Archives pour la catégorie “Chaines et autres tags”

Axelle du blog « la déco des oiseaux » à lancé une chaine photo où il faut prendre en photo notre objet préféré. Donc voila, mon mien est sur mon bureau :

Il s’agit de la « jeune chouette » de Pompon. Une reproduction de la réunion des musées nationaux qui m’avait couté les yeux de la tête mais dont je suis follement amoureuse.

Et croyez moi la photo ne lui rend absolument pas hommage.
Jeune chouette-F.Pompon – Atelier de moulage du Louvre
Fils d’un artisan ébéniste, François Pompon (1855-1933) s’installe à Paris en 1874 où il exécute des figures décoratives et des cariatides pour la façade de l’Hôtel de Ville.

Il entre comme praticien chez Rodin, où il restera quinze ans. Connu surtout en tant que sculpteur animalier, il exalte, comme dans ce rapace, le lyrisme de la lumière par le poli des surfaces et une économie de détails.

Editeur: Réunion des Musées Nationaux – Matière: résine – Hauteur: 19 cm – Largeur: 6 cm – Original: Musée des Beaux arts(Dijon) – Matière de l’original: bronze

Comments 4 commentaires »

Mademoiselle A a lancé une chaine photo. Le principe: un mot, « écrit » de la manière que vous voulez.
Le thème est large, je suis pas difficile. Y’a rien à gagner à la clef. Juste l’envie du défi, de la réalisation. Pi la gloire hein (bon j’ai rien à dire pour étayer ça, mais ça claque de le dire.) Donc tu prends la photo, et tu passes le relai à un ami. Si tu en as
.

Evidement moi un mot… pas vraiment eu l’inspiration, j’ai donc préféré y mettre une expression. Et j’en passe le relais à Ezrine et Wawaa d’abord. Et puis aux autres après :p laissez juste un message pour valider votre participation aussi.

Comments 3 commentaires »

Aranna m’ayant invitée à répondre à un test, y voici mes réponses, pour lesquelles j’ai sucré les 4 premières questions que je n’aimais pas :

Le plus bel ouvrage de ta bibliothèque ?

D’un point de vue technique? Un bible du 18eme siècle et/ou « Révélations complètes » de AD.Desbarolles. (Remarque j’ai aussi l’intégrale des poème de lautreamont aux editions pléiade qui mérite le coup d’œil.

D’un point de vue affectif c’est plutôt ma collection complète des guides noirs des éditions Tchou

Le plus volumineux ?

Hum…En dehors de la bible et des dico… les intégrales de Feist et de Hobb.

Le plus ancien ?

Aïe là c’est dur…. en dehors de la bible c’est de nouveau « Révélations complètes » de AD.Desbarolles de 1920. Parce que j’ai revendu tous les livres anciens quand j’avais plus de sous. Je suis sûre qu’en fouillant dans mon rayonnage des pièces « rares » je trouverais plus vieux, mais là j’ai la flemme.

Le plus petit ?

« Le Ginko Biloba, l’arbre au 1000 écus » de D.Ball-Simon aux éditions les 2 océans (30 pages) en compétition serrée avec le « guide de la corse mystérieuse » – les guides noirs- éditions Tchou (24 pages)

La bibliothèque brule, les dix livres que tu sauves ?

Impossible de faire un choix!

L’ouvrage le plus énigmatique jamais lu ?

« Les 360° degrés du zodiaque symbolisé par l’image et par la cabale » de Janduz aux éditions Niclaus. J’suis toujours pas sûre d’y avoir compris quelque chose.

Le plus malsain ?

A part du Sade trop décrépit?

« Germes de vue de l’astral » de Ernest Bosc, même s’il reste l’une de mes plus belle pièce bibliographique :p

Ah et pis « le Moine » de Lewis!

Le plus bouleversant ?

« Derniers Fragment d’un long voyage » de Christine Singer (ça me fait penser que je devrais recopier ce que j’en avais écrit sur mon carnet).

La plus belle histoire d’amour jamais lue ?

Humph….C’est bête mais on va partir sur les romans courtois sans vraiment savoir celui que je préférais. Et dans ce cas je plaide avec l’ensemble « la légende arthurienne » aux éditions bouquins (et le chapitre : 3 gouttes de sang sur la neige.)

Mais je me rappelle aussi d’un vieux bouquin en papier chiffon qui avait marqué ma prime jeunesse et qui s’appelait « toit de chaume ». Mais j’en ignore l’auteur ou le propos.

