Posts Tagged “blog”

Comme il y a une page permettant de me contacter par e-mail sur le blog, je reçois régulièrement des messages. Souvent ce sont des sollicitations commerciales mais aussi des commentaires individuels de personnes ne souhaitant pas répondre dans les commentaires.

J’essaie, dans la mesure du possible, de répondre à tout le monde (quoique j’ai décidé de snober les sollicitations d’échange de lien). Mais à force de cumuler ces messages, j’ai eu envie de créer une FAQ pour qu’on arrête de me poser les mêmes questions… Heureusement je suis trop flemmarde pour cela. Mais j’ai recyclé l’idée en montant une petite interview que je vous sers pour l’anniversaire. Celle-ci a été enrichie des questions qu’ont souhaité ajouter des amies et sert de prétexte au concours de tout à l’heure.

Si vous avez d’autres questions, vous pouvez les envoyer toute la journée, je les ajouterai en edit.

Que veut dire ton pseudo ?

Mon pseudo a une toute petite histoire, pas bien passionnante je le crains. En 2001 je voulais un pseudo original à utiliser sur le net car j’en avais assez de rencontrer des homonymes. Je voulais quelque chose de court, unique et qui change. En utilisant le verlan (on inverse l’ordre des syllabe d’un mot) j’ai fini par trouver le truc « magique » qui répondait à mes attentes.

Le Mademoiselle qui le précède vient de la période où j’ai acheté mon nom de domaine. Comme il existe une marque « gima » (ancienne moto) j’ai du modifier le pseudo pour avoir un nom de domaine non occupé.

Et voila.

Ton blog est il vraiment un blog influent ?

Si la question est « mon blog est il assez important pour pouvoir le monétiser auprès d’agences de pub ? » je dirais oui puisque c’est le cas. Mais ici rien des grosses machines de communication, c’est de la PME de quartier niveau économique :p

Si la question est « mon blog est il assez important pour influencer son lectorat ? » je dirais pas vraiment, même si les e-mails que je reçois régulièrement me laissent penser qu’il y a un impact pour les billets que je laisse ici.

Enfin, si la question est « mon blog a-t-il un trafic de visites suffisant pour s’estimer être influent » alors je répondrais non. Car s’il y a jusqu’à 500 visites par jour, je ne déplace pas les foules comme le font une Walinette ou une Pénélope. Le record de visiteurs uniques plafonne laborieusement à 821, donc inutile de se croire « influent » de ce coté là :p

D’où blogues tu ? C’est ton activité professionnelle ? Tu fais quoi d’autres dans la vie ?

Je blogue de chez moi, et pour faire dans la confidence il arrive plutôt régulièrement que je blogue en pyjama grossier, le nez dans mon café et les cheveux complétement en pétard. Ça n’a rien de l’image d’une working girl n’est ce pas ? 😉

Dans la vraie vie je ne vis pas de mon blog. Je suis libraire et assistante événementiel – au chômage, avis aux embaucheurs. Accessoirement je suis aussi archéologue, mais je n’ai pas mis les pieds sur un chantier depuis plusieurs années.

Par contre, ayant un statut d’auto-entrepreneur, j’ai aussi une activité secondaire pour les blogs avec des activités concrètes tel que le publi-rédactionnel, l’organisation d’évènementiel, la création et le design de site/blog.

Est-ce que t’as vraiment écrit un livre ?

Alors là faudra qu’on m’explique d’où vient cette rumeur…

Deux mails à ce sujet et aucune explication des sources ?

Alors non, je n’ai publié aucun bouquin. J’ai publié de petits articles scientifiques dans des revues thématiques, des textes dans des feuilles de choux locales, et même un peu de poésie, mais rien qui ait à voir avec un vrai livre.

Entendons nous bien, ça me ferait plaisir et tout mais… Si ça avait été le cas vous seriez déjà au courant :p Jusqu’alors je n’ai jamais réussi à finir à manuscrit ^^

Comment fait on pour trouver toujours quelque chose à dire ?

