Posts Tagged “nostalgie”

En règle générale il y a plein de choses qui se passent pour moi au printemps. Faut pas chercher, c’est ma saison. Mais du coup, quand arrive le mois d’avril, j’ai plein de mini-dates anniversaires qui me font devenir mièvre et contemplative.

Du genre :

– ça fait un an que je vis dans ma nouvelle maison. Un an d’achat mobiliers, d’ajustements décoratif, de mises au point techniques et de plus ou moins gros travaux. Aujourd’hui je suis ravie de voir que je m’y sens si bien et que cet appart me plait autant qu’il plait à monsieur. C’est la première fois depuis 5 ans je ne déménage pas cette année ^^

– ça fait un an que j’ai quitté mon ancien job (et que je pointe au chômage, malgré ma micro-entreprise). Et vous savez quoi ? Je n’ai aucun regret. C’est loin d’être facile tous les jours, il y a des matins où j’hésite à prendre le premier job venu. Mais cet été les choses devraient avoir changé,  et je n’en apprécierai que plus cette étrange situation !

ça fait deux ans que j’ai quitté la province pour m’installer à Paris avec le chéri.  J’y ai laissé ma seule année de vie en célibataire, et les ruines d’une ancienne vie qu’il m’a fallu digérer durant deux ans. Mais je n’ai toujours aucun regret.

– ça fera bientôt deux ans que je tiens un blog féminin et j’hallucine aujourd’hui devant tous les bienfaits que cela m’apporte. Moi, le garçon manqué qui ne se maquille pas et qui pense à peine à démêler sa tignasse, ai non seulement appris beaucoup (faire la part des choses entre autres,) mais  je constate surtout que l’application, le travail et la sincérité payent encore.

– ça fait trois ans que je suis avec mon chéri, et bien que j’ai dû traverser 10 mois absolument horribles avant de le rencontrer, je  recommencerais  si je devais en passer par là. L’année prochaine il m’emmène chez monsieur le maire et c’est sans aucune hésitation que j’y répondrai oui 😉

Et cette année il se passe quoi alors ?

Et bien rien. Cette année est la première que je passe vraiment au calme, sans gros projet en gestation, avec l’unique but de profiter de ce que j’ai et de travailler pour améliorer ce qu’il faut encore améliorer.


Comments 4 commentaires »

Ce soir je pars me promener pendant 48 heures sur la péninsule bretonne, pour le « boulot » s’il vous plait. Et même si je m’en réjouis, je ne peux pas m’empêcher d’avoir un regret tenace : je loupe la boum de l’année ^^

Et oui, la grosse soirée We Are The 90’s, c’est ce soir à l’Elysée Montmartre, et du coup je loupe cette plongée dans mon adolescence, ses looks fluo et sa musique désormais culte/nostalgique.

Si vous avez le temps allez y pour moi

(plus d’infos sur le groupe Facebook)

Comments 4 commentaires »

C’est la rentrée, l’occasion pour moi de vous envoyer sur ma dernière « chronique ordinaire » de Save My Brain: la rentrée des classe. Exceptionnellement il n’y a pas d’illustrations car Pulpulu a osé partir en vacances (non mais vous vous rendez compte: depuis quand les illustrateurs ont ils les moyens de prendre des congés?).

Chroniques ordinaires : la rentrée des classe.

Toute occupée que vous êtes à vous dorer la pilule sur les plages/montagnes/terrasses (rayer les mentions inutiles), vous n’avez peut-être pas encore remarqué ces subtils changements qui annoncent la fin des grandes vacances ? Et oui, les marronniers se fanent et la papèterie a débarqué dans les rayons des magasins.
Pour vous ce n’est peut être rien, mais pour moi qui prend comme une injure personnelle les cris de vos bambins tous les jours dans la rue en bas de chez moi, ça sonnerait presque comme un air de triomphe : enfin la paix ! Plus de mômes en liberté quelque soit l’heure du jour ou de la nuit et plus de piscine réservée pour le centre aéré. Vengeance : ils seront bientôt enfermés dans des salles de classe à regarder rêveusement par la fenêtre !

Et pourtant…

Et pourtant je les envie au possible, ces troupeaux d’enfants turbulents qui auront bientôt le privilège d’avoir un cartable à remplir, de pouvoir choisir un agenda et un stylo plume tout neuf, de devoir colorier avec application un emploi du temps et de vérifier avec maman combien de livres il faudra couvrir.
Même si on ne se l’avoue pas facilement, ça rend nostalgique ces rayons de supermarchés aux couleurs de la rentrée. Les courses de classe, c’était l’une de mes périodes préférées. Le choix cornélien de l’agenda, l’odeur des fournitures, la beauté des pages de cahier encore vierges et l’angoisse de bien réussir sa première page…
Rha ! Mais qu’est ce que je ne donnerais pas pour y retourner… Les courses scolaires, c’était comme une débauche d’achats où les choix et les besoins finissaient par me tourner la tête avant de me procurer une énorme satisfaction de désirs comblé. Et puis venait le jour de la rentrée, la liste des classes, savoir avec quels copains on sera, qui est la maîtresse, montrer ses nouvelles affaires aux copines, etc…

[…]

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE EN ENTIER

Comments 2 commentaires »