Ami lecteur, cesse de t’agiter dans le monde suractif qu’est notre société moderne. Prend plutôt le temps de re-spi-rer et de m’écouter donner mon avis en tout amour et toute paix sur le dernier film d’Ang Lee : Hotel Woodstock (Taking Woodstock dans la langue de John Lennon).

Bien que j’ai vu ce film en juillet, et que j’ai complétement oublié d’écrire ma critique à cette époque, j’ai un très bon souvenir de ces deux heures de projection.

Déjà pour la bande son  entièrement extraite des 70’s, B.O qui n’a pris aucun risque dans sa sélection. Étant une fan de Janis Joplin, vous comprendrez que j’étais aux anges d’être bercée par la musique de cette époque.

D’un point de vue scenario j’ai trouvé l’histoire fraiche et légère, emplie de clins d’œils aux mythes des hippies et à l’histoire de Woodstock. On y retrouve tous les poncifs qu’on attend dans ce genre de film, mais avec une entrée plus dynamique et une mise en avant qui reste légère et non dogmatique.

Certains reprochent la présence de stéréotypes, mais personnellement je les ai trouvé bien amenés. J’ai aimé voir ce que j’attendais de voir aborder, j’ai aimé voir réinterpréter les prémices de Woodstock, j’ai aimé la diversité des personnages, et j’ai surtout apprécié le chapitrage de cette histoire qui coule d’elle même à travers le Mythe qu’elle veut raconter.

Bref, si vous aimez les années 60/70, si vous aimez les hippies, si vous aimez les histoire qui racontent une Histoire, alors allez-y. Si vous êtes curieux de comprendre les valeurs des années 60 aux Etats-Unis allez-y aussi. Enfin, si vous avez deux heures à passer et l’envie de revoir du patte d’eph’ courrez-y.

PS : et franchement je préférais largement l’affiche originale…

Cliquez ici pour les bandes annonces.

Synopsis :

1969. Elliot, décorateur d’intérieur à Greenwich Village, traverse une mauvaise passe et doit retourner vivre chez ses parents, dans le nord de l’État de New York, où il tente de reprendre en mains la gestion de leur motel délabré. Menacé de saisie, le père d’Elliot veut incendier le bâtiment sans même en avoir payé l’assurance alors qu’Elliot se demande encore comment il va enfin pouvoir annoncer qu’il est gay…Alors que la situation est tout simplement catastrophique, il apprend qu’une bourgade voisine refuse finalement d’accueillir un festival de musique hippie. Voyant là une opportunité inespérée, Elliot appelle les producteurs. Trois semaines plus tard, 500 000 personnes envahissent le champ de son voisin et Elliot se retrouve embarqué dans l’aventure qui va changer pour toujours sa vie et celle de toute une génération.

6 réponses à “Avis sur « Hôtel Woodstock »”
  1. Plume dit :

    Je me demandais si il valait le coup justement, je croise l’affiche tous les jours dans mon sombre couloir de métro 🙂 Merci

  2. BobDylan dit :

    Film assez décevant à mon goût.
    Ton analyse, en revanche, ne manque pas d’intérêt, comme l’ensemble de ton blog.

    J’admire l’aplomb avec lequel tu tranches sur des sujets qui te dépassent totalement.
    Derrière tes phrases, on sent poindre un personnage des plus haïssables : la cuistrerie manifeste de ta personne n’a d’égal que ta pauvreté intellectuelle et la faiblesse de ton vocabulaire (je ne parle même pas d’orthographe – hortograf ?-).

    Mais rassurons-nous, ce n’est là qu’un avis isolé, et le succès (dont tu te targues si souvent) étant là, si l’on en croit tes dires, je ne peux que te féliciter d’avoir su mettre à profit un système où tout le monde à sa chance.

    En grande professionnelle que tu es, je caresse l’espoir que tu sauras accueillir cette critique avec bienveillance : on ne peut malheureusement pas plaire à tout le monde.

    A mes yeux, tu ne mériterais qu’opprobre, d’autres t’accordent satisfecit.
    Bravo.

    • Mlle Gima dit :

      @Plume:
      Des filles qui l’ont vu avec moi je devais être la plus enthousiaste. Certaines lui on reprocher des longueures. Donc a à toi de voir.

      @BobDylan:
      Merci BobDylan d’avoir apporter ton avis ô combien modeste et pondéré qui, j’en suis sûre, va m’apporter beaucoup; tout comme les échanges que je pourrais avoir avec les coordonnées bidons que tu as laissé.

      Dieu merci la blogosphère est assez grande pour que tu ailles pisser sur les murs de quelqu’un d’autres 😉

  3. Fée des étincelles dit :

    Il a l’air sympa ce film, j’irai bien le voir. En tout cas je partage ton avis sur l’affiche!

  4. Atalanta dit :

    J’ai loupé la sortie de ce film, mais ta critique me donne envie de le louer quand il sortira en DVD. Savoir comment tout cela a commencé excite ma curiosité en effet. Mais est-ce la véritable histoire ou le fruit de l’imagination du scénariste?

  5.  
Répondre