Oula, on n’a pas toujours quelque chose d’intéressant à dire. Même que parfois on se force à écrire quelque chose et ça fait un vrai flop. Mais en faisant preuve de curiosité et d’ouverture on finit toujours par extraire quelque chose. Meme si ce n’est qu’une petite anecdote, il suffit souvent de mieux regarder ce qui nous entoure.

Pourquoi n’y a-t-il plus de recettes de cuisine ?

C’est pas bien compliqué : j’avais plus le temps.
En bossant à temps plein et en ayant une vie sociale plutôt remplie, il a fallu faire des concessions. Résultat : plus de temps pour de la vraie cuisine.
Et puis faire la cuisine, les photos et rédiger la recette, mine de rien ça prend plus de temps.

Alors je ne dis pas qu’il n’y en aura plus, mais pas aussi souvent que lorsque j’étais célibataire au fin fond de ma province 😀

Qu’est ce que tu conseille pour que mon blog marche ?

Là franchement j’ai pas d’autres conseils miracle que celui de « se faire plaisir ». Après pour les règles de succès d’un blog, faudrait plutôt allez sur les site pour technos et wikio-philes.

Quels sont tes blogs préférés ?

A l’heure actuelle je suis 490 flux RSS. Je ne dis pas que ceux-ci sont tous exceptionnels, mais devoir sortir une brochette de « préférés » ce serait biaiser la question.

Je pense faire une liste de sites conseillés sur la prochaine mouture du blog, mais ça attendra cet été.

Pourquoi refuses tu les interviewes télé ?

Je pense l’avoir assez expliqué en fait, non ? Après un premier sujet télé, j’ai été effrayée par l’obstination des journalistes à vouloir nous faire dire ce qu’ils veulent entendre. Et après avoir vu le montage, j’ai été largement déçue. Donc je me méfie comme la peste des interviewes télé :p

Est-ce que bloguer ça a transformé ta vie ?

Je ne crois pas mentir en disant oui (même si c’est pas un re-born non plus). Bloguer ça m’a aidé à mieux m’exprimer, à communiquer plus efficacement (je suis dyslexique de base). Ça m’a fait rencontrer des mondes (professionnels) que je n’imaginais pas et à faire le tri dans les idées reçues. J’ai aussi rencontré pas mal de monde, appris à vendre un projet. Et enfin, bloguer depuis 6 ans ça m’a fait archiver des tas de souvenirs que j’aurais déjà oubliés sinon.

Comment vois tu la suite de ton blog ?

Je préfère ne pas prévoir. Je laisse évoluer les choses en essayant de maintenir la barre à bon niveau entre la monétisation qui tire sur le bas de la jupe et l’envie de faire tout et n’importe quoi.

Pourquoi as-tu plusieurs blogs ?

Parce qu’à force de parler de tout et de rien, on finit par faire un blog qui n’a plus d’identité propre, sinon celle d’amasser des tas de billets hétéroclites. Scinder les textes en fonction de leur thématique permet de garder plus de lisibilité et de se remotiver plus facilement. Quand un blog fatigue, on bosse sur un autre et ça permet d’entretenir la passion.

Ça te sert à quoi ton twitter alors que tu n’acceptes pas les lecteurs sur ton facebook ?

Alors déjà je ne refuse pas les « lecteurs » sur facebook. Mais je n’ajoute pas d’ami si je n’ai jamais rencontré la personne ou eu des échanges Web avec elle. Je trouve qu’il y a déjà assez d’inconnus dans mes contacts (et pourtant j’ai purgé en décembre dernier).

Twitter c’est autre chose. Ce que je lance sur twitter c’est comme une phrase dans un bistro : ça vire au public pour peu que quelqu’un l’entende. Donc pas de filtrage.

Comments Pas de commentaire »

… je ne suis pas seule sur ce blog. (Et je ne suis pas schizophrène non plus).

Mais figurez vous qu’il nous arrive régulièrement d’écrire à quatre mains sur ce site internet.

