Posts Tagged “L casei”

[Première Partie de l’article]

Ce que j’en pense ?

Je vais pas vous recopier bêtement les questions qu’on a posé et les réponses qu’on a eu : Anne l’a admirablement fait ici. Je vais plutôt vous donner mon avis personnel sur tout ça…

Déjà je ne suis pas une grande fan de l’Institut Pasteur et sa propension à tout vacciner, leur partenariat ne m’a donc pas fait vibrer de ferveur même si je reconnais l’intérêt d’un rapprochement des secteurs santé et agro-alimentaire.

Quand on nous a présenté avec inspiration la validité de leurs études (randomisé en double aveugle) ça ne m’a pas non plus chamboulée puisque c’est un processus standard à toute étude sérieuse. Et les chiffres qu’ils ont obtenu ne m’ont pas paru particulièrement criants de vérité.

Il y a un effet, oui, mais pas dans une propension qui rend l’actimel nécessaire à une bonne santé. C’est un intelligent superflu alimentaire, ou un petit luxe sanitaire tout au plus. D’après les chiffres et les informations qu’ils nous ont donnés, je ne trouve un véritable intérêt au produit que pour les personnes ayant des problème de flore intestinale et de défense immunitaire : les personnes âgées sous traitement médicaux (surtout les antibiotiques) ou lors de crise de diarrhées, adulte ou enfant.

Alors évidemment, avec les améliorations qu’ils ont observé entre les populations avec et sans actimel, ils ont construit un discours expliquant que si ça ne change pas la vie de ceux qui l’utilisent (les personnes âgées attrapent aussi la grippe et les étudiants stressés perdent des actifs défenseurs) ça permet toutefois des petits plus (les personnes âgées avec actimel ont connu un jour de grippe de moins que les autres et les étudiants stressés avaient moins de perte de leur défense immunitaire) qui prouvent l’intérêt du produit. Et c’est pas faux… En utilisant le produit en prévention on peut réduire les problèmes qu’on aurait pu rencontrer. Mais cette notion du « qu’on aurait pu rencontrer » est évidement au cœur du débat « actimel », comment voulez vous prévoir les fragilité et le stress de l’organisme ?

Jean-Michel Antoine (expert en bénéfices santé et créateur du pôle nutrition de Danone) argue ainsi que l’intérêt d’une prise quotidienne se trouve justifié. Sans faire de mal le produit ne peut que faire du bien. Personnellement ça me rappelle les cure de vitamine ou de compléments alimentaires que s’infligent les étudiants avant leur exams etc. Mais pourquoi pas après tout ?

Je me posais aussi la question de l’impact du produit sur les enfants en bas age, ceux qui constituent leur « banque de virus » et créent leurs défenses immunitaires. A ce sujet Danone annonce que le produit n’est pas destiné au moins de 3 ans. Par contre, si des études sur l’incidence des mamans allaitantes  consommatrices d’actimel ont été menées, les chiffres n’ont pas été publiés et je ne peux que relayer les propos de JM. Antoine qui, constatant une hausse de 20% d’anticorps chez les bébés concernés,  estime personnellement que la prise d’actimel pendant l’allaitement est un usage intéressant.

Et l’essai avec tout ça ?

C’est étrange de constater à la relecture que je semble très sceptique vis à vis du produit, car la journée sur place m’a plutôt convaincue. Je pense toujours que l’intérêt maximum d’actimel ne concerne que certaines populations, mais je conçoit parfaitement que d’autres exigent d’avoir leur « dose ».

J’ai voulu constater les effets sur moi même et depuis près de 15 jours j’en prend chaque matin, malgré l’intolérance au lactose puisqu’il s’agit d’un produit « fermenté ». Je ne dis pas que l’estomac accepte facilement l’actimel comme seule prise alimentaire du matin, mais je n’en suis pas malade comme je le suis avec des produits laitiers non fermentés.

Je n’ai eu aucun problème vis à vis du gout ou du format. La bouteille en plastique étant recyclable, j’ai aussi fait taire mes principales contestations consuméristes.

Par contre j’ai eu un petit manque de produit durant deux jours la semaine dernière. Puisque d’un point de vue physiologique on nous a expliqué que le ferment exclusif se trouve dans les selles  2 jours après la première prise et 5 jours après la dernière, je me suis dit qu’il n’y aurait pas d’impact sur la cure. Et pourtant, que ce soit lié ou non à l’arrêt d’actimel, j’ai été malade au possible sans avoir absorbé de lactose. Soit j’en ai mangé sans l’avoir vu, soit j’ai été victime d’une gastro éclair, soit mes intestins n’ont pas apprécié d’être boostés puis laissés à leur propre compte…

Car il y a quand même un effet secondaire que je pense avoir constaté : une réaction moindre à la lactase que je prend oralement. Pour combler mon déficit je prend un cachet de lactase 10 minutes avant d’avoir à manger du lactose et cela suffit.  Mais depuis l’actimel, cela ne fonctionne plus aussi bien. Pourtant, quand j’ai posé la question au centre de recherche, on m’a fait valoir que chez l’intolérant les ferments du yaourt annihilaient l’effet de la lactase sur l’organisme, tandis que le L-casei encourageait la création de la bactérie responsable de la fabrication de la lactase… En cas de problème d’approvisionnement en lactase « artificielle »‘ la prise d’actimel semblait donc intéressante… Mais diverses mésaventures me laissent songeuses quant à ce sujet. J’ai donc décidé de continuer à tester l’actimel pour clarifier tout cela.

