Archives pour la catégorie “Archives 2004”

Nul blog sans la traditionnelle page “En savoir plus sur moi” donc voila la mienne….

Je suis née en France en 1982. Les joies de la généalogie font que je suis ½ alsacienne ¼ savoyarde et ¼ lorraine. Mais à part ça j”ai pas mal bourlingué (un papa militaire ça reste jamais longtemps à la même place) et ai vécu a Strasbourg, à Lyon, à Grenoble, près de fontainebleau, dans le Bugey, etc… J”ai d”ailleurs fait toute mes études (collège lycée) en internat loin de mes parents et désormais j”ai quitté leur domicile pour une coloc” (YES!)

Alors dans la vie je suis étudiante en archéo et peut me targuer d”un gentil bac+ 3 sans vraiment savoir où ça m”emmènera…

Je vis en région parisienne et n”aspire qu”à retourner dans les montagnes où j”étais (si bien) avant. J”étudie à Paris 1 et passe de CDD en CDD pour payer loyers, études etc.…

Physiquement y a rien de très intéressant, grande, rousse, très pâle avec des yeux globuleux (mais chût c”est un secret!).

Dans la vie y a quelques passions, mon homme et mon chat.

Les premières se résument (en gros) à l”archéologie, la lecture (même si j”ai plus trop les moyen de me payer les bouquins), l”ésotérisme et … la moyenne montagne ou la rando plaisir.

Le second est mon “Doudou” dont vous entendrez sûrement parlé. C”est un bûcheron taille bretzelle avec un caractère a-do-rable.

Le troisième est noir et blanc, plein de poils très doux et se prénomme “ENKI” (de Enkil: dieux sumérien de la sagesse, des eaux et de la magie). C”est un comique assez hargneux mais on m”a dis que ça passerais avec l”age…

Ce blog est en quelques sortes un carnet de métro (vous savez ces papiers que les gens griffonnent d”un air inspiré dans les transports en communs, sans qu”on comprenne vraiment ce qui y mettent et pourquoi).

Vous y trouverez des commentaires sur des sujets d”actualité (rarement) , des réflexions personnelles sur des sujet de sociétés (plus souvent), des notes sur ma vision un peu “païenne” de la vie (I”am witch!!!!! Boo!), des essais artistique en proses ou en vers, des notes parfaitement inutiles pour les gens qui ne me connaissent pas (épisodes de ma vie quotidienne ou: “la télé réalité à ma portée”) et des notes parfaitement inutiles pour tout le monde (ah; la joie de commenter le temps qu”il fait!).

[photos à venir, gardez espoirs]

Sur ce bonne lecture!

Comments Pas de commentaire »

exil ….

Partie trois jours chez la marraine pour le reveillon du nouvel an. J’adore ma marraine, je dois la voir deux fois l’an mais quand j’etais petite j’voulais quitter mes parents et m’faire adopter par elle.

Mais là… *choc*

ça braille, ça cacanne, ça s’agite, ça repette 500 fois la même chose. Et pis les mêmes blagues qu’il y a 7 ans: la bobof attitude !

En fait non content d’habité dans un pays morne, froid et sans couleures (autre que la brique rouge), ils ont emmenagé dans un loitissement à l’americaine, parlent de la forme des rideaux du voisin, pestent contre le chat qui vient embetter leur minou et pis regarde les jeux télévisé à l’heure de l’apéro…

Vu le montant du cadeau de noel, rendre une visite à ma tante était la moindre des chose, surtout que l’année derniére ça s’etait bien passé, mais là…

Et pis ils passent leur temps à parler de ce qu’ils vont faire de leur retraitre, diagnostique sur le cataclysme en asie et l’oncle me sorts le milesim de ses vannes de cul.

Mon Dieu, si vous êtes là sortez moi de ce cauchemard.

Comments Pas de commentaire »

joyeux noël…

Joyeux noel quoiqu’il vous y arrive.

Comments Pas de commentaire »

Cet espace est intemporel, sans place ou espace. Il est humide comme un femme, tiède comme un baiser, épais comme une brume, éternel et éphémère comme une émotion.

C’est une extension de mon carton à dessin ou de mon carnet à griffonner. Un cahier d’adolescente qui se croit bohême et qui veut conserver ce grelot magique à l’écart de la consistance de sa vie de tout les jour.

Dites vous que je fait ma bobo ou encore mon Ego. Ce coin est dédié à mon Moi et surtout au Sur-Moi que j’ai ignoré trop longtemps ces derniers temps et dont je viens de ré accoucher récemment

Comments Pas de commentaire »

ça traîne, encore et encore…

J’ai une entorse, doudou a de la fiévre… Resultat le monde vient de prendre un gros coup de frein temporel et le temps passe comme anesthésié d’une langeure sans couleure.

Du coup je m’occupe, je range, je dors, je tripatouille mes boîtes à création et pis j’ouvre ce drôle de truc. Affaire illogique et sans squelette, à suivre par manque de temps ou curiosité insatisfaite.

Résumé: Vie ralentie et météo insolite.

Comments Pas de commentaire »

Après le Hamster: l’échassier!

Je mérite une médaille.

A peine fini de me remettre de mes problèmes de dents que je me fait une entorse…. Résultat : arrêt de travail jusqu’à mardi et obligation après cette période d’adapter après mon travail en restant sur terrain plat.

Allez on lève les bras, on fait la majorette et on applaudit la performance : 1 mois ½ d’arrêt de travail en 7 mois c’est bien non ?

Comments Pas de commentaire »

une histoire de sable, de cailloux, de boue et de pierres precieuses

Bizarrement, en relisant mes notes blog en vue d’un archivage je me suis rendue compte comme mon existence avait été tissé d’étranges relations ces deux dernières années. Certaines se sont révélées être de vrais pierres précieuses. D’autres, sont comme une espèces de quartz, ont cherché à imiter le diamant sans en avoir la résistance. Il y aussi des morceaux de glaise ramollie faute d’avoir été bien modelées, de la boue par certains endroits et des charbons consumés par une passion mal maîtrisée. Et à coté, il y a cette multitude de grain de sable qui forment, ensemble, l’unité de ces moments passés.

Je ne peux pas dire que je n’ai pas de regret, même si dire que je regrette n’est pas non plus la vérité. Je suis juste contente de réussir à faire avancer ma barque dans ce drôle de marécage. J’ai une pensée pour ceux qui s’y sont laissé engloutir, ceux que je n’ai pas voulu rattraper pour ne pas faire couler mon embarcation et même ceux qui ont voulu me piquer les rames.

J’avance, je rame, mais j’avance quand même !

Comments Pas de commentaire »