Archives pour la catégorie “Publi-redactionnel”

Petit Dej TropicanaCe matin, j’étais invitée à Roland-Garros avec une vingtaine d’autres blogueurs. Il était question de nous dévoiler le nouveau projet d’animation deTropicana, fournisseur officiel du tournoi. Un projet qui sort un peu du lot, pour renouveler leur implication de façon originale et bon enfant.

En effet, cette année ils ont décidé de relever leur partenariat avec une prestation insolite, des vidéos vantant l’effet « vitalité » de leur jus de fruit à travers l’humour et des caméras cachées. L’objectif étant de donner un coup de pouce vitalité aux acteurs de Roland-Garros pour faire du tournoi 2010 une édition exceptionnelle.

L’opération commence aujourd’hui sur la page Facebook de l’événement. On vous demande de suggérer des ‘défis vitalité’ à réaliser lors de Roland Garros.

C’est quoi un défi vitalité ?
C’est une camera caché bon enfant, dans le même esprit que celle réalisée avec Jo Wilfried Tsonga, sportif égérie de la marque.

En vrai il ne s’agit pas de piéger que des stars du tennis mais tout le petit monde qui fréquente les lieux du tournois : le personnel, les journalistes, le public, etc…

A vous de proposer toutes les idées de défis qui vous viennent à l’esprit, les plus sympas seront mis en application et les vidéos publiées sur le site. La seule limite est de ne pas gêner la compétition. D’ ailleurs vous pourrez ensuite voter pour les meilleures videos et peut être gagner un petit-déjeuner avec Jo-Wilfried Tsonga !

D’ ailleurs vous pouvez aussi voter pour les défis qui vous plaisent, pour pousser à leur réalisation.

J’ai bien aimé les autres exemples de caméra cachée qu’on nous a dévoilé en exclu et que vous verrez bientôt. Et j’ai quelques idées vicieuses à proposer lors de ce concours. Mon seul regret, c’est que mes amis fan de tennis ne se déplaceront pas cette année et que, du coup, je ne pourrais pas les faire piéger !

Toucher Roland Garros

Billet sponsorisé par Adrider

Comments 2 commentaires »

Article sponsorisé

Tout le monde connaît Deauville pour son festival, sa plage, son décor historique et son accès facile depuis Paris. Pourtant, la municipalité semble juger que le dynamisme de la ville n’est pas assez reconnu. A croire que certains confondent station balnéaire et villégiature pour retraités…

Pour fêter son 150éme anniversaire, la ville a donc choisi de relever un défi novateur : proposer 365 événements pour les 365 jours de l’année 2010. En somme, pas une journée sans une excuse pour sortir, découvrir et profiter de la ville. Avouons que ça demande un sacré sens de l’organisation et une mobilisation quasi générale.

Ça tombe plutôt bien, je comptais voyager sur les traces de Coco Chanel* et venir passer quelques jours dans la région (merci belle maman pour le sponsoring du week-end en amoureux).

Le programme est avant tout dédié aux loisirs et à la culture. On peut retrouver l’ensemble des manifestations et des informations sur leur site. Et pour les plus branchés d’entre vous il y a même une fanpage Facebook dédié à ce défi

Et pour ceux qui choisiraient de s’échapper lors du week-end de l’ascension, sachez que l’événement Deauvillois du 13 au 15 mai se sont Les Puces..

Fans de la brocante et des antiquités bienvenus, se sera l’occasion de découvrir l’hippodrome de Deauville dans un cadre original puisque 6000m2 seront dédié aux exposants.

Ce sont avant tout des professionels qui exposent, donc -loin d’y acheter une bouilloir à 5 euros- vous y trouverez surtout des antiquités de qualité qui viennent de la région mais aussi de toute la France. Et pas de marchandises neuves! L’année dernière cette manifestation a attiré 10 000 visiteurs.

L’acces est libre et gratuit mais on peu signaler que l’ensemble des droits de participations aquités par les exposants sont redistribués à des associations d’utilité public (dont les écoles de chiens d’aveugle).

Bon, le truc, c’est qu’avec tout ce programme, je ne sais plus quand réserver mon sejour en Normandie

*Coco Chanel a résidé à Deauville à partir de 1913 et y ouvrit même une boutique. D’ailleurs, c’est à Deauville qu’elle eut l’idée géniale d’adopter la marinière :

Comments Un commentaire »

Allez, aujourd’hui encore une info shopping et après on reprend des publications plus typiques d’ici. Car on me propose aujourd’hui de faire découvrir lesbonnespromos.com.

Avouons le tout de suite… le nom de ce site n’est absolument pas glamour ou aguicheur; mais il veux dire ce qu’il veux dire : c’est un site plein d’infos sur les promos de magasins.