J’espère ne pas avoir été trop barbante avec la longeur de ce billet. Vos remarques et questions sont évidement les bienvenues en commentaire. (Toutefois je modère toujours les propos insultants etc)

Comments 10 commentaires »

Samedi 13 juin j’étais donc invitée à visiter le centre de recherche de Danone avec une dizaine d’autre blogueuses pour y discuter d’Actimel.

Pourquoi étais-je invitée là ?

Bonne question, car effectivement je sortais du casting « blogueuse maman ». Disons donc que je représentais la catégorie jeune femme nullipare soucieuse de son alimentation et sa santé. Accessoirement je représentais aussi la minorité des intolérants au lactose (oui je fais dans la niche de population :p ).

Maintenant pourquoi est ce que je vous raconte ça presque 15 jours plus tard ?

Parce qu’on était là pour parler d’Actimel. Or, je fais parti de cette part de Français qui n’y accordait aucun crédit et je n’avais jamais essayé. J’ai donc choisi de tester le produit pendant un certains temps avant de donner mon avis sur la chose…

La visite :

Tout d’abord, rendons les honneurs à qui de droit : ce fut une très chouette journée. Bien organisée (malgré les bouchons) et bien accompagnée (les blogueuses mamans sont indisciplinées au possible, c’est rafraîchissant ^^).

Ce fut aussi très intéressant quant à Danone, d’une part grâce à l’équipe d’accueil (commerciaux et scientifiques) et d’autre part grâce aux lieux et au sujet abordé.

Le fait d’avoir mélangé différents « types » de blogueuses a permis de provoquer des échanges intéressants, surtout face aux scientifiques.

La visite en intégralité, avec péripéties et privates jokes est admirablement racontée chez toutes mes condisciples, donc pour ne pas faire de redondance je vous envois directement sur leurs blogs : AmélieAuntie JoChocoboxDaydrimerManuMaoNipettePoppyroseRatounetteSounieSardineValvec

Actimel :

Dès qu’on parle « Actimel », ça déclenche un débat de société : ceux qui sont pour, ceux qui sont contre, ceux qui ne sont « pas contre », etc… Moi je n’en voyais pas l’intérêt et je préférais acheter des yaourts normaux, déjà plein de bonnes choses pour l’organisme. Qui plus est, j’ai mon intolérance au lactose et j’ignorais s’il s’agissait d’un produit fermenté ou non ; dans le doute on s’abstient.

Pourquoi on n’aime pas Actimel ?

Parce que c’est cher : ah oui, à 4€ les 10 on peut trouver ça cher. Pour Danone, il s’agit du prix de la recherche puisqu’ils ont sélectionné le L casei Defensis à partir d’une banque de 8000 ferments collectionnés conjointement à l’institut pasteur. Monter cette collection, tester chacun des ferment, développer les plus intéressant, monter des études d’efficacité, etc… ça fini par coûter cher et la firme de Mr Riboud entend rentrer dans ses frais 😉

Parce que c’est trop sucré : là il n’y a pas photo, les gens qui n’aiment pas le sucre ne sont pas les seuls à dire que le produit fini est trop sucré. Des gammes light avec aspartame et compagnie ont été mises sur le marché, mais le goût est toujours présent pour masquer en fait l’acidité du ferment lactique.

Pourquoi on aime actimel ?

– Parce que c’est « un geste santé » dans l’esprit des gens. Même si Danone se défend d’avoir créé un ali-cament, pour l’utilisateur lambda, boire sa petite bouteille chaque matin c’est prévenir les soucis de santé.

– Parce que c’est une dose de produits laitiers rendue ludique et facilement assimilable dans la journée. Ça plait aux enfants et ça facilite le suivi des indications diététiques à chacun.

Mais en définitive qu’est ce qu’actimel ?

C’est avant tout un produit laitier vendu en dose individuelle qui « participe à renforcer les défenses naturelles de l’organisme dans le cadre d’une consommation quotidienne ».

Dans les faits c’est une boisson lactée fermentée contenant 3 ferments lactiques dont un ferment « exclusif » à actimel : le L Casei Defensis.

Ces ferments, comme tout bon ferment et pro biotique, ont chacun une action sur l’appareil digestif ; la communication de Danone sur Actimel tient alors sur l’action importante du L Casei sur les défenses immunitaires. Tout l’intérêt de la visite tendait à nous présenter le produit et nous démontrer son efficacité (via les études qu’ils commandent à ce sujet)

[Suite]

Comments 2 commentaires »