Chaque hiver c’est pareil.

Depuis trois ans (déjà) mon mari et mois avons pris l’habitude de rallier Londres sitôt noël fêté. A la base, c’était pour une compétition de Go qui se déroule chaque fin d’année à Londres (le tournoi de Londres pour ceux que ça pourrait intéresser). Mais depuis, nous avons cédé aux sirènes commerciales des soldes Londoniennes.

Car le lendemain de noël, à Londres, c’est le boxing day ! Le cauchemar rêve de toutes les fans de shopping. Car le boxing-day ça ne rigole pas : tous les plus grands magasins soldent, jusqu’aux plus grandes marques, avec des remises qui vont jusqu’à moins 80% dès les premiers jours !

L’année dernière nous avons ainsi pu voir les rayons de Selfridges fondre comme neige au soleil.
Chez Marks & Spencer les gens remplissaient leur caddie de vêtements (sans essayer), au point de ne plus avoir assez de bras pour tout porter.
Et chez Primark, enseigne pourtant aux tout petits prix, les gens achètent des valisent pour transporter les vêtements qu’ils viennent d’acheter !
Car si les magasins londoniens liquident aussi fort, ils acceptent aussi les retours et le remboursement…

Le boxing day, en fonction de l’enseigne que vous choisissez, c’est donc un spectacle à voir au moins une fois dans sa vie.
Pour autant, les anglais restent tout à fait civilisés, rien à voir avec les images guerrières que nous renvoient certains grands magasins français 😉

Donc cette année, encore, nous émigrons à Londres le temps de deux journées shopping.
Pour autant, nous n’y allons pas pour le plaisir de dépenser (*se racle la gorge d’un air de ne pas y toucher*), mais parce que l’ambiance du boxing day est quand même quelque chose qui mérite de se déplacer.

Ok, l’année dernière on s’est un peu (trop) laissé aller au shopping…

Et  c’est notre cure de britisheries annuelle.
Celle où l’on ira manger un fish and chips sur les bords de la Tamise, où l’on prendra un cidre à la pression à notre pub préféré, et où mon chéri tentera de m’extirper des food halls où je suis capable d’acheter du stilton au kilo 😉

Vivement qu’on y soit. J’ai hâte ^^

Une réponse à “London Calling”
  1. Spleener dit :

    Et la question qui nous titille tous :

    Le chéri va-t-il encore revenir en ayant dépensé 3 fois plus que toi en fringues ?

  2.  
Répondre