Le concept est simple : on y répertorie toutes les promos qu’on trouve. Que cela concerne des hypermarchés, des produits de marques, des e-boutiques, etc. Tout y passe, à vous de faire votre choix.

Les avantages :

Lorsqu’on entends tant de monde se plaindre du prix de la vie il devenait urgent d’avoir ce genre de site à exploiter. Un site qui permet de centraliser ces infos mais surtout d’avoir des entrées par promos ou par produits.

Exemple : si je cherche une imprimante je n’ai pas besoin de crawler tout un site pour rechercher les imprimantes dans les promos. Je tape « imprimante » et puis voila. Pareil si je ne cherche que les promos de ma ville.

Le moteur de recherches étant particulièrement efficace, il y a même une carte pour mieux se repérer.

Les points à améliorer :

D’un autre coté, il y a quelques points faible. D’abord avec des artisans qui ont déjà trouvé le site pour y proposer leurs propres réductions.

Et puis l’habillage du site est un peu violent, on comprendra qu’ils ont voulu frapper l’utilisateur mais là, c’est un poil trop « hard-discount style ».

Ce qui est drôle à l’usage c’est que les promos concernent vraiment tous les domaines. C’est ainsi qu’on trouvera des promos sur les blancs de poulet, des ordinateurs portables, des maillots de bain,  etc.

C’est comme si je recevais, en une seule fois, l’ensemble des catalogues promotionnels de ma ville. Et ça sans le moindre usage de papier ou d’encre

Comments Pas de commentaire »

Vous êtes aussi de ceux qui ne savent jamais quelle photo mettre sur leur profil facebook, sur un CV ou une présentation ? Rassurez moi, je ne suis pas la seule à me dire qu’il serait bien pratique d’avoir un set de photos adaptées à ces situations ? Genre des photos faites par un pro, comme pour les quatrièmes de couverture des bouquins…

Ce serait bien pratique de mettre toute la tension du choix d’un bon cliché dans les bras d’un autre et de se contenter de faire ce qu’on nous dit pour avoir des photos pro et intemporelles. Parce que si on y réfléchit, ça nous arrive de faire de belles photos avec un pro. Mais on doit souvent nos belles photos au photographe pro du mariage de Tata Mireille, celui où on a affiché un sourire contrit et un air de premier communiant sur tous les clichés.

Il ne nous viendrait pas à l’idée de prendre rendez vous dans un studio photo pour faire un vrai shooting. De toute façon ça doit couter cher.

Et bien je t’arrête là lecteur. J’ai THE bon plan qui va te permettre d’aller de faire tirer le portrait gratuitement dans un vrai studio pro !

Comment ce fait-ce ?

Le 1er mai prochain il suffit de se rendre dans l’un des studios adhérant au GNPP et de participer aux portes ouvertes de « Ma photo c’est vous ». Derrière ce label, il s’agit de photographes pro regroupés autour d’une charte de qualité professionnelle qui assure de leur savoir faire et de leur dynamisme.

Pour se faire connaitre, le Groupement National des Photographes Professionnels organise ces portes ouvertes qui donnent droit à un shooting gratuit (seul, avec des amis, de la famille, etc) et un bon cadeau pour venir récupérer un agrandissement de la photo de son choix.

En parallèle, un concours sera organisé sur le site du GNPP ainsi qu’un studio temporaire sur la Foire de Paris.

On trouve la liste de tous les participants sur le site Ma Photo C’est Vous

Ça vaut vraiment le coup ?

Franchement, il m’est déjà arrivé de faire des shootings pro (c’est ça d’être une blogueuse influente :p) et je ne le regrette absolument pas ! Même si on est timide et mal à l’aise face à l’appareil et avec nos 15 kilos de trop, c’est une expérience inouïe. On se laisse guider par le photographe et ça devient vite rassurant, puis amusant.

Et puis figurez vous que les clichés que j’ai fait à l’une de ces séances avec mon chéri me sont aujourd’hui très utiles pour illustrer les papiers du mariage en préparation.

Article sponsorisé

Comments 5 commentaires »

[Article sponsorisé]

Vous rappelez vous qu’il y a un an j’ai fait un article sur la gestion des déchets ménagers ? Un grand moment de solitude ce billet. Quatre heures à rédiger un article complet sur le tri, le recyclage et l’impact des emballages sur l’économie et l’écologie. Un article sitôt mis en ligne et sitôt disparu dans le crash du serveur qui héberge mon blog. Rage, larmes et désespoir au menu. Il en va ainsi des joies du blogging, je n’ai jamais retrouvé la trace de cet article et jamais retrouvé le courage de le réécrire.

Pourtant, aujourd’hui, je vais faire appelle à son fantôme pour parler d’une expérience que mène Danone pour ses yaourts Activia et Taillefine.