Ne criez pas tout de suite au scandale, c’est bien le blog de Mlle Gima écrit par Mlle Gima. Mais avant que vous ne puissiez lire mes articles, ceux ci passent sous le regard scrutateur de Donio, mon chéri en titre et désigné pour la peine comme « le nègre orthographique et esclave de la syntaxe à corriger ».

Même que pour la peine ça explique pourquoi je prétend offrir certaines fois  des gâteaux au dit Donio: il me fait du chantage pour corriger ma syntaxe défaillante… Le fourbe!

Pourtant Monsieur écrit aussi un article par ci ou par là. Même qu’à la fin des dits-articles il y a écrit « Written by Donio ». En général vous sentez le changement de ton. C’est que le sieur Donio écrit la plume acerbe et éloquente. Même qu’il est fan des Monthy Python et que ça se sentirais presque dans sa prose.

Pour la peine le Monsieur Donio est déclaré dans les droits d’auteurs du site. Il est déclaré en « off » c’est à dire auteur déclaré mais non désigné publiquement… C’est que s’il m’arrivait quelque chose, je veux qu’il puisse compter sur sa part de bénéfices de l’adaptation du blog en film 😀

Bref, tout ça pour vous dire que si ce blog à connu une amélioration fulgurente de sa syntaxe depuis 2008 c’est en grande partie grâce à lui et qu’il semble que la hausse de fréquentation y soit liée. Il fallait donc que le monde sache et qu’il soit expliqué pourquoi le sieur Donio est souvent présent avec moi aux soirées de « blogueurs influents »!

Comments 9 commentaires »

Un mail que j’ai reçu de Mzelle Emie a soulevé une bonne question qu’il me parait intéressant de présenter ici. Pourquoi avoir choisi « dans ma bulle » comme titre de blog ?

En ayant fureté sur internet, j’ai vu que c’était un nom assez fréquent. Sûrement cette idée d’appropriation d’un espace qui nous est personnel et où l’on se sentirait protégé.

Si effectivement ce fut le sens premier à ce titre quand je l’ai créé, il a vite perdu cette substance quand j’ai souhaité le rebaptiser avec un titre plus « original ». En fait, si j’ai gardé « dans ma bulle », c’est parce que ce blog a pour moi les caractéristiques des bulles.

Déjà les bulles c’est un truc que je « surkiffe » (comme dirait quelqu’un à qui j’essaye d’inculquer le bon goût sémantique). D’ailleurs j’ai toujours un truc à bulles dans mon sac.

Ensuite la bulle c’est quelque chose de léger et qui met en joie sans pour autant qu’on puisse se l’expliquer. C’est juste là, gratuit, éphémère et pourtant si concret quand on l’a sous le nez.

C’est ce que je demande d’être à mon blog ; ça brille un peu, ça reflète le monde, c’est léger, peut être pas immuable mais tellement généreux quand c’est là qu’on lui souhaiterait d’y rester pour longtemps.

PS : Quant à la photo que j’ai choisie pour illustrer l’arrière plan, je l’ai prise ainsi, un dimanche à la campagne après un pique-nique dans un champ. Il faisait beau, on n’avait rien de sérieux à faire qu’à digérer en attendant d’aller se promener dans un salon de BD en plein air. Le printemps parfait en Isère.

Comments Pas de commentaire »

(Article publié à l’origine sur le blog du salon « Blogs et Livres » et réintégré sur mon propre blog histoire de garder une trace…)

Ce livre, au demeurant très simple de lecture est pourtant un travail universitaire sans avoir vocation à expliquer ce qu’est un blog ou comment cela marche.

Sous la direction d’Annabelle Klein c’est toute une équipes de chercheurs belges qui s’est penchée sur la « galaxie Internet » afin de comprendre les enjeux de ce nouveaux média.

Centré avant tout sur les blogs journalistiques, politiques, scientifique, d’entreprise, et de pédagogie, ce travail apporte des lumières sur sur le pourquoi de la création, la forme que prend la mobilisation et les dynamique sociologiques ou commerciales que cela génère.

Plutôt destiné aux universitaires, sa lecture garde un intérêt pour ceux qui souhaitent avoir une autre vision que celles des utilisateurs/acteurs sur le phénomène blogs.

