Archives pour la catégorie “Europe”

J’ai profité de ce début du mois de juin pour partir à la découverte de Lisbonne, le temps d’un weekend.
Il était question d’aller chercher le soleil en utilisant (enfin) les billets pour le Portugal que j’avais gagné l’année dernière (ici).

Or, si nous nous sommes complètement fourvoyé sur la question de la météo et du soleil (4 jours froids et venteux)… on a tout de même passé un très chouette weekend à arpenter les rues de Lisbonne !

1dfcc920cf9311e2b5fe22000aaa0750_7

Le premier contact « dépaysant » que j’ai eu avec la ville (et non pas des moindres), c’est celui des trottoirs.
Car si ceux-ci sont suffisamment beaux pour marquer les esprits, ils sont surtout parfaitement impraticables en talons, et carrément dangereux dès qu’il se met à pleuvoir

trottoires de Lisbonne

Donc, ami touriste, oublie l’élégance ou le confort de tes chaussures estivales et PREND DES BASKETS !
Sinon tu vas souffrir, abimer tes chaussures et pratiquer la glissade sur trottoir pendant tout le temps de ta visite
#çasentlevecu

2f3add46cf9611e29dbc22000a1f9e59_7ebcb9a9cd03e11e2ba1322000ae91369_7Vivent les trottoirs de Lisbonne

Mais en dehors de ces petits soucis d’aménagement urbain, la ville est vraiment magnifique.

Lisbonne par Mlle Gima

On peut se balader allègrement d’un coin à un l’autre à pied, mais avec les différentes collines et l’éloignement du quartier de Belèm, il est conseillé de prendre les transports en commun et, en particulier, le tramway n°28.
C’est une ligne mythique avec des trams de bois toujours en activité qui relient le Bario Alto à l’Alfama.
Ambiance et expérience garanties, surtout lorsqu’ils frôlent les murs ^^

Lisbonne way of travel tram 28 a Lisbonne

Qu’est ce qui m’a plu à Lisbonne ?

Les quartier en eux-mêmes ! Car si la ville est relativement étendue, on distingue surtout quelques quartiers recommandés au touriste en goguette.

Il y a les quartiers du centre historique : Bairro Alto et Chiado.
Ensuite il y ceux de la colline à l’Ouest du centre : Estrela, Lapa et Alcantara.
Puis, ceux de la colline médiévale (à l’Est du centre) : l’Alfama et Graça.
Et enfin le quartier de Belém (excentré à l’ouest) ou encore le Parque das Naçoes qui est très excentré au nord.

20130609_180954La vue sur Lisbonne « historique » depuis le château qui coiffe l’Alfama

Personnellement j’ai surtout apprécié le Barro Alto et l’Alfama.
Notre hôtel était un poil plus au nord (Marqués de Pombal) mais nous finissions toujours par trainer entre ces deux quartiers aux identités bien marquées et agréables.

20130608_131023

20130608_124206

20130608_124046

20130608_122845

Lire la suite »

Comments 7 commentaires »

Durant le mois de mai, l’Office du Tourisme du Portugal, la compagnie aérienne TAP PORTUGAL et l’épicerie Lusishop.com, organisent un jeu concours pour faire découvrir ce pays visiblement assez mal connu des français. D’ailleurs, je suis un parfait exemple de cette méconnaissance car, bien qu’ayant visité de nombreux pays européens, je n’ai encore jamais mis les pieds au Portugal !

Pourtant le pays est beaucoup plus proche de nous qu’on ne semble y penser. Que ce soit en terme de transports et de culture…
En y réfléchissant rapidement, je connais de nombreux franco-potugais, je rends visite chaque weekend aux vendeurs de charcuterie portugaise se trouvant sur mon marché et je craque régulièrement pour des  pasteis de nata ^^

Mais en dehors de ça… Pourquoi n’avoir jamais pensé à voyager au Portugal ? Je l’ignore.
Et c’est  ce qui m’a encouragé à écrire finalement cet article pour le concours AMO PORTUGAL. Car je me suis sentie assez honteuse de ne savoir que si peu de choses sur un pays voisin à plus d’un titre.

