Archives pour la catégorie “Vis ma vie de Freelance”

Les vacances… enfin !

Ça fait un an que je n’ai pas pris de congés, donc je vous laisse imaginer ma joie à J-4 de mes premières vraies vacances de l’année 2010 ! Il faut dire qu’il n’est pas facile d’avoir du repos lorsqu’on est freelance. Surtout lorsqu’on travaille chez soi!

Pour ça il faut du budget, ce qui implique d’avoir une affaire qui roule.

Il faut du temps aussi, ce qui implique de pouvoir respecter un planning pour soi comme pour les clients.

Mais ça demande aussi de pouvoir quitter son lieu de travail. Car en passant ses week-ends dans la même pièce, il n’est pas simple de décrocher pour de bon.

Et cette année c’est fête : j’ai réussi à conjuguer les trois impératifs (ô joie!)

Voilà trois semaines de break qui s’annoncent. Une coupure bienvenue qui s’imposait vraiment.

Direction Londres, pour s’aérer (et se congeler). Histoire de revenir en pleine forme et d’attaque 2011 sans aucune langueurs.

Comments 2 commentaires »

Bon ça va faire bien deux semaines que je « travaille » à la maison. J’organise un salon et je monte plusieurs sites. Tout ça est fait bénévolement et en complément à mes blogs perso. Certains vous dirons que ce n’est que du loisir mais je m’abstiendrais de leur répondre. Hyperactive j’ai fait exprès de me créer du « travail » pour ne pas perdre pied. Et force est de constaté que je suis pas loin des sept heure par jours. Au point que j’ai décidé il y a deux semaine de faire « comme si » je travaillais à mon compte. Histoire de voir si j’arriverais à travailler chez moi sans forcement être en freelance.

Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est une expérience plutôt intéressante. On apprend pas mal de chose. Sur soi, sa discipline, la dimension que prend le travail dans sa vie, son comportement avec les autres etc.

Après deux semaine je pense que je peux faire un petit point.

1- La première chose à admettre c’est que travailler chez soi c’est comme s’enfermer dans sa tête. On s’autogère, on travail a son rythme, on est hyper réactif mais au final on est « soit et tout seul ».
Personne pour nous interrompre mais ainsi personne pour mettre son grain de sel et donner une regard neuf.
Personne pour te tenir le coude au moment où t’en a marre.
Et quelque part les « pause café » sont moins aérante à moins de décider de sortir faire un tour ou passer un coup de fil.
Surtout quand on boss dans une petite pièce ou un petit appart’ ; on a vite l’impression d’être en aquarium.
Je préférerais toujours ça a un open space mais pour la peine il faut vraiment apprendre à se sortir de chez soi quand le soir arrive.

appart camille desmoulins

2 – Question organisation par contre c’est le rêve.
Je cumule les taches ménagères et le travail à mon rythme.
Il y a des jours où j’ai a peine une vingtaine de mail et où le pc travail tout seul. Du coup j’en profite pour étendre mon linge, feuilleter un magazine, plier le linge et ainsi de suite sans faire autre chose que vérifier le travail fait par le PC et les réponses au mails.
D’autre jour c’est l’asphyxie coté PC et je laisse moisir la vaisselle dans l’évier.
Mais l’appartement est fourni avec un chéri particulièrement zen qui n’en fait pas le reproche :p

 

Le seul point qui me pause soucis (avec la nécessité de sortir et de voir des gens) c’est les horaires.
Là par contre je sais toujours pas si j’ai bon ou pas.
Je n’ai aucun soucis a répondre à un mail à 23h45 un samedi soir mais je me demande toujours comment les « clients » me voient.

Certains savent que je ne suis pas « pro » mais les autres?
On passe pour un bourreau de travail, un insomniaque qui sait pas gérer ses heures ou juste un freelance qui s’adapte à tout?

Comments Pas de commentaire »