Même si je n’ai jamais eu besoin de transfusion sanguine, je mets un point d’honneur à donner régulièrement aux établissements français du sang. Juste parce que j’estime que c’est un moyen simple de rendre service, tel que j’aimerais qu’on me rende service si j’étais dans le besoin. Et comme je suis freelance,  je fais surtout des dons de plaquette car ils prennent longtemps et que tout le monde n’a pas le loisir d’avoir 2 heures à y passer.

Mais comme je m’ennuie vite, j’y vais parfois accompagné d’un « chaperon » pour discuter. Or, au dernier passage, je lui ai proposé de faire un don de sang pour s’occuper  (oui, j’ai des drôles de façon de passer le temps ;-)). Mais celui-ci m’a rétorqué qu’il ne pouvait pas faire de don puisqu’il est homosexuel.

Sur le coup, ça m’a scotché. Mais vraiment scotché

Je lui ai rétorqué qu’il était en couple monogame depuis trop longtemps pour qu’il ait encore à se déclarer « partenaire multiple ». Mais visiblement ça n’avait rien à voir.

J’ai donc attendu de rentrer chez moi pour vérifier. Et oui:

la législation française interdit aux homosexuels masculins de faire des dons de sang, plaquette, ou plasma.

En cause ?  Une interdiction qui date de 1983, basée sur le risque de contamination sanguine plus haut chez eux,  dû aux pénétrations anales.

Non, non, je ne rigole pas… Ce type de pénétration peut provoquer des petites déchirures (micro-saignements) et causer des contaminations par le sang ou le sperme.

Quelque part, l’interdiction pourrait alors se tenir. Sauf que l’ESF vérifie sur chaque don la possible contamination aux maladies sexuellement transmissible (entre autre).

Qui plus est, pourquoi pointer du doigt les gays alors que les femmes peuvent aussi avoir ce genre de pratiques sexuelles ? Sans compter les hommes qui marchent à « voile et à vapeur » et ne le déclarent pas…

D’ailleurs, si le problème vient vraiment des pénétrations anales, pourquoi n’y a-t-il pas une question à ce sujet dans le questionnaire que l’on doit obligatoirement remplir avant la consultation qui précède le don?

Comprenons-nous bien, je considère que donner de son sang est  un devoir pour ceux qui le veulent, mais surtout un droit. Donc,  En quoi cette interdiction  basée sur un risque qui est désormais réduit et partagé avec les autres préférences sexuelles doit-elle perdurer ?

Sommes-nous si incertains envers les tests de sécurité de l’ESF ? Sommes-nous trop hypocrites pour admettre que les risques sont aussi présents chez les hétérosexuels ? Ou est-ce donc juste un oubli législatif qui survit sous forme de ségrégation pure et simple ?

Le débat sur la remise à jour des conditions de don date de 2009 (voir cet excellent article), et les gays furent sans doute les seuls oubliés des assouplissements des conditions de dons. Pourtant, la France connait trop souvent un manque de don. Et l’excuse du VIH qui met plusieurs jours à apparaitre après le rapport à risque peut être aisément contrecarrée par une demande  d’abstinence avant un don (comme c’est le cas actuellement pour les soins dentaires, aspirine, etc.).

J’ai beau ne pas être une militante enragée des droits des homosexuels, je suis outrée de voir qu’on en est là sur une pareille question de santé publique.

Suis-je la seule à découvrir cette lacune et la trouver injuste, voire irréfléchie ?

24 réponses à “Tu es gay, donc tu ne me donneras pas ton sang”
  1. Knit Spirit dit :

    J’ai découvert ce point récemment et je suis aussi outrée que toi, il y a vraiment des choses qui me dépassent !

  2. Francis dit :

    Putain, encore une fois ils nous enflent les homos !
    Cette fois, on les dispense de se faire pomper le sang ? Honteux ! Les hétéros ne devraient pas être les seuls à se faire vampiriser !

    Luttons !
    http://blogauxpoils.over-blog.com/article-communique-du-front-heterosexuel-d-action-revolutionnaire-59318506.html

  3. Mlle Gima dit :

    J’espere que tout le monde comprendra ton humour Francis 😉

  4. Mooglosaurus dit :

    Ca m’étonne qu’il y ait encore des gens qui soient étonnés ^^ »
    Aux US, en 2005, 49% des gens qui ont été diagnostiqué avec le virus de l’HIV l’ont contracté par voie homosexuelle.
    En plus, il faut (je crois) un écart de 3 à 6 mois entre deux tests sanguins pour être quasi-sûr que le sang en question soit HIV-négatif. Ces délais sont respectés lors de donations de sperme mais ne le sont pas en cas de don du sang car celui-ci est bien plus vital (of course).
    La combinaison de ces deux facteurs ont fait que, dans une 30-aine de pays (les plus « développés », entre-autre toute la communauté européenne et donc bizarrement la hollande, qui est un pays précurseur en termes de droits homosexuels), refusent les dons de sangs de la part des homosexuels.

