Archives pour la catégorie “Bulletins de santée”

« Ô temps ! Suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours ! »

… parce qu’avec le temps qui passe il n’y a pas que les belles heures qui s’envolent ! Il y a aussi la forme et les facultés de la jeunesse.

On a beau en rire à 20 ans en se disant que ce n’est pas si important; quand arrivent la première cellulite, les premiers essoufflements et l’endurance qui décroit,  ça vexe quand même. Et puis ce jour-là, c’est aussi celui des premières lunettes.

Adieu la fierté d’être la seule à ne pas porter de lunettes dans la familles et les rires en voyant les copains subir la buée sur leurs lunettes. Aujourd’hui, c’est moi qui porte des lunettes…

Parce que les 8 heures d’ordi par jour commencent à avoir raison de mes yeux. Et parce que je préfère en prendre soin maintenant, juste pour le repos, que d’avoir à m’affubler de lorgnons plus tard…

Enfin, ça c’est ce que je disais avant de les porter pendant deux jours.

Parce que : « c’est nul les lunettes » !

Ça gratte le nez, ça modifie la perception de l’espace autour de vous et pire : faut tout le temps les nettoyer ! On n’a pas idée d’avoir besoin de ses mains pour mettre ses lunettes : immanquablement je mets les doigts sur les verres !

Donc je les enlève pour les nettoyer,

et je les remets pour les porter,

et je les enlève pour les nettoyer,

et je les remets pour les porter…

Bref,  il va falloir un certain temps pour que mon cerveau enregistre l’ordre « ne pas mettre les doigts sur les verres ». Et ça, ce n’est pas gagné !

Heureusement,  j’ai pris un modèle qui m’amuse, sinon ces lunettes dormiraient déjà dans un tiroir !

Comments 6 commentaires »

D’un cote nous avons une valise faite, des billets de train et une réservation d’une semaine dans un hotel 4 etoiles pour un reportage qui se profilait comme magique.

De l’autre on à un petit mal de ventre qui abouti sur une fièvre, des urgences de selle, un seau (au cas où), et finallement 6 boites de médicaments, un mot du médecin et une bouillote.

Ce week end la gastro à ruiné tous mes projets de la semaine et pire que tout: je suis toujours pas guérie et je n’arrive toujours pas à dormir.

*se traine à la cuisine pour essayer d’avaler un bol de riz blanc avant d’aller se recoucher en maugréant*

Monde de merde !

Comments 8 commentaires »

Ce joli jeux de mots qui sert de titre vous en dis déjà long sur mon état: j’ai mal à la gorge!

Le chéri n’a rien trouvé de mieux que m’offrir sa ryhno-pharyngite comme cadeau de St Valentin. Et maintenant je ne reve que de changer ma gorge contre un modèle moins douloureux…

Je crois que j’aspire à un bon grog chaud, avec beaucouuuuuuuuuuuuup de miel! Et du paracétamol, ou de l’ibuprophène. C’est marrant j’en avait laissé une boite de chaque au boulot et là y a plus rien… C’est toujours quand moi j’ai besoin des truc que j’amene qu’il n’y en a plus -___-’

Et à  râler comme ça j’ai mes courbatures qui me reprennent! La vie est dure je vous dit!

Comments Pas de commentaire »

L’une des principales difficultés de mon job actuel c’est la gestion du stress. Je suis une perfectionniste qui préfère toujours avancer son boulot et le re-vérifier plutôt que de faire juste ce qu’il faut au moment où il faut.

Or, quand on me dit d’aller moins vite ou d’avoir confiance en ce que je fais, c’est quasiment à chaque fois l’erreur ou le retard. Je n’arrive pas à trouver le juste milieu.

Et pour la peine ça génère du stress quoiqu’il se passe : parce que j’ai peut être trop fait, parce que j’ai peut être pas fait, etc.

Ajoutez à cela la peur d’un coup de fil pour une urgence ou un problème quand je ne suis pas au boulot et vous comprendrez pourquoi finalement ça m’arrangeait de ne pas continuer à travailler sur ce poste.

Quelque part j’envie un peu le job du postier qui peut ressembler à un long fleuve tranquille quand j’en suis au huitième coup de fil pour gérer un conflit avec un intervenant.

Comment faites vous pour réduire le stress de votre job ? J’ai bien envisagé du sport de relaxation, plus de repos et compagnie mais je n’arrive pas à passer le cap.


Comments 3 commentaires »

Y a des gens qui ne savent plus quoi inventer pour se faire remarquer. Personnellement, je n’ai pas plus que ça l’envie de me démarquer mais je soupçonne une forte envie inconsciente de sortir du lot.

