Archives pour la catégorie “Archives 2004”

Samhain attitude – Exil part 2

Pourquoi je suis venue là en fait ?

Dur dur la question…

Pour souffler, niveau rythme de vie ?

Pour changer, question environnement visuel ?

Pour faire une coupure, question environnement quotidien?

Pour réfléchir, niveau environnement humain ?

En fait je crois surtout que c’était pour me ménager une retraite géographique et sociale afin de vraiment réfléchir à la question de ma vie de tous les jours.

J’ai commencer a accepté certains enseignements de la Samhain, à comprendre les ombres qui entouraient certaines pensées et à les accepter pour ce qu’elles sont et valent. Mais pour des questions comme ma relation avec Doudou, mon rythme de vie quotidien, mes envies immédiates et mes fantasmes à long cours, ce n’était pas possible.

La coupure est là pour ça. Je sais qu’elle ne durera pas toute la durée de mon séjour ici ; je pense même que c’est cette nuit qui sera la plus efficace pour traiter ces questions. Le temps, l’atmosphère et l’état de fatigues sont réunis pour me permettrent une très belle descente…

Et puis cette impression d’anesthésie du bulbe…

Caro avais raison aujourd’hui, même si j’ai fait beaucoup de chose durant ma « convalescence » sans en être réellement fatiguée, c’est pas pour autant que l’organisme à apprécié. Il est en train de me faire payer les 3 derniers jours à « fonctionner par tension nerveuse ».

Mais c’est cool, ça palie au manque de courage que j’ai pour aborder certaines questions qui me répugnent. Et j’avoue que Doudou n’en est pas des moindres.

Attention : je préviens les lecteurs assidus (et les voyeurs aussi), j’aime Doudou et Doudou m’aime, la question n’est pas là. [Là on entre dans le passage : 3615 vie sentimentale]

La question est : pourquoi sur une demie journée on s’aimes comme des ados amoureux et qu’on se chicane pour une connerie durant l’autre partie ?

Est-ce que j’en fait trop, est ce qu’il n’en fait pas assez ? Vice versa ou coup-ci coup-ça ? Est-ce que je ne veut pas entendre, est ce lui ? Est ce qu’on parle tout les deux sans s’écouter ou est ce moi qui spolie le temps de parole à tord et à travers ?

Pour moi il ne s’agit pas de trouver un coupable [là vous vous dites que je fait des progrès] mais plutôt de savoir pourquoi mais aussi comment faire pour que ces bouderies ne finissent pas en véritable eau de boudin. Comment trouver une solution à ces chicaneries sans que ce soit toujours a moi de faire le premiers pas. Comment lui faire comprendre que les tords peuvent être partager même si j’ai la très mauvaise manie de monter tout de suite sur mes grand chevaux et de jouer les comédiennes grecques…

Je l’aime, là n’est pas la question (et dieu sait comme il me manque a cette heure…). Je sais aussi que cette bête question est le lot de tout les couples de notre -*/-(è-*^è de société occidentale et que s’il y avait une solution commune on en serait pas à tous se plaindre de nos couples.

Mais mon couple n’est pas n’importe quel couple. J’ai beau regarder autour de moi je n’ai pas trouver le schéma relationnel qui nous unis Doudou et moi [et le premier qu’essais de me casser cette vison des choses je lui pète les rotules!].

Non, c’est pas un complexe de supériorité, peut être un reste du parfum de fleure bleue qui a entouré le début de notre histoire. Mais je jure en toute franchise que si on répond clairement à un schéma social classique, notre schéma émotionnel est différent de ce que je vois autour de moi.

Et à se titre j’entend et je clame haut et fort que des querelles ne peuvent pas avoir lieu entre nous sans qu’on trouve une explication et une solution acceptable pour les deux.

Voila !

Que ça vous plaise ou non !

Enfin bref… un vraie schizo a parlé toute seule à un auditoire imaginaire…

Mais n’empêche le but est atteint J J’ai formulé la question que je n’arrivait pas à cracher. Et d’un coup « PLOUP » éclaircissement des idées et désinbibition du bulbe.

Vous venez d’assister (en différé) au fonctionnement logique de mon cerveau lorsqu’il se trouve confronté à une question qu’il ne veut pas reconnaître.

Je me demande si ce n’est pas de la perversité d’exhiber ça comme ça…

Pff… rien a faire, de toute façon je suis une fille du vice (à ce qui se dis*) !

Bonne nuit.

* et ça oui c’est un complexe de supériorité !

Comments Pas de commentaire »

Samhain attitude – Exil part 1

Partie pour deux trois jours chez mes parents pour souffler, me reposer. Petite retraite quoi…

Et étrangement dès mon arrivée ici je me rends compte à quel point j’aime ma vie actuelle.