Toutefois, malgré une recherches approfondie sur l’aspect « communication » du média, l’ouvrage pêche par sa forme universitaire en oubliant par trop souvent l’aspect humain qui reste le « centre » du blogs.

Je le recommande avec plaisir comme un travail sérieux sur le blog en tant qu’objet sociologique et technique. Les lecteurs qui souhaitent appréhender les blogs comme outils de communication y trouverons aussi de multiples informations et pistes d’étude bien abordée. Toutefois, les limites se posent dès l’instant où le lecteur vient « feuilleter » un ouvrage parlant des blogs, car la lecture des travaux est essentiellement extérieure au phénomène et scientifique.

Auteur : Sous la direction de Annabelle Klein: Nathalie Burnay , Anne-Claire Orban de Xivry, Julie Matagne, Emmanuel Murhula A. Nashi, Sophie Damas, Sandro Faes, Séverine Sacré, Nicolas Schnock,Sarah Sepulchre, Marc Lits, Julie Hermans, Sophie Wain, Annick Castiaux, Julie Matagne, Michel Berhin, Sarah Gallez, Céline Schöller

Quatrième de couverture:
La Galaxie Internet voit émerger une multitude de nouvelles étoiles: les blogs. Ces carnets de bord en ligne sont autant de tentatives d’exister sur la toile et s’influencer toutes les zones de pouvoir (sphère médiatique, politique, scientifique, économique, etc.) Cet ouvrage explore la blogosphère actuelle à travers une pluralité de discipline telles que la communication, l’anthropologie, la sociologie, la psychologie, le droit, les sciences de gestion et de l’éducation.

Comments Pas de commentaire »

(Article publié à l’origine sur le blog du salon « Blogs et Livres » et réintégré sur mon propre blog histoire de garder une trace…)

Ce livre répond enfin aux différentes questions juridiques quant aux droits des médias et de la communication. Tout au long des 215 pages de l’ouvrage les auteurs mènent une analyse pertinente sur les liberté et devoirs des nouveau médias.

Alors certes, une partie de l’ouvrage est surtout destinée aux professionnels de la communication et des médias en abordant des domaines de la presse écrites, de l’audiovisuel et des supportes multimédias. Mais la partie dédiée à l’internet éclairera tout autant des blogueurs particuliers ayant soif de comprendre les enjeux juridiques inhérent à un support écrit sur internet.

Le chapitre 4 « La protection de la vie privée et le multimédia » aborde particulièrement bien la question de l’identité sur internet, la protection des tiers et la création des sites.

Je considère que c’est un ouvrage particulièrement judicieux pour les collectivités et les « presque-pros » qui investissent Internet avec passion.

Auteur : Céline Halpern et Laurent Delprat .

Quatrième de couverture:

La masse toujours grandissante des moyens de communication – presse, livre, radio, télévision, cinéma, multimédia, Internet.
– fait aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien. En principe, l’information et la communication sont libres. Cependant, si l’information doit être accessible au plus grand nombre, elle se doit également d’être sincère. Pour éviter les dérives engendrées par la multiplicité des informations et des canaux qui la véhiculent, le droit des médias et de la communication assure un rôle de contrôle et de protection.
Il met en œuvre et fait respecter les grands principes de la liberté d’expression, ainsi que le droit à l’information. Cette intervention de l’État est toutefois délicate, car elle pénètre un univers tentaculaire et prodigieusement réactif. La multiplicité des techniques, des vecteurs de communication, et celle des textes juridiques, de plus en plus complexes et éparpillés (droit civil, commercial, administratif.
), imposent une réglementation en constante évolution. En outre, cette communication véhiculée par des médias qui n’ont plus de frontières fait naître des litiges inattendus, qu’une législation de plus en plus précise doit cadrer. Cette analyse complète et actualisée du cadre juridique actuel se penche tour à tour sur la presse écrite, l’audiovisuel, Internet et le multimédia. En s’interrogeant sur les fondements, réalités, insuffisances et imperfections du droit en vigueur, elle suggère une réforme instaurant un véritable droit des médias, simplifié et harmonisé.
Ouvrage destiné aux professionnels du monde des médias et de la communication, aux étudiants et à tous ceux qui s’intéressent aux questions juridiques (et parfois même philosophiques) que pose la communication.