Ainsi, après avoir fait de belles urgences médicales dans mon enfance; qui me valent de sympathiques cicatrices faites en règle générale en urgence un jour férié (quand c’est pas carrément le 1er mai); je collectionne les maladies infantiles à l’âge adulte.

J’ai commencé doucement par les oreillons à 18 ans. L’année du bac, la transformation en hamster laisse toujours un souvenir ému des réactions de ses proches.

Dernièrement c’est l’intolérance au lactose, qui se déclare plutôt lorsqu’on est nourrisson qui est apparue. Avec ça on réapprend à s’alimenter, c’est pas non plus une catastrophe mais c’est un cap à passer.

Et maintenant quitte à faire: j’ai l’a coqueluche.

Ouaip, parfaitement, même que je suis plus contagieuse mais que j’en ai encore pour 9 semaines à tousser. Un vrai bonheur. J’ai le droit à mes anti-biotiques à effets secondaires et de me réveiller dans la nuit pour tousser, de me réveiller le matin en toussant, et de me coucher le soir entre deux crises de toux. Y en a jusqu’à janvier, j’ai déjà hâte d’y être…

Bref, plaigniez moi, je le mérite.

Comments 9 commentaires »

Je n’ai jamais été allergique. Eczémateuse oui. Intolérante (à certains aliments) oui. Stressée oui. Mais pas allergique.

Sauf l’été de mes 16 ans à Lyon où j’ai vilainement réagi à l’ambroise. Du genre « bonjour je suis une nouvelle mutation du poisson rouge humain ».

Mais depuis je n’ai plus eu aucun signe allergique.

Jusqu’à il y a 5 jours. Depuis, les yeux grattent, le nez coule et j’éternue à longueur de journée. C’est supportable mais là j’en ai marre… mais m-a-r-r-e!

Je farfouille du coup mes bouquins sans trouver de soins phyto. Juste des conseils en homéo mais je suis pas fan.

Alors je te demande à toi lecteur… connais tu un truc pour arrêter d’éternuer et d’avoir le nez qui coule ? Sois sympa… aide moi.

Comments 7 commentaires »

Les présidents de la république et la reine d’Angleterre ont leur bulletin de santé officiel, et bien moi aussi. Ca m’éviteras de me répéter tout le temps (maintenant qu’on me sort “tu l’as deja dit sur ton blog” je fait attention à ce que je rencontre dans la vraie vie).

Vous serez ravis d’apprendre que mercredi matin entre 9h30 et 10h30 on va m’enfoncer un tube dans la gorge jusqu’au bout de l’estomac. Et comme je suis une fille courageuse j’ai dit qu’on le faisait sans anesthésie général parceque je suis comme ça moi: à sec et même pas peur. Enfin bon, on va quand même se faire une petite anesthésie locale parceque je suis deja nauséeuse rien qu’a y penser.

J’ai pris le taureau par les cornes depuis deux semaines je fait des batteries d’examens avec une hépato-gastro-entérologue (si je l’écris sans faute c’est un miracle) pour faire le point sur ces problèmes de gluten. On sais d’ores et deja que je ne digère pas le lactose; et même si on ne peux pas le prouver scientifiquement (ce n’est pas une affection reconnue en France alors qu’en Belgique si) il se trouve que les médicaments à base de lactose m’intoxiquent et que le lait agis en 45 minute sur mes intestins (j’vous fait pas un dessin).

J’ai la chance d’être tombée sur une très chouette hépato-gastro-enterologue qui prend son temps pour m’expliquer et me rassurer (je suis dans un état de stress intense dès qu’on parle de ces problèmes). Elle m’a deja rassurée sur le fait que je ne rêvais pas ces symptômes et qu’effectivement ça ressemble à une maladie colatique (ce qui n’est pas bon signe).

On est parti sur une étude approfondie dans un premier temps pour vérifier que ce ne soit pas autre chose.

J’ai fait les analyse de sang, de selles et je dois manger du gluten depuis 1 mois et demi. Mercredi on fait un fibroscopie pour vérifier tout le haut de l’appareil digestif. A la suite de cette horrible moment on fera un premier point. Ensuite j’ai le droit d’aller voir un dermato et on verra après.

Bref, ces questions de ventre et d’alimentation ça va toujours pas mieux mais on s’est attaqué au probleme pour de bon.

Le truc c’est qu’avec le chomage et la crainte des résultats je suis dans un état de stress qui n’aide pas à reflechir calmement, et du coup ça empire les symptomes. Ma gentille médecin me dit qu’une partie des symptômes peuvent aussi être liés à du stress et compliquer un probleme de motricité des organes… chose qu’on ne pourra pas changer mais identifier.

Mazette… j’aimerais bien qu’on en ai deja fini!

Comments 7 commentaires »