Archives pour la catégorie “Activités manuelles”

Les weekend prolongés, c’est fait pour s’occuper d’un rien.

Et celui de la Toussaint, c’est pour faire des bêtises d’Halloween.

Comments Pas de commentaire »

Quel bonheur de se voir finir des projets et réaliser de petites choses bien concrètes !

J’ai toujours eu un gout pour la créa et les activité manuelles. Jusqu’à l’arrêt de mes études j’ai fréquenté avec application les cours d’art plastique et les club de créa (poterie, textile, peinture). Mais depuis plusieurs années je n’étais plus bonne à rien. Il y avait bien encore les idées, mais impossible de passer à l’acte. Mes dernières créations dataient de 2004 ou quelque chose comme ça (et encore, c’était de la pâte à sel pour des figurines de noël).

Or, les choses changent petit à petit.

J’ai commencé le tricot il y a maintenant presque un an, et je suis fière de pouvoir dire que ça donne enfin des trucs sympas (depuis 2/3 mois). Merci le tricothé ! J’aime surtout tricoter des choses simples (en point mousse, ou simple envers/endroit) avec de très grosses mailles ou en laine un peu brute. Donc pour l’heure je reste sur des écharpes, faux cols, mitaines, etc, le dernier projet en date (une couverture bébé en taille 4) me prend déjà assez la tête.

Mais depuis cet automne je sors de la laine grâce aux invitations de Détourneuse mode pour ses ateliers de créa manuelle.

Il y a eu le premier atelier autour du tricotin. Là c’est une catastrophe, j’adore cette machine et je produis une quantité industrielle de laine/fils tricotinés. Le truc c’est de savoir les réutiliser et ce n’est pas toujours facile, il faut réfléchir avant d’agir sous peine d’être vite débordée par la production. Les fils dorés et rouges métallique c’est assez simple : ce sont mes guirlandes de noël actuelles. Mais j’ai aussi détourné de la laine pour des projets plus exotiques avec ce superbe dérouleur à papier toilette et l’habillage de la chaine de WC (il fallait oser, mais c’était tellement moche avant que je savais ne pas craindre de faire pire).

meubleouvert

En novembre dernier je suis passée à la vitesse supérieure lors de l’atelier couture qui a eu lieu dans la mercerie Moline. Je pense que le portefeuille ne supportera pas une seconde visite dans cette antre de la création. Un mur couvert de rubans, un autre de boutons, des salles pleines de tissus et partout, partout, des petites idées créa qui ont failli me rendre folle. Il faut que j’y retourne car même si je suis ressortie de là avec les mains pleines de produits, j’ai déjà réalisé tous les projets que j’y avais conçu :

– Des pochettes molletonnées pour les 2 téléphones et une vielle paire de lunettes vintage :

– Une housse neuve (et plus sympa que l’ancienne) pour le meuble à chaussures de l’entrée

Mais il y a aussi eu d’autres travaux dont je n’ai pas pris la photo, à savoir un pochon à mains en fausse fourrure pour ma soirée costumée Belle Époque, et une housse pour l’ordi portable17″ de mon chéri. D’ailleurs il fait tellement froid actuellement dans notre cage d’escalier que je pense faire un coupe-courant-d’air avec les chutes de tissu du meuble d’entrée et l’attacher à la porte , il va falloir que je retourne au pied du sacré cœur pour acheter de la farce chez Moline…

Comments 8 commentaires »

Avouons le… j’ai failli abandonné. Avoir commencé par des aiguilles n°4 n’était pas une bonne idée et deux semaines après le premier cours de tricot j’en avait par dessus la tête . La troisieme semaine j’ai baissé les bras en ayant accumulé que 7 maleureux centimètres de tricot.

Et puis je suis passé par Bordeaux où j’ai découvert Bergere de France gràce à Addeline. Sur place j’ai fait l’aquision d’un livret pour débutante (image à droite) , 6 pelotes de laine et des aiguilles taille 10 en bois. Avec ça et un bon conseil de ma belle mére j’ai fini de tricoter mon col en 1 semaine! Je n’en revenais pas. D’ailleurs allant à mon second trico(thé) j’etais en plein tricotage hysterique en esperant que je finirais mes dernières pelotes sur place… ce que je n’ai pas reussi à faire (j’en suis venue à bout le lendemain soir)

Seulement mardi dernier, au lieu d’aller tricoter au club où on m’aurrais montrer comment rabattre mes mailles et camoufler les défaults de mon tricot, j’ai été cloitrée à la maison par mon homme, fermement décidé à me garder au chaud pour triompher de ma paryngite.

Or après 1 semaine sans tricot, et en prevision de deux autres semaines, je commençais à ronger mon frein. Et ça m’a forcé à jeter un coup d’oeil sur le kit Phildar que je m’étais acheté au debut et que j’avais rejetté au loin devant le manque de pédagogie du manuel.

Faute de merle on mange des grives, me voici donc parti à tricotter à toute vitesse l’echarpe de ce kit. Le pire, c’est que je commence serieusement à prendre plaisir maintenant que j’ai compris les instructions…

Voir cette écharpe gagner centimétres après centimétres me rempli de fierté, vous n’avez pas idée. Et ce malgres mon rythme quelque peu lunatique puisque je tricotte c’est trois rangs par ci, 4 rangs par là, etc…

Je pense que si je viens à bout de celle ci je prendrais le temps de faire un achat conséquent de laines lorsque j’aurrais déménagé. Et pis je tenterais peut etre de tricotter avec les fameuses aiguilles n°20 qu’Addeline à pris et devant lesquelles je m’étais dégonflée.

Comments 3 commentaires »