Ici j’ai l’impression d’avoir fait un bon dans le passé, mais étrangement je suis là sans y être. Comme si on me renvoyait dans ma famille, mais une famille à laquelle je n’appartiens pas vraiment. Je me sens comme une présence inconnue accueillie comme si c’était normal. Un poltergeist qui se balade dans un univers en n’arrivant pas a assimilé qu’il est ici chez lui alors que les autres n’ont pourtant rien fait pour lui dire le contraire.

J’ère sans vrai but, je furette, j’observe, et je me rend compte que si je suis bien dans ma famille, je n’ai plus grand-chose à voir ici : c’est pour moi le passé même s’il continu d’évoluer au présent pour ceux qui en font parti. Comme dans un embranchement de systématique évolutionniste, la première espèce avance comme elle l’a toujours fait tandis qu’une variante « mutante » de la première espèce se trace un nouveau chemin, un chemin qui lui est propre…

Quatégorie: Samhain Attitude

(Désolé pour ce passage très bizarre, je suis complètement anesthésiée. Je crois que je vais continuer ma note dans un autre post, le reste n’a rien à voir)

Comments Pas de commentaire »

Samhain attitude n°2

Un an déjà…

Y a un an j’avais décider de travailler un peu plus sérieusement mon rythme des saison. Notamment de travailler mes sabbats par la rédaction de notes de travail. C’était dans une période difficile, ce qui m’a permis de m’immerger pour éviter de voir ce qui pouvait se trouver a coté. Une première note en est sortie et un rituel assez travaillé avait ainsi été célébré.

La chaine des saisons – Xalter Crana

Et la roue a fait un tour, un an que je travail un peu plus sérieusement mes idées. J’en ai sorti une espèce de « manifeste » de kitchenerie. C’est un peu le préambule des notes annuelles. Celles-ci ne sont pas au complet mais il n’empêche que pour la première fois j’ai l’impression d’avoir vraiment fait travailler mes idées.

Je vous livre un petit synopsis de tout ça. C’est encore plein de fautes je sais, et pis le style pèche encore parfois.

A vous en échange de me renvoyer vos commentaires.

Tiens, à ce propos mon Email à changer c’est siatiler-at-netcourrier.com

Quategorie: Samhain attitude

Comments Pas de commentaire »

Samhain attitude n°1

Oui, je le regrette encore. Et sincèrement ce n’est pas juste des fois. Pas envie de me mentir, pas envie de lui mentir s’il passe par là. Ça a été très con. Mais c’est fini. Près d’un an que cette histoire à commencer a partir en bille. Et pourtant, malgré les temps passés, les ragots échangés, les bruits de fond et les portes claquées il me manque tout de même un peu le sudiste.

J’ai vu qu’il s’attachait a se reconstruire un bonheur, qu’il se débarrasse d’un passé qu’il juge sans intérêt et qu’il construit a nouveau ; même si y a parfois des relents qui passent.

Enfin bref, tu manques (un peu, si ça te rassure), un café peut être un jour ? Histoire de se raconter ce qu’on deviens, sans arrière idée, juste comme ça, comme avant…

Comments Pas de commentaire »

Samhain attitude – Prologue

Et j’ai goûté la pomme de sagesse

Qui au fond des limbes m’est offerte.

Et j’ai pleuré sur un passé mort

Pour mieux renaître de cette période de Mort.

(Attention les notes de la quatégorie ” Samhain attitude” qui vont suivre vont avoir une sacrée dose de Pathos, si vous n n’aimer pas le genre, passez votre chemin)

Comments Pas de commentaire »

A trop tirer sur la corde…

…j’ai pas l’air con à trembler comme une feuille. C’est bien jolie de faire une scène au Doudou pour une parole malheureuse (nan c’était pas juste une parole malheureuse en fait) et de pas vouloir regagner le lit conjugale avant qu’il s’excuse. Mais pendant que je boudais monsieur c’est endormi et trois heures plus tard c’est moi qui venais gratter une place dans le lit sus nommé, la queue entre les jambes et la convalescence qui tirait la tronche.

J’avais déjà pas mal tirer sur la corde niveau convalescence mais là j’ai regagner l’état d’il y à trois jours avec joue de hamster, tremblement interruptifs des membres et surtout impossibilité de m’endormir.

Certes le Doudou c’est excuser platement ce matin mais là j’en mène pas large. Ca m’apprendra à être têtue L

Comments Pas de commentaire »

Un peu de menage…

J’ai relooké un peu le trombinoscope avec des upgrade pour les nouveaux nominés ;-)

Ah et pis j’ai mis le lien dans ma colonne qui renvois vers mon vieux site pour les Eso qui se promenneraient par ici.

Comments Pas de commentaire »