    Sauf que, là, on n’a que la moitié de l’information; , là où il s’agit réellement d’homophobie, c’est quand on découvre qu’il y a un pourcentage équivalent de catégorie « à risque de sang contaminé » qui n’est PAS exclu des prises de sang. En 2007, 49% des gens qui ont été diagnostiqué avec le virus de l’HIV ont des origines africaines. C’est le même pourcentage que pour les homosexuels.

    Et il s’agit clairement d’homophobie en France car la loi européenne refuse les dons de sangs de personnes avec un comportement sexuel à risque et ne refuse (oficiellement) pas les dons de sangs d’homosexuels. (pour info, dans certains pays les gens de plus de 65 ans n’ont pas le droit de donner du sang ni les personnes à risques de l’ancienne épidémie de la vache folle).

    La vrai question est donc: pourquoi exclue-t-on les homosexuels et pas les gens d’origine africaine? La crainte de la labélisation de racisme est donc plus forte que la crainte de labélisation d’homophobie?

    • Mlle Gima dit :

      @Mooglosaurus:
      Quand tu dis « Ça m’étonne qu’il y ait encore des gens qui soient étonnés » j’y vois quand même un très bon côté.

      Ça veut dire que pour ces gens les droits homosexuels sont tellement tenus pour acquis qu’ils sont choqué quand ils découvrent que ce n’est pas le cas..

  5. Amaurea dit :

    Je le savais et ça ne m’étonne pas, solution de simplicité pour faire moins de test, je ne sais pas.
    Certains hétéros ont des pratiques beaucoup plus à risques que des homos, c’est une évidence, je suppose dans ma naïveté qu’ils pensent de façon « générale » ou « classique » qui Monsieur et Madame se contentent d’un bon vieux missionnaire chaque samedi soir, qui sait.

    En tout cas, je trouve effectivement aberrant qu’on préfère laisser mourir des gens plutôt qu’accepter des dons d’homos. En matière de sauver des vies, il n’est plus vraiment temps de faire ce genre de distinctions.

    Y a déjà si peu de personnes qui donnent leur sang régulièrement, si on fait de la discrimination là dessus, on avance pas…

  6. Seraf dit :

    Ayant pas mal de potes homo, je ne suis pas surprise car je connais le pb depuis longtemps.

    Pour moi c’est clairement de l’homophobie latente… On a tellement besoin de dons, que refuser des personnes homo en relation stable c’est absolument stupide et illogique…

  7. Sophie dit :

    Je ne découvre pas et oui ça me choque… oui tous les dons sont testés, je ne vois pas trop où sont les risques plus importants pour les gays que pour les hétéro, et si c’est une question de relation anales, je crois pouvoir dire sans me tromper que certains hétéros pratiquent.

    Enfin bon, je plussoie surtout l’article car don de sans sang, sans don de plaquettes, je ne serais plus là. Et puis il y un autre don dont on ne parle pas assez c’est le don de Moelle osseuse, suffit de se faire faire une prise de sang et on est inscrit sur un fichier et si on est appelé ça dure 2 jours, ce n’est pas douloureux et on a une semaine de vacances tous frais payés…

    Alors oui il y a beaucoup de choses à changer au niveau des lois et des mentalités !!!

  8. LaNe dit :

    J’ai appris ça il y a qq années, lors du passage d’un Don du Sang à mon lycée… ça m’avait choqué à l’époque et ça me choque toujours autant. Comme le dit très bien Mooglosaurus, les stats de personnes contaminées par le VIH sont aussi « élevées » chez les hétéros que les homos. J’ai même envie de croire que les homos sont plus sensibilisés aux risques de MST que les hétéros…
    Clairement, qui a décidé que moi, fille de 24 ans insouciante, j’avais moins de risques de chopper le VIH en ayant des rapports non protégés qu’un homo de 40 ans qui aurait vu apparaitre le SIDA et peut être mourir des amis ? Je vais dans l’extrême mais ça me dépasse.
    Vivement qu’on change cette loi absurde, et d’ici là j’ai envie d’inciter tous les gays à masquer leur orientation sexuelle pour pouvoir donner leur sang.

    (sinon on n’a pas le droit de donner si on fait moins de 50kilos. mais bon, ça se justifie plus ;))

  9. Mab dit :

    Et les anciens transfusés non plus ne peuvent pas donner leur sang.

    Soit dit en passant pour l’interdiction faites aux homos, j’ai envie de dire qu’on fois qu’on est au courant, il est très facile de dire qu’on est hétéro, vu qu’effectivement, chaque don est vérifié…

    Moi pour ma part, je ne donnais pas mon sang (j’ai la phobie des aiguilles), même si j’étais prête à le donner à un membre de ma famille en cas d’urgences…Seulement depuis qu’on m’a appris que j’avais une maladie auto-immune de la thyroïde et pas juste une une hypothyroïdie « lambda », ben je suis interdite de don de sang. Et de don d’organes aussi (et ça, ça suxx)

  10. Silana dit :

    C’est dingue ça ! En même temps, dans le questionnaire, ils demandent pas nos pratiques sexuelles dont c’est pas vraiment discriminatoire. Et si t’es bi d’abord ? Je poserai la question début février. J’ai un don de prévu. Et sinon, je trouve ça super important de donner et aussi de s’inscrire sur les listes de donneurs de moelle osseuse. Ca a été l’une de mes premières décisions à 18 ans.

