par contre ceux de Gérard Mulot je connais pas encore, je retiens donc l’adresse, merci.

    • Mlle Gima dit :

      @Hasegawa:
      Je suis infoutue de faire « crouter » les macarons correctement :/

      @Saint Luc:
      Ya plusieurs adresse pour les Mulots, notamment rue de la glacière.

  17. Flannie dit :

    Rhôhôhô, merci pour ces bonnes adresses ! Il y en a une que je vais pouvoir tester dans la semaine 😉

  18.  
Répondre