Figurez vous que ceux-ci on décidé de lutter contre le sur emballage en arrêtant d’emballer les packs de 4 yaourts dans un chevalier (nom du carton qui empaquette les yaourts). Démarche écologique brandie en fer de lance d’une mesure qui montre aussi un intelligent souci économique. Car oui, sur emballer ça coûte cher et c’est polluant.

Pourquoi les industriels n’y avaient pas pensé plus tôt ?

Et bien tout simplement à cause de vous ! Oui, toi, consommateur moyen qui considère inconsciemment que si ce n’est pas bien emballé ce n’est pas de la qualité.

Il y a 4 ans un industriel a décidé d’enlever le cartonnage autour de ces yaourts. Dans le mois qui a suivi ses ventes se sont effondrées de 20 %. Pareil pour les fabricants de dentifrice : un tube de dentifrice qui n’est pas rangé dans une boite en carton c’est forcement moins bien qu’un tube vendu sans carton.

Donc les industriels n’ont, pour ainsi dire, pas le choix. Emballer son produit ça coûte plus cher mais ça permet de vendre plus. Parce que le consommateur n’est pas é-du-qué.

Expliquer serait la solution ?

Du coup Danone sort l’artillerie lourde. Campagne de com’ à l’échelle danonéenne.

Affichage de la démarche et conseil de tri sur les produits avec, en parallèle, un site internet dédié à leur nouvelle démarche environnementale et nouvel onglet explicatif sur la  fan page activia sur Facebook.

 

Mais ce n’est pas tout. Dans la même optique que d’autres leaders industriels français Danone s’engage a réduire les emballages premiers de ses produits. Ainsi, en 10 ans la marque a réduit de 30% le poids des pots d’Activia (sans nuire au produit).

De même, en 2008 la firme s’est engagée à réduire son impact écologique avec une réduction de 30% de ses émissions de Co2 d’ici 2012 et depuis 2002, elle a déjà réduit de 25% sur la consommation d’eau et de 22% pour la consommation d’énergie.

Plus d'infos sur www.activia.fr

Alors,  vous en pensez quoi ?



Comments 4 commentaires »

Ça commence à faire un bail qu'on a pas parlé cuisine par ici… Et pourtant ça cuisine toujours autant à la maison. Mais j'ai la flemme d'écrire les recettes, je suis trop occupée à déguster ce que j'ai préparé voyez vous 😉

Par contre aujourd'hui on va parler de cuisine "presque toute faite" via les préparations culinaires à faire à la maison pour dire "c'est moi qui l'ai fait'" alors qu'en vrai on cuisine comme une brêle.

C'est Alsa qui m'a proposé de faire des macarons. Je les soupçonne d'avoir délibérément choisi de se moquer de moi, car si j'ai déjà essayé de faire des macarons ce fut plutôt "exotique" (voyez vous même).

Bref, ils m'ont envoyé un paquet de préparation pour macarons au chocolat.

Comme je suis une spécialiste es macarons, j'ai snobé la ganache et me suis concentré sur les macarons en eux-mêmes, seul vrai témoin de la qualité d'une recette de macaron (à mon sens, on est bien d'accord).

Je suis les instructions de préparation : on monte deux blancs d'œufs en mousse. On ajoute la préparation (notez dans vos cahiers : "tamiser la préparation permet de mieux l'incorporer"). Même si on ne tamise pas  cela s'incorpore sans faire de grumeau et le résultat est assez homogène malgré les "grains" de poudre d'amande.

On fait de jolis petits tas sur une plaque recouverte de papier cuisson et on peut même s'amuser à faire des formes.

"Au four pendant 20 minutes à la température la plus basse" qu’ils disent sur le paquet. Ils sont bien gentils, mais moi mon four il m'annonce les degrés, pas les thermostats. Du coup j'ai mis au plus bas (40°) en espérant que ce ne soit pas trop bas. Je n'aime pas quand les consignes ne proposent pas la température en degré et son équivalant thermostat, je ne peux pas m'empêcher de croire que je fais une bêtise. Or, ici, ces 20 minutes de "pré-cuisson" servent à faire "croûter" le macaron, étape au combien importante de la préparation d'un macaron.

Une fois les 20 minutes écoulées, on passe le four à 150° pour 15 minutes. Et les yeux se régalent déjà puisqu'on voit les biscuits monter tout doucement. Par contre, une fois encore, il va s'agir de ne pas tenir compte des informations. Au bout de 15 minutes si les macarons n'ont pas l'air gonflé, rien ne servira d'arrêter la cuisson (on risque d'avoir un biscuit trop mou). Le mieux est encore de couper le four mais de laisser les macarons dedans.

