Posts Tagged “Paris”

Paris à cet avantage de laisser croire que l’on a déjà tout vu
… et vous surprendre à vous en mettre, de nouveau, plein la vue !

C’est une mine de petites et grandes surprises qui se renouvellent régulièrement.
Parfois  « Ooooh » sonores ; parfois des « aaaaah » brefs et intimistes

 

Mais ce sont, à coup sûr, des moments magiques qu’on cherche à saisir avant qu’ils s’évanouissent.

Exactement ce qui s’est déroulé sur le toit de l’hôtel de Sers il y a peu …
Lorsque la pluie et soleil ont transposés Paris dans un livre de contes de fée,  en plaçant (peut être) un chaudron d’or au pied du Panthéon :

Paris vu de l'hotel de Sers

Comments 2 commentaires »

Le First est le restaurant du Westin hotel à Paris. Un établissement de bonne réputation qui a pour avantage d’être en plein cœur de Paris et d’être aussi très calme.
En été, sa terrasse vous donne l’impression d’être partout ailleurs qu’à Paris grâce à son décor sobre, lumineux et calme (terrasse en patio avec fontaine centrale, façade en pierre claire et vue parfaitement dégagée sur le ciel bleu).
Personnellement je n’aime pas leur salle intérieure mais j’adore leur terrasse d’été. J’en ai ainsi fait l’un de mes repères préférés à Paris !

photo de la terasse du first par the foodistasPhoto par : http://thefoodistas.com

Je sais que la  carte n’est pas accessible à toutes les bourses mais il faut savoir qu’il y a très souvent des promotions sur le site la fourchette (de -30 à -50% sur la carte) et que le menu déjeuner commence à 30€ entrée + plat ou plat + dessert. Des conditions tarifaires qui permettent de profiter d’un cadre original, d’une cuisine fraiche, de fort jolis dressages et surtout… de desserts superbes tant par leur présentation que par leur gout !

D’ailleurs, c’est l’un des moment que je préfère au First : lorsque qu’on se demande à quoi va ressembler notre dessert.

Et il y a de quoi être impatient car les dressages sont fort appétissants mais les recettes sont tout aussi inventives puisque les desserts du jours collent aux fruits de saison.

J’avais été ainsi ravie de la panacotta d’agrumes :

panacotta vanille agrume

Puis tout aussi surprise par les desserts à la rhubarbe

dessert à la rhubarbe

Mais si vous hésitez, vous pouvez toujours vous rabattre sur l’indémodable profiterole à la fraise de la carte été 2013 😉

profiterolles à la fraise - le first

 

Après, je dois reconnaitre le service n’est pas aussi irréprochable qu’on pourrait le croire et que le prix de la bouteille d’eau plate a de quoi refroidir (9€). De même, certaines spécialités temporaires peuvent être assez surfaites (à l’image des rencontres fruits-thés). Mais la cuisine est tout à fait satisfaisante et le cadre estival suffit à faire oublier les erreurs ou errements du personnel du mois d’aout.

Rencontres fruits-thés de l'hotel WestinRencontre Fruits-Thés :

Un nectar ? Un thé glacé ? Nous vous proposons le mariage des 2 ! Surprenez vos papilles en dégustant 3 compositions rafraîchissantes.
Choisissez le fruit qui accompagnera chacun de ces 3 thés Jing – 13€
Plus d’informations :
  • Le First – Hotel Westin: 3 Rue de Castiglione, 75001 Paris

Comments Un commentaire »

A potron-minet, Belleville prend parfois des aires de San Francisco…

Belleville vu par Mlle Gima

 

Comments Pas de commentaire »

En habitant à Paris, on à parfois tendance à oublier qu’on vit dans l’une des plus belle ville du monde.
Mais de temps en temps, on sort le nez par la fenêtre et on s’aperçoit que « bordel c’est beau« .Opéra Garnier, Paris, vu de la fenetre

Qu’il s’agisse d’un monument célèbre, d’un toits d’ardoise, d’un parc avec vue sur l’Histoire ou d’un panorama qui s’offre à l’heure de l’apero … Paris s’offre toujours à qui se donne la peine d’ouvrir les yeux.

bronzette au Louvre, Paris

Et ce n’est pas parce que tout le monde fait la gueule dans le métro
ou que les trottoirs sont dégueulasses qu’il faut oublier ça
:p

754609e0cee811e2934e22000aa800af_7

à la tienne Paris !