Il a donc été question d’étudier de plus près ce Portugal. En commençant par ce qui nous motive le plus souvent : la gastronomie !
Et ça tombe bien car il y a un paquet de recettes dispo en ligne, en plus des produits disponibles dans les restaurants et les épiceries françaises…
Le sponsor gastronomique (lusishop) balaye déjà un large spectre des spécialités portugaises. Mais ce sont surtout les sites et les blogs de cuisine qui nous en ont mis plein les yeux. J’ai passé beaucoup de temps à lire le site portugalmania.com qui présente aussi la gastronomie portugaise à travers ses régions et ses produits phares. (D’ailleurs j’ai beaucoup aimé la partie sur le comportements et les habitudes des portugais ^^). On découvre ainsi que la cuisine portugaise est finalement un très beau mix entre la cuisine d’Europe du sud et la cuisine des côtes Atlantique. Et non… il n’y a pas que la morue au portugal ! Il y a aussi  la viande, les fruits de mer, les marinades…

J’ai du coup cherché des recettes typiquement portugaises pour voir ce qui serait sympa à essayer à défaut de voyager cet été au Portugal.
Force est d’admettre que je n’aurais jamais dû faire ça car j’ai ouvert la boite de Pandore… Les recettes récoltées sont à des kilomètres des idées reçues que j’avais sur la cuisine portugaise. C’est frais, c’est beau et c’est souvent beaucoup plus fin qu’on aurait pu le croire.

Deux exemples au hasard :

Porc à l'alentejana ou aux coques - recette du site 750gr

Sauté de veau de Lisbonne

Par contre, lorsqu’il s’agit des desserts, le Portugal fait moins dans la demi-mesure… un peu comme en Espagne voisine. On semble beaucoup aimer ce qui contient du sucre, du lait, des oeufs, etc. Pour autant, je dois dire qu’après avoir gouté certaines spécialités (les pasteis mais aussi le cocktail Molotov), j’en reprendrais avec plaisir et « gourmandise assumée » :p

Le Pao de lo

Le flan portugais

<3 Le Cocktail Molotov <3 ou Molotoff

Arroz doce, le riz au lait

Serradura

Alors, qu’est ce que vous en pensez ? La gastronomie portugaise vous motive-t-elle vous aussi pour un petit voyage culturel ?

Personnellement je me sens assez en appétit mais je sais très bien qu’il ne sera pas question -que- de nourriture si on y va. C’est juste que je n’ai aucune idée des lieux à voir en dehors de la capitale et des quartiers où se pratique le Fado.

Quelqu’un pourrait il me renseigner ?

En traînant sur des sites dédiés au tourisme, j’ai trouvé pas mal d’idées de lieu et de visites, mais je serais incapable de faire le tri dans tout ce qui est proposé… J’ai donc surtout fait une collection de beaux lieux dans lesquels j’ai bien envie de me balader.
D’ailleurs, j’en ai fait un album Pinterest que je vous encourage à visiter pour vous en mettre aussi plein la vue :p


Cliquez sur l’image pour y accéder

Comments 10 commentaires »

Chaque hiver c’est pareil.

Depuis trois ans (déjà) mon mari et mois avons pris l’habitude de rallier Londres sitôt noël fêté. A la base, c’était pour une compétition de Go qui se déroule chaque fin d’année à Londres (le tournoi de Londres pour ceux que ça pourrait intéresser). Mais depuis, nous avons cédé aux sirènes commerciales des soldes Londoniennes.

Car le lendemain de noël, à Londres, c’est le boxing day ! Le cauchemar rêve de toutes les fans de shopping. Car le boxing-day ça ne rigole pas : tous les plus grands magasins soldent, jusqu’aux plus grandes marques, avec des remises qui vont jusqu’à moins 80% dès les premiers jours !

L’année dernière nous avons ainsi pu voir les rayons de Selfridges fondre comme neige au soleil.
Chez Marks & Spencer les gens remplissaient leur caddie de vêtements (sans essayer), au point de ne plus avoir assez de bras pour tout porter.
Et chez Primark, enseigne pourtant aux tout petits prix, les gens achètent des valisent pour transporter les vêtements qu’ils viennent d’acheter !
Car si les magasins londoniens liquident aussi fort, ils acceptent aussi les retours et le remboursement…

Le boxing day, en fonction de l’enseigne que vous choisissez, c’est donc un spectacle à voir au moins une fois dans sa vie.
Pour autant, les anglais restent tout à fait civilisés, rien à voir avec les images guerrières que nous renvoient certains grands magasins français 😉

Donc cette année, encore, nous émigrons à Londres le temps de deux journées shopping.
Pour autant, nous n’y allons pas pour le plaisir de dépenser (*se racle la gorge d’un air de ne pas y toucher*), mais parce que l’ambiance du boxing day est quand même quelque chose qui mérite de se déplacer.

