Ces derniers temps, j’ai fait assez de déplacements pour trouver le temps de lire. Et comme Babélio organisait un défi  autour de la fantaisie et de la science fiction, j’ai eu envie de vous parler du tome 1 de la série Filles de Lune d’Elisabeth Tremblay : « Naïla de Brune » .

C’est un livre qui sort tout juste en France mais qui a connu un grand succès chez nos cousins canadiens. C’est pile poil dans la tendance heroic fantasy qui mêle vie contemporaine, mondes parallèles et magie, par contre j’ai vraiment trouvé l’histoire intéressante ; malgré une trame classique (femme lambda qui se découvre un destin épique) on sort des schémas habituels.

Le récit s’emploie vraiment à faire vivre le lecteur à la place de l’héroïne et on y gagne une dimension probable qui n’existe que rarement dans ce genre de livre. Quand on est habituée à ce style, c’est même parfois rageant de  voir les personnages renâcler et hésiter devant un destin qui nous plongerait pourtant dans les même affres qu’eux.

Et pour la peine, le livre gagne vraiment quelque chose. Un ton, une authenticité qui lui permet d’être lu par les amateurs d’heroic fantasy comme par les lecteurs de romans classiques.

Je le conseille vraiment avec plaisir. Et il me parait même être un bon cadeau de noël si l’on s’adresse à des lecteurs des deux genres.

Filles de lune, Tome 1 : Naïla de Brume – 15 €

Quatrième de couverture :

Le cycle des filles de Lune :

D’après une légende qui remonte à des temps immémoriaux, régnera sur la Terre des Anciens celui ou celle qui parviendra à retrouver les trônes mythiques de Darius le Sage et de son ennemi juré, le sorcier Ulphydius. Depuis plus de sept siècles, les aspirants au pouvoir sont nombreux et s’affrontent sans relâche. Toutefois, seule une Fille de Lune de la lignée maudite pourrait redresser les torts causés par ses aïeules, responsables de ces luttes sans merci que se livrent des peuples autrefois pacifiques. Mais les descendantes de cette lignée sont toutes disparues. Du moins, semble-t-il…

Tome I – Naïla de Brume :

À vingt-cinq ans, la vie de Naïla bascule. Sous le choc de son double deuil, elle accepte d’aider sa tante à rénover la maison familiale. Voilà donc la jeune femme de retour dans ce petit village en bordure du fleuve Saint-Laurent, où les innombrables souvenirs de vacances devraient lui apporter du réconfort. Mais une trouvaille faite dans le grenier de la maison ancestrale empêchera Naïla d’y trouver la quiétude tant espérée. Les découvertes troublantes se succèdent, remettant en question non seulement ses origines, mais aussi ses croyances et convictions.

À qui appartiennent tous ces livres traitant de sorcellerie et de mondes parallèles ? Qui est donc cette femme étrange, qui se prétend son aïeule, et dont la correspondance a été écrite dans une langue mystérieuse que seule Naïla peut déchiffrer ? Pourquoi le simple contact d’une pierre provoque-t-il chez la jeune femme des visions de gens qu’elle ne connaît pas ? Les réponses à ces questions en susciteront bien d’autres, plus troublantes encore. Naïla sombrerait-elle doucement dans la folie, comme sa grand-mère et sa mère avant elle ? Et qui est-elle réellement : Naïla Langevin, simple humaine, ou Naïla de Brume, l’héritière de cette lignée maudite, recherchée, attendue et traquée de l’autre côté de la frontière du temps et de l’espace ?

6 réponses à “Filles de Lune tome 1 : Naïla de Brume”
  1. […] vais me faire écho au billet de Mlle Gima au même sujet, car coïncidence j’ai justement fini de lire ce livre cette semaine. Et, […]

  2. sophie dit :

    Super bon!!! L’auteure sera en France en décembre. C’est inscrit sur son site Internet. Je vais assurément aller la rencontrer. Ça cartonne au Canada.

  3. Julie dit :

    J’ai à peine terminé ma lecture que j’ai déjà hâte de lire le deuxième. Passionnée de lecture du genre, pour moi c’est un livre excellent. J’ai lu tous les chevaliers d’Émeraude. Ce livre est le début d’une série prometteuse. J’espère ne pas être décue.

  4. […] vais me faire écho au billet de Mlle Gima au même sujet, car coïncidence j’ai justement fini de lire ce livre cette semaine. Et, […]

  5. […] vais me faire écho au billet de Mlle Gima au même sujet, car coïncidence j’ai justement fini de lire ce livre cette semaine. Et, j’ai […]

  6. […] vais me faire écho au billet de Mlle Gima au même sujet, car coïncidence j’ai justement fini de lire ce livre cette semaine. Et, […]

  7.  
Répondre