Archives pour la catégorie “Des mots pour le dire”

En règle générale il y a plein de choses qui se passent pour moi au printemps. Faut pas chercher, c’est ma saison. Mais du coup, quand arrive le mois d’avril, j’ai plein de mini-dates anniversaires qui me font devenir mièvre et contemplative.

Du genre :

– ça fait un an que je vis dans ma nouvelle maison. Un an d’achat mobiliers, d’ajustements décoratif, de mises au point techniques et de plus ou moins gros travaux. Aujourd’hui je suis ravie de voir que je m’y sens si bien et que cet appart me plait autant qu’il plait à monsieur. C’est la première fois depuis 5 ans je ne déménage pas cette année ^^

– ça fait un an que j’ai quitté mon ancien job (et que je pointe au chômage, malgré ma micro-entreprise). Et vous savez quoi ? Je n’ai aucun regret. C’est loin d’être facile tous les jours, il y a des matins où j’hésite à prendre le premier job venu. Mais cet été les choses devraient avoir changé,  et je n’en apprécierai que plus cette étrange situation !

ça fait deux ans que j’ai quitté la province pour m’installer à Paris avec le chéri.  J’y ai laissé ma seule année de vie en célibataire, et les ruines d’une ancienne vie qu’il m’a fallu digérer durant deux ans. Mais je n’ai toujours aucun regret.

– ça fera bientôt deux ans que je tiens un blog féminin et j’hallucine aujourd’hui devant tous les bienfaits que cela m’apporte. Moi, le garçon manqué qui ne se maquille pas et qui pense à peine à démêler sa tignasse, ai non seulement appris beaucoup (faire la part des choses entre autres,) mais  je constate surtout que l’application, le travail et la sincérité payent encore.

– ça fait trois ans que je suis avec mon chéri, et bien que j’ai dû traverser 10 mois absolument horribles avant de le rencontrer, je  recommencerais  si je devais en passer par là. L’année prochaine il m’emmène chez monsieur le maire et c’est sans aucune hésitation que j’y répondrai oui 😉

Et cette année il se passe quoi alors ?

Et bien rien. Cette année est la première que je passe vraiment au calme, sans gros projet en gestation, avec l’unique but de profiter de ce que j’ai et de travailler pour améliorer ce qu’il faut encore améliorer.


Comments 4 commentaires »

J’ai retrouvé un post it placardé avec rage dans un de mes ancien carnets de note. Ceci n’a plus d’actualité mais je trouve la phrase bien tournée:

« C’est parfois plus facile de se compliquer la vie à trois que d’assumer une intimité à deux. »

Hop, et dans le dents de L’EX… Ceci étant dit je la trouve même trèèès bien cette phrase, preuve que j’ecris/pense mieux dans les périodes troublées

Comments 5 commentaires »

Après un an et demi sans cigarette j’ai failli … La cigarette est revenue dans ma vie.

Et malheureusement ce n’est pas une blague.
J’ai bel et bien remplacer les bonbons et sucettes placebo par des vrais paquets de tabac.

 

Je le ressent un peu comme une faiblesse…. mais aussi comme une solution car le tabac aide véritablement à retrouver « un souffle » lorsqu’on est au plus bas :-/

Comments Pas de commentaire »

Mon chat n’a pas d’âge.

Quand j’y pense je suis incapable de me rappeler quel âge il a. Mon chat “est” et ( contrairement à celui de Schrödinger) puisque je le vois, je sais qu’il est là et qu’il continuera donc à être près de moi.

Mon chat c’est la barque immobile sur le lac de l’intemporel, celle qui, bien que volontairement inamovible, nous donne tout le cadrage par sa simple présence. Un point dans l’absolu.

Oui, mon chat est là et je sais donc où je suis dans le temps :

mon chat nique Ouroboros !

Comments 2 commentaires »

J’aime pas le lundiiiiiii! C’est à chaque fois pareil. On a passé toute la fin de semaine dernière à se dire vivement vendredi soir. On s’est bien reposé le week-end et c’est là qu’il faut se lever pour retourner travailler.

On se lève un peu tôt ce matin là parce que si on commence à se lever un peu plus tard dès le lundi ça va pas le faire… Et puis direction le métro avec la même apathie que les voisins de quais. On est re-parti pour une demi-semaine fataliste puis une demi semaine en attente du vendredi soir. Et ainsi de suite à l’infini.

Allez, courage, dans 35 ans c’est la retraite!

Comments 6 commentaires »

En alsacien il existe un dicton que je trouve adorable:

« Jedes häfele hot sei Deckele »

Littéralement cela veut dire: ‘Tout petit pot à son petit couvercle‘;  soit: « elle trouvera chaussure à son pied« .

J’ai découvert cette explication  lors de mon dernier un séjour là bas, sur une gourmandise offerte avec un café. Ce que je n’ai pas compris en revanche c’est la précisionn litterale qui spécifie que c’est du judéo-alsacien…

En tout cas cette image que chacun cherche son couvercle je trouve ça à la fois très prosaïque (tu n’est qu’une boite) et très romantique (il faut son autre pour se sentir entier). Reste qu’il fallait bien être femme et alsacienne pour faire une metaphore amoureuse avec une batterie de cuisine!

Comments 4 commentaires »

Article original ici

Mais si le temps s’immobilisait pour de vrai, comment être sûre qu’il s’immobilise au bon moment et au bon endroit ?

Comments Pas de commentaire »