  11. Spleener dit :

    Silana : je me posais la même question à vrai dire. De tout ce que j’ai pu lire, je ne vois que deux castes les safes (hétérosexuels) et les unsafes (homosexuels), mais quid des bisexuels ?

    Amusant de voir à quel point les arguments présentés dans l’arrêté ont un goût arriéré voire périmé, car il me semble que l’accumulation de partenaires au même titre que la sodomie sont des pratiques existant aussi chez les hétérosexuels. Au delà du critère de l’orientation il faut également prendre les critères sociaux-culturels en compte et ceux-ci ont évolué depuis 28 ans…

    @ Gima : la prochaine fois que je t’accompagne quelque part je sais qu’il faudra que je surveille ton blog après :p

  12. Corinne dit :

    J’ai lu votre article et je m’effondre. Est-on vraiment en 2011 dans le pays des droits de l’homme ???? Aux Etats-Unis, c’est interdit, mais en rance c’est carrément les choix sexuels qui sont visés !!! Cette nouvelle me donne beaucoup de chagrin. Les humains ont encore du boulot pour faire évoluer leur espèce …

  13. Plume dit :

    On se demande vraiment si ils veulent qu’il y ait des dons…
    En plus de çà, on passe doublement pour des cons : une première fois parce qu’on est homophobe, une seconde parce qu’on a la naïveté de croire que les femmes françaises ignorent tout des joies et plaisirs honteux de la sodomie (et elles ne pètent pas non plus, ne connaissent qu’un homme de toute leur vie et font de beaux enfants à leurs maris travailleurs).

  14. […] lisais le blog « dans ma bulle » et un article m’a complétément sidérée : les gays ne peuvent pas donner leur […]

  15. Hasegawa dit :

    Alors là j’avoue que je suis totalement surprise et choquée! Franchement c’est une info qui est bien peu diffusée pendant les appels au don du sang , pour moi ils pouvaient donner comme les autres, c’est de la discrimination pur et simple!
    Le week-end prochaine je vais au don du sang et ils vont en entendre parler, et d’ailleurs je vais me faire un plaisir de faire suivre l’info autour de moi, je suis sûre que ça va en sidérer plus d’un!

  16. Trikoala dit :

    Je ne le savais pas ça. O_o

  17. Spleener dit :

    Je crois que ce qui me dégoûte le plus dans cet arrêté c’est le bon sous-entendu homophobe, selon lequel à partir du moment où tu es un homme ayant des rapports homosexuels (donc gay et bi confondus), tu es incapable de monogamie et ne pratique que la sodomie non-protégée…

    En gros gays (ou hommes bi) = inconscients incapables de protéger…magnifique conclusion…

  18. Agathe dit :

    ca me déprime, encore un à-priori qui se rajoute à la longue liste des a-prioris et de interdictions contre les homos …

  19. […] This post was mentioned on Twitter by Ianis Poncelin ツ, MarineManczak, AlineG., Stephane Lacassagne, Sébastien Peltier and others. Sébastien Peltier said: RT @Mlle_Coquette: Si tu es gay, une loi t'interdit de donner ton sang. Bravo. http://bit.ly/hdigPj […]

  20. aithiris dit :

    🙂 !!!gracie mille!! …je ne connais pas du tout votre blog je suis tombée dessus par hasard, c tout simplement délectable de lire vos propos chère demoiselle ! vous feriez surement une très bonne défenseuse..de la cause homo 🙂 dommage que vous ne le soyez pas d’ailleurs 😉

  21. Sophie dit :

    Mlle Gima, je n’avais pas vu ta réponse à mon commentaire, rapelles moi de te faire un gros bisou tu sais quand 😀

  22. Maman Sioux dit :

    Les allergiques n’ont pas le droit de faire don de leur sang non plus (ni de plaquettes d’ailleurs) ! surtout lorsqu’ils ont tendance à faire de graves réactions (oedème de Quincke) comme c’est mon cas…

    Bien sûr, c’est beaucoup plus justifié et ça n’a rien à voir avec l’interdiction très discutable faite aux homosexuels mais c’est tout aussi frustrant (pour la jeune adulte quand j’étais quand je me suis présentée à mon 1er don de sang à 18 ans).

    Sinon, je viens de découvrir ton blog Mlle Gima et je suis contente de voir qu’il existe depuis 7 ans : je vais pouvoir me plonger dans tous ses anciens articles. Je n’arrête pas de découvrir des tas de blogs sympas en ce moment, quelle richesse que tous ces gens qui écrivent !

  23.  
Répondre