Comments Pas de commentaire »

Paris sous la neige, on en a pris l’habitude.

Mais les Champs Elysées ambiance Toundra, c’est assez étonnant pour être immortalisé !

Comments Pas de commentaire »

Dans les traditions un peu pédantes que nous entretenons à la maison, il y a le Tea-Time dans l’un des palaces parisiens.
Trois à quatre fois par an, c’est un petit moment hors du temps, pour le plaisir de s’adonner à la gourmandise, au repos et aux salons feutrés.

Dernier essai en date, le Shangri-La, dernier palace encore à l’Ouest de Paris depuis la fermeture temporaire du George V.

Sur place, nous avons eu la surprise de découvrir le bar et les salons en travaux. Les espaces sont donc très réduits mais, pour la peine, encore plus cosy.

J’ai cédé au chocolat chaud pendant que le Tea time se préparait.

Au menu : des bouchées salées, des mini-pâtisseries (typiques du chef pâtissier local) et deux scones accompagnés de leur crème et confiture.
Proposée avec une boisson chaude et le service réglementaire, l’offre vaut bien ses 35€ pour une personne (50€ pour deux.)

Le choix des confiture Millat est une excellente idée et l’assortiment des pâtisseries digne du lieu et du talent de François Perret.
Pourtant, on regrettera juste que les bouchés salées soit si ‘ordinaires’ en comparaison.

Le salon, très calme pour un samedi après-midi, a offert un cadre zen et décontracté à cette pause en plein après-midi parisien.
Ce qui nous fait dire qu’entre le prix, le cadre et la finesse des pâtisseries et accompagnements, le Tea-time est un plaisir accessible qu’on peut s’offrir sans craintes.

Plus d’informations : http://www.shangri-la.com

Comments Pas de commentaire »

L’avantage lorsqu’on a des amis fins gourmets, c’est qu’on finit toujours par découvrir des adresses plus ou moins cachées et plus ou moins preppy.
En l’occurrence, je n’ai découvert  le Chateaubriand que récemment ; il s’agit d’une adresse que l’on trouve principalement dans des guides que je ne lis pas, mais qui encensent régulièrement l’endroit.

Car derrière sa façade de bistrot typiquement parisien, se cache surtout un concept gourmand et « snob » qui veut qu’il n’y ai qu’un même menu pour tout le monde, excepté ceux qui (comme moi) dénoncent une allergie, une contrainte alimentaire ou un dégoût profond pour un type d’aliment. 😉
De fait, le prix est le même tous les soir (60 € le menu ou 120 € le menu avec vins) et cette carte change tous les jours, en fonction du marché et de l’envie du chef.

Cela valait bien de faire la file 70 minutes pour avoir une table. Pourquoi attendre ? Car le 1er service se fait uniquement sur réservation et il faut donc patienter le temps que les tables se libèrent après 21h30 pour avoir la chance de s’installer sans avoir réservé.

C’est après 40 minutes à faire la queue dehors et 30 minutes après avoir commencé une bouteille au bar que nous avons (enfin!) vu une table pour 4 se libérer. Car il y a une chose à dire sur le Chateaubriand…
On y est tellement bien à discuter et à voir les plats s’enchaîner les uns après les autres, que l’on a aucune envie de lâcher sa table.

La patience (ou la réservation) sera donc votre meilleure arme.

Car ensuite, c’est la surprise.

Vous découvrez la carte et c’est parti pour 1h – 1h30 de plats divers et variés.

Au menu ce soir là, il y avait :

Lire la suite »

Comments 3 commentaires »