Ok, l’année dernière on s’est un peu (trop) laissé aller au shopping…

Et  c’est notre cure de britisheries annuelle.
Celle où l’on ira manger un fish and chips sur les bords de la Tamise, où l’on prendra un cidre à la pression à notre pub préféré, et où mon chéri tentera de m’extirper des food halls où je suis capable d’acheter du stilton au kilo 😉

Vivement qu’on y soit. J’ai hâte ^^

Comments Un commentaire »

Or donc, je suis partie faire un tour à Rome
C’était ma première fois en Italie et j’ai donc consciencieusement récolté des conseils chez les copains/copines pour me faire une petite liste des bons plans locaux.
Et à ce jeu-là, on a très vite découvert THE bon plan romain pour les amoureux des lieux cosy, atypiques et pourtant très cliché « vacances à Rome ».

Ce bon plan, c’est le bar/restaurant du Minerva, à deux pas du panthéon.

On peut y déguster dès 18 heures un aperitivo avec vu sur les toits du centre de Rome. C’est romantique à souhait et juste ce qu’il faut de luxueux pour s’imaginer à notre tour dans un film romantique romain.

Comptez tout de même 15 €uros le cocktail mais je vous assure que ça vaut tout à fait l’investissement.
Ne commandez pas de Cosmopolitan (très sec) par contre le Pisco Sour est à gouter absolument !

Et si vous souhaitez diner sur place le menu est à 110 € avec des plats à la carte à 28 €. C’est tout à fait correct et une coupe de vin italien à bulles vous sera offerte en apéritif !

Plus d’informations :

5.0 sur 5Grand Hotel de la Minerve
Piazza della Minerva 69, 00186 Rome, Italie

Comments 3 commentaires »

Les archives du blog le prouvent, j’ai l’habitude de me promener en Belgique. Pourtant, je ne suis quasiment jamais sortie de Bruxelles.

Alors cette fois ci je change de programme et , en m’inspirant des carnets de voyages belges d’autres internautes, je file visiter l’une de villes de Flandre .

Et donc, sachant que je vais manger des chocolats et arpenter des canaux, quelle ville vais je visiter  ? 😉

Comments 5 commentaires »

Après notre arrivée à Bern, nous nous sommes donc rendus dans le petit village de Trubschachen, la patrie (pour ainsi dire) de Kambly. Et la marque est ici si célèbre et implantée dans le paysage culturel suisse que nous nous y sommes rendus en train Kambly ! Car la marque de biscuiterie est en partenariat avec la région pour dynamiser la ligne ferroviaire qui dessert l’usine mais aussi l‘univers Kambly !

Si je connaissais auparavant ces biscuits pour en consommer moi-même et pour vous en avoir déjà parlé, j’étais loin de me douter de l’importance de cette marque en Suisse. Car ce n’est pas seulement une success-story helvétique, c’est aussi une histoire de valeurs et d’engagement qui a laissé sa trace dans la petite et la grande histoire locale. A l’exemple de ce qui s’est passé pendant la seconde guerre mondiale : la marque a tout simplement cessé de produire pendant les conflits mondiaux pour ne pas rogner sur la qualité alors que les matières premières se faisaient trop rares et de mauvaise qualité ! Une décision qui pourrait s’apparenter à un suicide commercial, mais qui a fait grande impression sur le consommateur.

Même si, en tant que blogueurs, nous avons pu rencontrer le monsieur Kambly actuel et visiter les chaines de production, je pense qu’un passage sur le site historique de la marque est la meilleure façon de découvrir cette marque et ses valeurs, omniprésentes dans toute la production. Le site de Trubschachen est conçu comme une porte d’entrée dans leur univers avec, à la fois, un magasin d’usine, un café, un atelier de biscuiterie et des animations historiques. Une triple motivation pour vous pousser à venir déguster et découvrir l’univers Kambly !

Et vous pouvez me croire, ça se bouscule dans le magasin d’usine !