Les livres les plus difficile à obtenir ?

Le dieux des sorcières de Margareth Murray en Français + le numéro de la revue Atlantis sur l’église Sainte Merry

Le plus inattendu ?

« Le sexocide des sorcières » dans la collection esprit Frappeur (en fait toute cette collection est surprenante)

Le livre que tu n’arrives pas à finir ?

Y en a un qui m’a beaucoup couté à finir: « Propos sur l’esthétisme de l’art »

Le livre le plus lu ?

Surement la trilogie de Tolkien (minimum une fois par an de 13 ans à ma première année de fac). Sinon ce doit être « les contes de hautes Savoie » de Jean Portail.

Le livre arrivé de manière imprévisible ?

« La witch’s Bible des Farrar » aperçue au hasard d’une promenade touristique en Irlande et finalement offerte par mon chéri!

Le livre que tu feuillettes le plus ?

L’ensemble de mes livres de cuisine et l’almanach de Gougaud

Livres lus en cachette ?

Aucun, si ce n’est la presse féminine

Le plus amusant ?

Hum… « Politiquement correct » de James Finn Garner

Qui voudrais-tu voir répondre à ce questionnaire ?

Alors: Wawaa, Cilou, Ezrine, Felonette, Francis (ça promet d’être intéressant), Natacha, et LaTomate.

Comments 6 commentaires »

Bon ça faisait un bout de temps que j’en avais l’idée. A force d’entendre « mais y a vraiment tout et n’importe quoi dans ton sac« , je m’étais dit qu’un jour je viderai tout ça et j’en ferai une « photo portrait ».

Or, une copine m’a proposé de participer au site « le sac des filles » qui propose exactement le même principe : vider son sac et montrer ce qu’il y a dedans. Après tout, c’est sensé représenter la personnalité de sa propriétaire.

Donc voici mon sac :

Que de bazar n’est-ce pas ? Et pourtant :

– En haut il y a la « petite pharmacie » : 1 élixir minéral pour les cas d’urgence + 1 élixir floral pour calmer « mon impatience chronique » + médicament pour les jambes + bonbons au miel d’eucalyptus + les trois « au cas où » : strepsil pour la gorge, paracétamol, serviettes hygiéniques

– Sur la gauche les cahiers/papiers : mon petit carnet noir pour les notes et souvenirs + le carnet à lotus pour les textes que je travaille + plusieurs tickets de caisse jamais rangés + 1 place de cinéma usagée + 2 post-it avec des numéros de téléphone + 2 stylos (parce qu’on en perd toujours un)

– Un peu partout on retrouve les « indispensables » : carte de transport et portable sur la gauche + porte monnaie au centre + porte feuille sur le sac + le parapluie pliable.

– Enfin on a les objets « ovnis » mais tellement indispensables : les sticks à lèvres « mandarine » et « melon » (parce qu’on a le droit de choisir son parfum chaque jour) + les mouchoirs tête-de-mort (parce qu’on ose jamais les utiliser vraiment et on est donc sûr de toujours en avoir) + le pic à cheveux + la lime à ongle et le coupe ongle (parce que je me péte toujours les ongles au boulot) + les grigris (un gland qui m’est une fois tombé sur la tête, une pièce de la cathédrale de Marseille + 1 marbre vert d’Irlande + 1 pierre trouée). Et enfin l’objet ultime : un canard jaune qui est en fait un « truc à faire des bulles ». Parce que j’ai toujours un « truc à faire des bulles dans mon sac ». :p C’est tout aussi kitch que le Winnie l’Ourson attaché à la fermeture éclair du sac mais je trouverais ça triste et terne si je ne les avais pas.

Quant au sac c’est un sac standard mais qui a l’avantage d’aller avec tout et surtout d’avoir plein de poches internes ou externes.

PS : le lecteur attentif aura remarqué qu’il n’y a pas mes clefs ni celles du boulot, normal : elles sont dans le pot à clefs à coté de la porte pour être sûre de ne pas les oublier en sortant :p

Voila, perso j’ai trouvé très amusant de faire cet exercice et si je peux me permettre de succomber à la manie de « passage de test » j’aimerais faire passer ce petit exercice de style à : Ezrine, Felony, Wawaa, et pourquoi pas Mélisande!

Comments 5 commentaires »