Posts Tagged “tgv”

Après une semaine de participation voici les résultats du concours 30 ans de TGV. Évidemment, ça n’a pas été facile de départager les coups de cœur du jury ; vous étiez nombreux à mériter un coup de cœur !
Mais sachez qu’il y a encore des bons d’achat à gagner sur le site de la SNCF en votant pour les histoires finaliste du jeu-concours « Mon TGV à moi ».

Et maintenant découvrez qui a gagné :

  • Les 4 coups de cœur du jury (105 € de bons d’achat train chacun)
  • Le 1er prix de tirage au sort (150 € de bon d’achat TGV)
  • Les 2eme et 3eme prix du tirage au sort (90 € de bons d’achat TGV chacun)

Je demande au gagnant de m’envoyer par mail leurs coordonnées postales pour je puisse leur envoyer leurs lots ! Sans réponse de votre part sous 10 jours je réattribue.

LES COUPS DE COEUR DU JURY :

Coup de coeur de Naïma :

Leone :
Merci pour ce concours, même si tout au long de ma vie j’ai pris à multiples reprises le TGV,mon souvenir le plus fort reste ma première fois. J’avais dix ans ,j’en ai 37, faites le calcul! Le TGV était alors tout nouveau et une sacrée révolution à l’époque. Le maire de notre commune avait offert un voyage en TGV à tous les enfants en âge de voyager. Nous sommes partis avec les enseignants du village pour visiter Lyon, aller-retour dans la journée. Je me rappelerais toute ma vie de notre émerveillement devant la beauté du train,le « luxe » du wagon,la découverte du wagon-bar (!) mais surtout de la griserie causée par la vitesse:un de mes plus fort souvenir d’enfance!Longue vie au TGV!

Coup de coeur de Plastie :

Kloelle :
Voiture 5 – Place 31 – Côté fenêtre.
Côté fenêtre, je l’ai demandé. J’aime être gagnée par le vertige de ces villes, de ces champs à perte de vue qui défilent sans nous laisser le temps d’ancrer notre présence. Je vais passer 3 heures sur ce fauteuil étroit, trois heures de solitude assumée…espérée. Je me pelotonne contre le dossier de velours. Impression d’être de passage dans une autre histoire.

La voix légèrement nasillarde du contrôleur a confirmé le terminus. Je suis bêtement soulagée. Une vieille dame au visage renfrogné s’installe côté couloir. Je sors mes livres. Cet étalage sur ma petite tablette indispose ma voisine. Je lui adresse mon plus beau sourire. Elle se tasse contre son accoudoir : décontenancée. Les livres…Je ne sais lequel choisir. J’ouvre « Jeune fille » d’Anne Wiazemsky. Un train, c’est un lieu magique pour lire. Glissements de perspective, déplacements d’identité. La vie en marche. Chaque mot résonne avec plus d’intensité.

Un téléphone sonne. Une voix qui se voudrait discrète éclabousse le wagon d’encombrantes confidences. La fille de Michel ne va plus à la fac depuis novembre et son père, cet incapable, ne lui dit rien. Je tente de me concentrer sur mes pages mais mon regard s’échappe et traîne le long des champs orphelins de couleurs. J’entends que Michel a mal vécu sa séparation et qu’il passe tout à cette insupportable gamine. D’ailleurs, c’est bien simple, il n’est plus question qu’elle aille chez lui quand il en a la garde. Je glisse mon regard vers la voix, cherche à surprendre la couleur des cheveux, le contour du visage de celle qui parle. C’est absurde. Quel besoin ai-je de savoir ?

Ma lecture avance. Deux hommes rient aux éclats au fond du wagon. Je sors de mon livre. Ma voisine leur lance un regard courroucé. Ils étouffent péniblement leurs gloussements. J’aime cet étalage de bonne humeur. Flottement d’allégresse.Derrière la fenêtre, les immeubles ont remplacé les verts pâturages. Je range mon livre. Déjà. Je pourrais m’engouffrer dans le TGV le plus proche en partance pour n’importe où pour prolonger l’instant. Les voyageurs se pressent dans l’allée. Je suis la dernière à sortir. Dehors, le froid m’attend.

Coup de coeur de MissGiny :

jellybaby:
Alors je ne vais pas faire l’originale sur un point, puisque j’ai aussi adhéré (et j’adhère encore) à la formule histoire d’amour/ stage/ nouveau boulot/vacances/ parents divorcés/ beaux-parents provinciaux (en fait tous à la fois, dans mon cas!) = beeeauucoup de TGV…
Mais je vous raconte surtout ma plus belle histoire avec la SNCF, qui fut très succincte. L’an dernier je faisais un stage à Marseille, et mon chéri est resté à Lyon. Je n’avais pas beaucoup d’argent, ce qui fait que j’ai eu très peu l’occasion de lui rendre visite. Il me manquait trop, mon stage se passait super mal, la proprio chez laquelle je logeais était vraiment horrible (elle débarquait dans ma chambre juste pour voir si j’étais là, coupait l’eau chaude pour ne pas que j’en prenne trop, a encaissé mon chèque de caution derrière mon dos, bref l’histoire d’horreur), et (désolée les marseillaises) j’ai détesté la ville. Je me suis fait embêter tout le temps, voler mon portable, presque renverser par des voiture et j’en passe.
Et enfin mon dernier jour de stage est arrivé. J’ai amené toutes mes valises avec moi au boulot pour pouvoir décamper d’autant plus vite, tourné le dos à ma proprio, puis ma patronne, il faisait une chaleur étouffante. Je finissais le stage à 18h normalement, mais dans la mesure où ma patronne m’avait dit qu’elle organisait un pot pour mon départ, j’ai visé large et pris un TGV pour 20h30. Au final rien… je ne sais pas si elle a zappé ou fait exprès, il n’en demeure pas moins qu’il n’y a jamais eu de pot, que je suis arrivée à la gare à 18h30 avec mes cinquante valises, essoufflée, fatiguée, avec 2H pour attendre. Dans un pur moment de désespoir j’ai tenté le tout pour le tout, j’ai demandé au contrôleur sur le quai du train qui partait à 19h pour Lyon si je pouvais monter dans ce train pour Lyon. Et là il voit que je galère, il sourit et me dit oui…! Je l’ai remercié mille fois, suis montée dans le train (un gentil passager ma même aidée avec mes valises. Lorsque le train est parti, je me suis retournée et j’ai vu un magnifique coucher de soleil descendre sur la ville de Marseille, comme si malgré tous nos différends elle m’offrait un dernier spectacle de beauté en guise de réconciliation. Je suis rentrée chez mon chéri (qui est maintenant chez moi aussi) avec 1h30 d’avance, et c’était une des plus belles 1h30 de ma vie, puisque j’avais enfin retrouvé les bras de mon amoureux, qui m’attendait avec un grand bouquet de roses. Depuis je guette tous les contrôleurs que je vois dans le train, des fois que je puisse remercier celui-là à nouveau!

Coup de coeur de Mlle Gima :

LaNe :
En tapant « TGV » sur mon blog, il y a tellement de posts qui remontent, à croire que j’y passe ma vie.
Je triche un peu mais c’était pas possible en un seul commentaire ! http://www.thestagedoor.fr/2011/06/28/tgv-30-ans/

LES TIRAGES AU SORT :

Premier prix :

  • Commentaire n°42 : Pablito

Second et troisième prix :

  • Commentaire n° 37 : Gloria
  • Commentaire n° 10 : Esther

Comments 16 commentaires »