Posts Tagged “electromenager”

J’aime énormément fureter sur les site de vente asiatique car on y trouve toujours des inventions délirantes pour la maison ou l’amusement.

Mais cette fois ci, avec l’objet ci dessous, je crois que j’ai trouvé le plus beau spécimen d’invention tordue et pourtant pratique !

Mesdames et messieurs, je vous présente le porte pastèque réfrigéré.

Avec lui, votre pastèque est en sureté lors de vos déplacement. Mais le fruit est aussi conservé à température idéale, pour une dégustation à tout moment de la journée !

Il vous en coûtera 28 000 yens soit, à peut près, 260 €. Le progrès est à ce prix (et le superflu aussi) !

Comments Un commentaire »

Chez Rueducommerce ils sont complètement fous : ils proposent à certains blogueurs d’essayer des produits pour donner leur avis. J’avais déjà dit oui et j’ai réitéré quand ils m’ont redemandé si je voulais tester de l’électroménager. Du coup j’étais à demi hystérique quand le facteur (musclé le facteur sur ce coup) m’a apporté ça :

Une beautiful machine à pain beaucoup plus moderne et compacte que mon ancien modèle allemand : la siméo QP370 à 81,80 € !

D’ailleurs, parlons-en de mon ancienne machine à pain (que mon frère a traitreusement abandonnée chez son ex-copine). Elle était grosse, elle avait deux pétrins et elles avait plein de fonctions. Mais au final les levures n’ont jamais bien pris dedans et mes pains étaient plutôt plats et trop cuits. J’avais un mal fou à en ressortir les pétrins et c’est sans parler de son pouvoir de destruction collatéral (elle a projeté un pot à couverts au sol en faisant vibrer les meubles).

Avec le nouveau modèle il n’y a qu’un seul pétrin, par contre il y a deux cuves, ce qui permet de faire des pains cylindriques ou cubiques.

Mais d’abord excusez moi du peu : qu’est ce qu’elle est belle !

Chrome et acier, avec affichage digital et (attention) touches tactiles ! Du tactile qui ne craint pas les doigts pleins de pâte et qui obéit vraiment bien (sauf quand elle bippe, où là rien ne l’arrête), oui madame !

Dès que je l’ai reçue, j’ai suivi le manuel pour la lancer. Cinq minutes montre en main pour lire le manuel et s’adapter à la machine. 10 minutes pour la première chauffe et j’enfournais déjà les ingrédients en suivant la recette n°1 : pain à la farine blanche.

Franchement, faut pas avoir fait hypokhâgne pour s’en sortir. Le bidule était mis en route en 5 minutes.



D’ailleurs c’est assez surprenant mais elle est plutôt silencieuse. En dehors des débuts, le pétrissage est très discret, et comme tout est automatique on a vite fait de l’oublier (on peut même programmer ses propres modes de préparation).

Bref, il en est sorti un beau pain de 750 gr (qui manquait de sel, faute avouée à moitié pardonnée) qu’on a baffré quand même avec grand plaisir (surtout qu’il est absolument délicieux une fois toasté).

Depuis je l’ai réutilisé deux fois :

  • une fois pour pétrir la pâte des kouglofs (résultat parfait : pâte homogène et efficacité de la levure remarquable) avec le programme n°8 « pétrissage seul »
  • une fois pour faire un pain aux olives : je recommence très bientôt, c’est presque mieux que la baguette olive/lardons du boulanger !

J’attends le retour de vacances pour tester le programme brioche et je sens que le programme « confiture » sera vite adopté aussi. Sans compter qu’en modifiant la taille du pain et le degré de cuisson de la pâte on peut vraiment personnaliser chaque préparation.

