Archives pour la catégorie “Petites manies”

J’ignore ce qu’il en est pour vous, mais je n’ai pas prévu de vacances cette année. Plusieurs facteurs (le temps, le budget, etc) nous on amené à ne rien prévoir. C’est un peu frustrant, mais pas tant que ça. Car depuis le début de l’année nous pratiquons les vacances en CDD.

Le principe consiste à prendre du temps de vacances sur les week-ends. Parfois c’est assez simple,  on part en week-end, quelque part, n’importe où, le but étant de se dépayser et de découvrir les provinces de France.

Mais d’autre fois, c’est plus original. On se réserve une chambre à l’hôtel et on y passe le week-end comme des pachas, à ne presque pas sortir de la chambre. L’objectif étant de ne rien faire d’autre que se détendre. Et l’hôtel n’a pas besoin d’être très loin de chez nous.

Assez étrange comme idée? On paye une chambre d’hôtel pour ne rien faire ; activité de flemmard que l’on pourrait très bien faire chez soit. Pourtant, c’est une méthode très efficace pour me forcer à me détendre. Car à la maison,  sachant que je travail de chez moi,  je ne peut jamais me détacher complètement du boulot car les outils de travail sont continuellement sous mes yeux.

Or, avec un séjour à l’hôtel, il n’y a plus n’y a plus ni pc, ni dossier qu’on croiserais accidentellement en passant à table. Ici on se contente de mettre les pieds sous la table, de se délecter d’une salle de bain avec baignoire et d’admirer la décoration de la chambre que l’on n’aura pas à ranger.

Évidement, ça peut paraître dispendieux. Surtout parce qu’on ne choisi que rarement des hôtels à deux étoiles. Mais, sachant qu’on ne part pas en vacances à coté, cela permets de faire des parenthèses de calme où l’on se paye le luxe d’un cadre incitant à ne rien faire, juste à profiter. On déconnecte, et on y met les formes.

D’ailleurs, ce week-end nous étions à Saint Germain en Laye, au Pavillon Henri 4. Nous profitions d’un séjour Smart Box et je vous assure que 24 heures de glandouille dans un hôtel historique avec un très bon restaurant, ça vous revigore bien plus qu’on ne le pense.

Bien manger, ne rien faire, les clefs du bonheur !

Dommage qu’il y ait eut une bande de jeunes faisant la fête dans la rue et que le petit déjeuner ne soit pas plus généreux …

Comments 2 commentaires »

C’est le début d’année et avec lui pleuvent les souhaits et les bonnes résolutions. L’année dernière j’avais à cœur cette mission de mise à plat et de grades décisions. J’avais même écrit un billet sur le sujet: des bonnes résolutions (des vraies, des qu’on tiens).

Mais cette année je ne suis pas habitée par une envie concrète de résolutions. J’ai plutôt envie de faire le point sur celles d’avant.

L’année dernière j’avais donc décide:

1- de passer mes comptes bancaire dans un établissement éthique : [x] c’est fait !

2- de faire un bilan de santé que je reportais toujours [x] c’est fait (mais je devrais me motiver pour repasser voir le dentiste et l’hépato-gastro).

3- de soutenir activement (par achats) l’agriculture bio [x] ce fut le cas majoritairement mais depuis j’ai revu mes priorités, car il n’est toujours facile de combiner agriculture bio et agriculture locale. Je suis donc obligée de mixer et de m’arranger. Surtout que certains mois les finances  réduisent les achats « végétaux » au minimum drastique.

4- de donner mon sang […x…] Alors oui, j’ai finalement réussi à le faire (en dépit des étiquette « paludisme » coller sur mes poches sang jusqu’à la fin de ma vie, juste parce que j’ai été 15 jours en Afrique). Mais je n’ai fait qu’un seul don ! Je ne croise pas souvent les tentes de l’établissement français du sang et je n’ai pas le réflexe de me rendre dans un centre fixe. Je crois que j’ai encore du travail de ce coté là!

5- de me relancer dans la production alimentaire bio et maison [x] là je m’en sort bien car avec les approvisionnements de la résolution n°3, je me suis redonner goût à la cuisine et au fait maison. D’ailleurs mon opération « cadeaux de noël tous fait maison » a remporté un franc succès!