Ça ce sont des macarons qui ont bien cuit (et gonflé)

Ça c'est un macaron qui a bien cuit mais pas assez puisqu'il a dégonflé quand on l'a sorti du four (par contre il a joliment "croûté)

Et ma foi, le résultat est plutôt bien. Même sans la ganache intérieure. Du coup pour ceux qui veulent faire plaisant trop se compliquer la vie, je crois que vous avez une bonne astuce pour offrir des douceurs à qui l'on souhaitent en mettre plein la vue:

A noter toutefois:

Ce genre d'innovation ça se veut  toujours pratique mais le résultat dépend aussi de la quantité des blancs d'œuf et  de la chaleur du four. Donc pour 4,20 €  le résultat n'est pas garanti si t'as un four de m****e ou que t'as pas les bons œufs (depuis le temps que je vous dit que les œufs bio de  poules élevées en plein air c'est les mieux)

 

PS: Pour ceux et celles que ça interesse vous pouvez gagner des préparation chez "Mes petits Bonheurs" et Audrey , l'occasion de vous faire votre propre avis 😉

Article sponsorisé

Comments 2 commentaires »

Chez Rueducommerce ils sont complètement fous : ils proposent à certains blogueurs d’essayer des produits pour donner leur avis. J’avais déjà dit oui et j’ai réitéré quand ils m’ont redemandé si je voulais tester de l’électroménager. Du coup j’étais à demi hystérique quand le facteur (musclé le facteur sur ce coup) m’a apporté ça :

Une beautiful machine à pain beaucoup plus moderne et compacte que mon ancien modèle allemand : la siméo QP370 à 81,80 € !

D’ailleurs, parlons-en de mon ancienne machine à pain (que mon frère a traitreusement abandonnée chez son ex-copine). Elle était grosse, elle avait deux pétrins et elles avait plein de fonctions. Mais au final les levures n’ont jamais bien pris dedans et mes pains étaient plutôt plats et trop cuits. J’avais un mal fou à en ressortir les pétrins et c’est sans parler de son pouvoir de destruction collatéral (elle a projeté un pot à couverts au sol en faisant vibrer les meubles).

Avec le nouveau modèle il n’y a qu’un seul pétrin, par contre il y a deux cuves, ce qui permet de faire des pains cylindriques ou cubiques.

Mais d’abord excusez moi du peu : qu’est ce qu’elle est belle !

Chrome et acier, avec affichage digital et (attention) touches tactiles ! Du tactile qui ne craint pas les doigts pleins de pâte et qui obéit vraiment bien (sauf quand elle bippe, où là rien ne l’arrête), oui madame !

Dès que je l’ai reçue, j’ai suivi le manuel pour la lancer. Cinq minutes montre en main pour lire le manuel et s’adapter à la machine. 10 minutes pour la première chauffe et j’enfournais déjà les ingrédients en suivant la recette n°1 : pain à la farine blanche.

Franchement, faut pas avoir fait hypokhâgne pour s’en sortir. Le bidule était mis en route en 5 minutes.



D’ailleurs c’est assez surprenant mais elle est plutôt silencieuse. En dehors des débuts, le pétrissage est très discret, et comme tout est automatique on a vite fait de l’oublier (on peut même programmer ses propres modes de préparation).

Bref, il en est sorti un beau pain de 750 gr (qui manquait de sel, faute avouée à moitié pardonnée) qu’on a baffré quand même avec grand plaisir (surtout qu’il est absolument délicieux une fois toasté).

Depuis je l’ai réutilisé deux fois :

  • une fois pour pétrir la pâte des kouglofs (résultat parfait : pâte homogène et efficacité de la levure remarquable) avec le programme n°8 « pétrissage seul »
  • une fois pour faire un pain aux olives : je recommence très bientôt, c’est presque mieux que la baguette olive/lardons du boulanger !

J’attends le retour de vacances pour tester le programme brioche et je sens que le programme « confiture » sera vite adopté aussi. Sans compter qu’en modifiant la taille du pain et le degré de cuisson de la pâte on peut vraiment personnaliser chaque préparation.

Bref, vous l’aurez compris, je suis déjà fan de cette machine ; elle m’a réconcilié avec les machines à pain. Le seul bémol est le manque de facilité quand il s’agit de nettoyer la farine tombée  sous le moule de cuisson ; je n’ai trouvé que l’aspirateur pour régler le problème actuellement (et il faut donc être perspicace dans son choix de taille de la cuve sinon c’est la pâte qui déborde).

Vraiment Mathias : Me-R-Ci !

Et pour ceux qui se posent la question quant à un possible cadeau d’anniversaire : j’adore les ustensiles de cuisine (mais je dis ça, je dis rien)

Comments 8 commentaires »