Personnellement, je suis de ceux qui n’aiment pas être en vacances lorsque tout le monde y est. Je prends donc un malin plaisir à m’échapper hors des vacances scolaires en profitant de la désertification touristique et des petits prix.

Mais cette année, j’ai aussi eu envie de mer, de soleil, de sable fin et de cocktails, ce qui n’est pas vraiment dans mes habitudes.
Par ailleurs, je n’avais pas très envie de dépenser des milles et des cent pour m’envoler vers les îles lointaines et exotiques.

Après réflexion, il a donc été question de partir au soleil, mais à pas trop cher et surtout pas trop loin. Et nous avons fini par choisir Malaga, la ville au 360 jours de soleil par an !
C’est à 2h30 d’avion de Paris et il y a de nombreux vols quotidiens.
Il a donc suffit d’aller sur un comparateur de vol ( vol24.fr par exemple ) et de choisir 2 allers-retours pour moins de 150€ chacun et zou… c’est parti pour le soleil et les fruits de mer.
(A noter toutefois : Air Europa ne propose que des repas payants à son bord, même pour des vols vendus par Air France. Pensez donc à vérifier qui sera l’affréteur du vol !)

Car oui, même en septembre octobre, le thermomètre affiche joyeusement des minimales à 21° et des maximales qui frôlent les 28°
(les locaux te disent qu’il fait trop froid pour aller à la plage !)

coucou toi a malagaCoucou toi !

 Coucou la plage déserte :playa de malaga

Malaga centre, vu du Balnerio à l’heure du coucher de soleil :


malaga centro - au coucher de soleil

Malaga, c’est aussi l’occasion de se remplir la panse avec de très nombreuses spécialités de fruits de mer : poulpes et autre poissons frais grillé sur un pic (un espeto).

 Poulpe frit entier :poulpo frito entero

Sardines grillées en « Espeto » (2€ les 6) :espeto de sardinas

Lieu de préparation des espetos :
Une ancienne barque remplie de sable dans laquelle on prépare un feu d’olivier avant de planter devant des poissons, calamars et espetos

cuisson à meme la barque a malaga el palo

 

PS : Et puis, comme on est à moins de 2h de route de Grenade ou Cordoue, c’est aussi l’occasion d’aller visiter ces grandes capitales de l’Andalousie et leur histoire !

Répondre