6- de ne pas re-fumer [x] c’est bon, mais il y a eut un bon mois ou j’ai fumotté bien plus souvent que je ne l’aurais voulu (3 paquet au moins). Je me suis reprise et je sais que je ne VEUX pas reprendre.

7- de redresser mon équilibre alimentaire : [x] c’est fait, j’ai même eut les félicitations du diététicien.

Bref, je suis assez contente de moi pour ce bilan 2009. La tenue de ces bonnes résolutions et le point que j’ai fait sur moi même à la fin de l’année me permet d’être assez satisfaite et confiante.

Du coup je n’ai pas de bonnes résolutions qui me viennent là maintenant.

C’est grave docteur?

Comments Pas de commentaire »

Hé oui… même si d’autres origines régionales viennent trahir la pureté de mon sang alsacien, je mise principalement sur ce patrimoine génétique lorsqu’on me demande « d’où je viens ». Je ne suis pas née en Alsace pour rien :p

Du coup Noël est quelque chose de très important pour moi, et si je ne mets pas les petits plats dans les grands c’est que ça ne va pas. Or cette année ça va, du coup c’est une débauche de petites attentions saisonnières qui se met en place.

Acte 1 : les calendriers de l’avent.

Comme je ne peux pas manger les compositions à base de lait, cette année c’est le Chéri qui se colle à la tradition du calendrier de l’avent. Et attention il fait ça bien : 1 case par jour et jamais en avance. C’est trèèèèèèèèès important ici ! (On remercie les parents pour leur travail de traumatisme en matière d’utilisation du calendrier de l’avent :-° )

Acte 2 : la décoration de l’avent.

La couronne de l’avent s’est placée cette année au plafond. Du coup on n’allumera pas les les bougies, mais j’ai compensé avec une guirlande de noël sur le buffet.

Acte 3 : Le sapin.

J’ai battu mon record,  Normann le sapin est habillé depuis le 4 décembre (oui je donne des noms à mes plantes, même si celle-ci est coupée).
J’ai fait les choses assez sobrement cette année parce qu’avec les autres décorations ça risque de faire trop.

Acte 4 : Les chocolats :

Comme je ne peux manger aucun chocolat du commerce, je les fais moi même. Ça permet en plus d’épicer à son gout. Cette année ce sera donc chocolat à la muscade et croquants fourrés à la pâte de coin (maison elle aussi). Je suis plutôt fière du résultat, c’est délicieux.

Acte 5 : Les bredles

Pas un noël sans les traditionnels petits gâteaux de noël alsaciens. Les recettes sont innombrables, mais j’aime avant tout les pains à l’anis, les étoiles à la cannelle, les macarons aux noix et les éternels petits sablés.
On y passe du temps mais c’est toujours si agréable à partager et à offrir !

Acte 6 : Les cadeaux.

Comme j’aime gâter, je suis en règle générale à la chasse au cadeau dès les mois de septembre/octobre. Mais cette année (à part deux exceptions) j’ai décidé qu’on n’offrait aucun cadeau du commerce : on fait tout nous même. Du coup on y travaille depuis septembre. Des confitures, des sucreries, des alcools, des tricots. Pour la peine c’est plus écologique (pas forcément moins cher) mais beaucoup plus attentionné. Et j’adore voir les paquets s’accumuler !

Bonus track :

Quand une copine passe à la maison en décidant de remplacer le père noël, vous voilà avec un buisson de roses de noël qui perturbe votre intérieur de son pourpre éclatant et de sa taille monumentale :

Merci Gersende, t’es folle ^^

Comments 7 commentaires »

Je m’interroge… les papetiers n’auraient il pas fait un marché avec le diable?  Comment expliquez vous  le pouvoir attractif que peut avoir  n’importe quel bloc de post-it ou de papier à lettre décoré, dès lors qu’il est présenté dans une papeterie?

On vient pour acheter un agenda mais sitôt rentré dans la boutique le regard est happé par une myriade de p’tits crayons, p’tits cahiers, p’tits papiers.

Et ce matin c’est pareil, j’avais 15€ de budget (ce qui est large pour l’achat d’un agenda, vous en conviendrez) et je suis sortie avec 20€ d’achat. N’est ce pas une preuve?
Bon, en même temps comment ne pas craquer là dessus:

Comments 12 commentaires »

Après une période morose, il y a un truc chez moi qui marque en général une motivation  à me remettre debout. D’abord ça commence par une grosse fringale où trépassent (en moyenne) un pot de glace, une demi tablette de chocolat et un paquet de créssins (ce sont des valeurs sûres).