Je n’avais encore jamais gouté la spécialité historique de la marque (la Fine Crêpe, également appelée Bretzeli en Suisse) mais je suis aussi repartie avec mon petit paquet à prix « cassé» sous le bras, le magasin vendant ce qui est retiré de la chaine production car « pas assez parfait ». Et vous ne pouvez pas imaginer à quel point les critères de sélection sont drastiques sur les chaines de production. En France il est peu probable qu’une marque pousse à ce point la qualité…

C’est tellement « suisse » me direz-vous, que le terme de « biscuit haut de gamme » prend toute sa mesure sur place. Pour la marque, ses biscuits symbolisent un art de vivre pour les personnes exigeantes qui savent jouir des moments de la vie. Et ceci explique surement le prix assez élevé des biscuits Kambly en magasin car ils ne font aucune concession sur la qualité. Et ça se ressent forcément sur des marges de matière première incompressibles.

Mais bon, si nous étions invités à venir discuter du style de vie Kambly, on a aussi pu jouer nous aussi aux maitres pâtissiers Kambly. Et Mr Kambly s’est lui aussi prêté au jeu après nous avoir fait visiter l’espace historique Kambly ! Un sacré moment où l’on a pu préparer des créations de la marque de façon artisanale, mais aussi créer notre propre biscuit à partir de certaines spécialités de la marque.

Regarde bien maman, je cuisine avec unr journaliste du mag’ de Sophie Dudemaine 😉

Et à ce jeu-là, c’est Isa qui s’est amusée à relooker les célébrés Florentins (appelés « Mandelcaramel » en Suisse) :

(comparez avec la version originale)

Et pour le plaisir des yeux, voici quelques clichés de cet atelier cuisine très sympa et sûrement trop gourmand 😉

Du coup, si vous voyagez en suisse, je ne saurais trop vous recommander d’aller faire un tour là-bas car la boutique est certes d’un intérêt gourmand inégalable (et économique vu les prix pratiqués), mais les espaces culturels sont aussi intéressants.

Et à défaut, si vous ne voyagez pas, sachez que vous pouvez découvrir les gâteaux Kambly au salon du chocolat de Paris. Une fois qu’on a croqué dedans, je vous assure qu’on comprend qu’il faut parfois faire le choix de payer un peu plus cher une boite de gâteaux pour comprendre ce qu’est vraiment un bon biscuit (même en supermarché ;-)).

Merci encore aux équipes Kambly et Havas pour ce voyage épuisant mais trèèèès gourmand !

Cet article est sponsorisé par Adrider.

Comments Pas de commentaire »

Début mai, je suis donc aller en Suisse à l’invitation de la marque Kambly. En fait quand je parle de Suisse, je devrais préciser qu’il s’agissait de la Suisse Allemande. Une région où je n’avais encore jamais mis les pieds !

Je crois qu’il n’est pas besoin de vous dire que c’est une région très bucolique et où les habitant semblent accorder beaucoup d’importance au respect de l’art de vivre et de la nature ? D’un certains coté, ça m’a rappeler l’Autriche même si l’architecture et le type de montagne n’ont rien à voir. Du train, on à pu voir une faune assez nombreuse (renards, rapaces, biches, etc…) et surtout vérifier que la Suisse est vraiment le pays des milles fleurs !

Ça a aider à faire passer les 5 heures de train nécessaire à un Paris/Bern ! D’ailleurs, pour amortir le voyage, on a passé la nuit à Bern pour se reposer et profiter un peu de la ville.

A cette occasion, on a mangé dans un lieu extraordinaire : le Kornhauskeller ! Une cave souterraine impressionnante qui s’est vu transformée d’un sillot à grain, en auberge à la décoration typique de la suisse allemande !

D’ailleurs, même si le cadre du restaurant est devenu très chic depuis que la ville l’a mis en gestion privée, on ne peux s’empêcher de ressentir toute l’histoire du lieu.
Et on peut facilement y retrouver l’ambiance de cette carte postale du même lieu datant de 1914 :

Il suffit de regarder les plafonds peint et les boiseries pour rester scotchée pendant des heures. L’atmosphère du lieu donnant envie de s’attarder des heures sous ces ogives…

Si vous passez par Bern un jour il fait absolument que vous alliez prendre un verre ou diner sur place, c’est un endroit qui vaut vraiment le détour !

Plus d’informations :

Kornhauskeller

Kornhausplatz 18

3000 Bern 7

Cet article est sponsorisé par Adrider.

Comments 4 commentaires »