Bref, vous l’aurez compris, je suis déjà fan de cette machine ; elle m’a réconcilié avec les machines à pain. Le seul bémol est le manque de facilité quand il s’agit de nettoyer la farine tombée  sous le moule de cuisson ; je n’ai trouvé que l’aspirateur pour régler le problème actuellement (et il faut donc être perspicace dans son choix de taille de la cuve sinon c’est la pâte qui déborde).

Vraiment Mathias : Me-R-Ci !

Et pour ceux qui se posent la question quant à un possible cadeau d’anniversaire : j’adore les ustensiles de cuisine (mais je dis ça, je dis rien)

Comments 8 commentaires »

Cher Père Noël.

D’habitude quand on t’écrit une lettre, c’est pour te faire croire qu’on a été gentille et sage, que sous couvert d’un comportement socialement acceptable on a le droit de t’extorquer plein de produits de sur-consommation, polluants, superflus et surement fabriqués en Chine en toute méconnaissance de la sécurité et du droit du travail.

Mais rassure toi Père Noël, je ne simulerai pas un comportement chrétien parce que je fais des trucs pas catholiques avant le mariage. Je ne simulerai pas non plus un comportement de bonne musulmane parce que je ne fais pas les prières requises. Je ne plaiderai pas plus une ferveur hindoue, car je ne tripote pas respectueusement de linga. Et puis question observation du shabbat je repasserai…

Donc non, désolée, mais c’est en parfaite jeune femme urbaine, socialisée et aussi honnête qu’elle peut être que je t’écris ma « lettre au Père Noël pour 2008 ». Et je n’userai pas du pathos traditionnel pour t’amadouer et te rendre plus généreux. Même si coté pathos je pourrais t’en mettre une couche quand même, surtout qu’en ces temps de crise économique mon pouvoir d’achat en berne m’angoisse,  et qu’en janvier je retourne au chômage,  dans un marché de l’emploi saturé avec une agence pour le travail inefficace… et  qu’à Noël j’ai même pas d’honnêtes parents à proximité pour me dire « t’inquiètes pas fifille, tu vas retrouver du boulot, tiens reprend un peu de cette dinde farcie au foie gras, après on ouvrira une autre bouteille de champagne ».

Bref non, c’est pas mon genre.

Du coup, vu que je suis une bonne fille honnête, j’ai complètement remisé mes rêves de noël capitaliste et embourgeoisé. Car au début il est vrai je rêvais de ça :

Mais avec mon chômage, le futur déménagement et la nécessité de réaménager notre nouvel appart, j’ai des idées beaucoup plus concrètes de ce que je voudrais.

– une cuisinière au gaz avec four électrique possédant la fonction « pyrolyse ». (Accessoirement, dans un pur esprit de conciliation, j’accepterais que la partie bruleurs soit en vitrocéramique).

– Un réfrigérateur/ congélateur avec  congél en bas de 100 Litres et la partie réfrigérateur en haut (pas plus de 200 litres sinon c’est trop). Si on peut avoir ça avec une norme écologique AAA et du froid ventilé c’est parfait.

– Un lave-vaisselle économique (AAA encore) de 10 à 12 couverts sera la goutte de bonheur qui finirait de remplir mon cœur de la magie de noël.

Donc tu vois Papa Noël, c’est rien que de l’utile, et en négociant bien avec le magasin d’électroménager tu pourrais t’en sortir pour 1100 €, livraison et garantie comprise hein.

Et puis rappelle toi que mon anniversaire tombe pas longtemps après, et si tu offres le trio d’électroménager tu économises sur le cadeau de noël du chat ; mais si, puisque je serais plus détendue dans la cuisine (moins de taches) je m’occuperai mieux du chat…

D’un autre coté t’inquiètes pas non plus pour la livraison, je connais des enseignes très professionnelles qui livrent et installent gratuitement. En plus, comme on emménage que fin mars, t’a le temps de mettre de coté ou d’acheter des bons d’achat. Rien que pour les facilités que je te propose, tu pourrais m’offrir le sèche-linge en prime !

Comments 4 commentaires »