Une fois cette petite orgie alimentaire avalée j’ai souvent un gros soupire qui sonne, non pas comme un remord ou une capitulation, mais plutôt comme un appel d’air au changement et à la re-motivation.

S’en suit alors un rituel immanquable ; certain dirons que ça tiens à un rituel masochiste mais je dirais plutôt que c’est un manière de réinsuffler un grand coup de vie dans un corps amolli.

Ça commence par une épilation consciencieuse à l’épilateur électrique sur les jambes (le mec qui a inventé ça est un sadique), puis une épilation des aisselles à la cire froide (ça ça doit plutôt être inventé par une femme… la douleur est trop mésquine). Puis c’est la pince à épiler qui prend le relais pour les sourcils.
Une fois toute nette (et avec la peau qui pulse douloureusement pour protester contre ce traitement) c’est direction la douche pour un shampouinage en règle. C’est la partie la plus agréable. Je me lave de tout ce qui m’encrassait et je sors de là (certes mouillée) mais nette, fraîche et vivifiée.

Image: Princesse Capiton/Cati Baur -  dans Jarrete de Fumer Editions Declourt Image: Princesse Capiton/Cati Baur – dans « J’arrete de Fumer » Editions Declourt

S’en suive souvent deux jours de suractivité bienfaisante avant de trouver un rythme de croisière salutaire… jusqu’à la prochaine crise (heureusement pas trop fréquentes :p)

Et vous, vous avec des comportements déviants à haute teneur de psychologie personnelle?

Comments Pas de commentaire »

… on a des post-it

Hé oui, à chaque fois c’est pareil, je crains tellement l’oublis que je post it.

Et malgres les hurlements de ma concience écologique je n’ai toujours pas trouvé mieux pour afficher sous mes yeux les petites notes à ne pas oublier…  et alleger visuellement ma charge de “chose à faire”, en jettant ce qui vient d’etre accompli!

Comments Pas de commentaire »

Je suis une de fille avec des lubies assez étrange quand on y réfléchit (oui ça va, vous ne tombez pas de haut en apprenant ça).

L’une de mes grandes passions est de ranger les papiers. Vous savez, les myriades de papier administratifs que tout le monde déteste, et bien moi j’aime à tout mettre en tas, poser mes fesses sur le canapé, et m’appliquer à en faire des tas thématiques bien ordonnés pour les ranger ensuite avec application. Plus il y a de papiers, plus on y passe de temps, plus je suis satisfaite quand j’ai fini.

Que voulez vous, à chacun ses névroses…

Mais comme la paperasse administrative a ses limites, je finis aussi par créer mes propres déviances.

Ainsi, non contente de lire plein de revues qui tuent des arbres innocents, j’en arrache les pages qui m’intéressent et je mélange celles ci à la ribambelle de pubs, cartes de visite, bons de réduction, dossiers presse qui stagnent dans mon sac.

Une fois qu’un tas conséquent de papiers s’est accumulé: même opération. On classe, on jette, on reclasse et on « range » quelque part.

Parfois c’est ces papiers « ranger autre part » qui viennent à nécessiter de nouveau un rangement.

Et ainsi de suite à l’infini. C’est une sorte de petit rituel satisfaisant qui, au contraire du tonneau des Danaïdes, permet quand même d’organiser sa paperasse par strates et se la remémorer régulièrement.

Le tout ayant l’avantage de produire un sentiment de satisfaction de soit très agréable après chaque session. Sans doute un reste de mon cursus de bonne élève?

Le seul inconvénient étant que cet exercice nécessite une certaine quantité de papier, qui, comme je l’ai dit, demande la mise à mort d’une belle quantité d’arbres qui se porteraient bien mieux à étendre leurs branches sous le soleil.

Pour le moment, j’ai pas trouvé de solution. Faut dire que je refuse déjà pas mal de pub, que ma boite arbore son « non aux pubs » et que je m’astreins à ne pas ramasser tout ce qu’on me donne.

 

Mais alors comment se fait il que j’arrive à ma séance d’exercice une fois toutes les deux semaines?

Comments 8 commentaires »