Comments Pas de commentaire »

(Article publié à l’origine sur le blog du salon « Blogs et Livres » et réintégré sur mon propre blog histoire de garder une trace…)

livre tout d'un blog de nicole versaille

Le livre de Nicole Versailles est vraiment l’idéal pour cerner les blogueurs et les réflexions qu’ils peuvent avoir quant à leur blog, ses relations et son accoutumance.

Tous les points de vue et les étapes d’une vie de blogueur sont passés en revue avec une justesse incroyable. Ceci en respectant aussi la différence entre le « personnage rendu par le blog » et la personne qui écrit derrière cet écran.

Clair, simple et franc c’est un ouvrage agréable qui mérite d’être lu avec plaisir. Pour les gens qui n’ont pas de blog, ce sera une juste entrée en matière, et pour les blogueurs ce sera un délice de parcourir ces pages pleines de déjà-vu et d’expériences qui leur rappelleront surement les leurs.

Quatrième de couverture :

« Un jour c’est arrivé d’un coup, j’ai créé un Blog ! Contaminée par l’air du temps je me suis surprise à rêver que moi aussi, je pourrais écrire sur l’écran du monde. J’avais envie de parler et j’espérais qu’on m’écoute, j’avais envie d’écrire et je me prenais à rêver qu’on me lise… »

Ce livre est l’histoire d’une blogueuse ordinaire. Durant trois ans, j’ai appris l’envers et l’endroit de ce monde particulier. J’aime cela, c’est une façon d’écrire qui me plaît par son immédiateté, sa diversité et sa convivialité.
Des illusions infinies traînent sur le Net, des liens se tissent, des personnes se reconnaissent et agissent ensemble, à partir des blogs…
Tout d’un blog raconte cette expérience qui me renvoie aux questions des relations entre les espaces intimes et les espaces publics.
Et si notre surexposition sur le Net traduisait aussi une façon de résister à l’effacement des individus ? Le blog est une piste, une aventure, une position.

Nicole Versailles est romaniste de formation et animatrice d’ateliers d’écriture (dans le Réseau Kalame de la Communauté française de Belgique) Divers prix littéraires (poésie et nouvelles : la Fureur de lire, l’Eau Noire, Aubel)
Et depuis plus de trois ans… le blog Petites paroles inutiles sous le pseudo de Coumarine, blog lu et commenté assidûment.
Editions Couleur Livres, mars 2008

Comments Pas de commentaire »

Du fin fond du Charolais hivernal j’espère que vous avez passé un très chouette réveillon et que vous avez été gâté. Il faut dire que j’espère moi même avoir été gâté hier soir car, pour ne rien vous cacher, j’écris ce petit billet en avance.

Car voilà, c’est Noël, et je suis loin, et même que j’ai la flemme. Je vais avoir la flemme jusqu’au 3 décembre parti comme c’est. Et puis le 4 décembre il me faudra cuver (rapport que je fête mon anniversaire en avance :p). Bref, j’avais envie de m’accorder une trêve de blog; oui même si je suis pas en vacances.

Mais comme je suis une chic fille, que c’est Noël, et que j’aime pas voir les stats chutées je ne vais pas vous laissé sans rien. Je vais donc écluser tous les billets que j’avais d’avance et dont je ne savais pas trop quoi faire puisque soit je n’en était pas contente, soit je n’arrive pas à les caser. Il y a des critiques de livres, des billes longs comme le bras, des délires personnels et des réflexions stériles. Avec un synopsis pareil c’est pas étonnant si les stats baissent tout de même :p

Vous avez donc le droit à un billet par jour jusqu’au 3 décembre, mais c’est un pilote automatique :p Et puis l’article sur le statut d’entrepreneur reste en en-tête.

Bise, et bonnes fêtes…

Comments 3 commentaires »