Archives pour la catégorie “Bruxelles”

Ayé, on est rentrés chez nous ! L’occasion d’un rapide billet pour vous souhaiter une très bonne année à tous et vous remercier de l’avalanche de vœux reçus en sms, mail et courrier (un véritable record ^^).

Mais comme je n’ai rien d’autre à dire tout de suite, je vous abandonne avec ces trois vidéos de « son et lumière » qu’on a pu admirer à Bruxelles à la fin novembre.

Pourquoi je vous adresse mes vœux avec ces vidéos ? J’en sais rien. Il faut dire que c’est long et kitch à souhait et qu’on a du passer 3 ou 4 fois devant ces trucs pendant qu’on attendait du monde, du coup on a fini par les filmer en se disant qu’on réutiliserait bien ces vidéos un jour.

Maintenant c’est fait 😉

(Note de Donio: Et puis bon, c'était pas si mal en fait, on a fini par apprécier sur le coup.)

Comments 2 commentaires »

(Avec un mois de retard: les photos du week end à Bruxelles)

Une journée à Bruxelles ça commence autour d’une gaufre (de Liège). C’est chaud, épais, et plein de sucre: miam!

Puis une promenade dans le centre historique de Bruxelles c’est arpenter des passages couverts en bien meilleur état qu’à Paris

Lorsqu’il fait beau temps c’est aussi l’occasion d’écouter ces petits artistes de rue qui pullulent dans la zone touristique

Mais une journée à Bruxelles c’est aussi une visite inévitable au centre belge de la bande dessinée:

Devant le tarif exorbitant (7,50 € par adulte), c’est surtout prendre le temps d’admirer le bâtiment et ce clin d’œil adorable à une anecdote de Tintin

Une journée à Bruxelles c’est aussi s’essayer à leur terrorisme alimentaire (je sais pas qui a inventer la fricadelle mais celui ci à oublié d’y mettre de la viande, ou alors l’a trop mélanger avec d’autres choses*)

Pour digérer ces frites et leur accompagnement on en profite pour découvrir l’architecture étrange de l’art déco dans le centre ville

Et le chic presque austère de quartier bourgeois de la périphérie

D’ailleurs à force de ballade en périphérie on fini par croisé “LE” monument qui coute aussi un bras s’il on souhaite le visiter de l’intérieur mais qui est surtout agréable pour qui aime faire de la photo.

A trainer dans les rues Bruxelloise on y découvre l’exotisme de ses mœurs plutôt étranges pour nous autres français ET parisiens

Enfin, en début de soirée à Bruxelles on “pèlerine” jusqu’aux curiosités du centre ville, ou plus exactement les curiosités annexes

Et on fini par échouer dans un bar à Absinthe où l’on déguste le pecquet et d’autres alcools du Nord

Ça c’est une bonne journée à Bruxelles.

Et croyez moi y a même du temps pour faire un peu de shopping pour ramener les souvenirs de Bruxelles qui ne sauraient vous manquez lors de votre retour en France:

Et le soir vous vous endormez heureux et repus (sans entendre ces insupportahle carrillon de la cathedrale de Bruxelles)

Adresses:

  • Gaufres de Bruxelles, 1 rue des éperonniers,
  • Centre Belges de la bande dessinées, 20 rue des Sables
  • Friterie Tabora (les meilleurs frites de Bruxelles, pour de vrai), 2 rue Tabora
  • Floris Café, Impasse Delirum, 4a Impasse de la Fidélité

* Visiblement la vraie recette d’une fricadelle c’est un mélange de viande de poulet, de porc, de veau voir de poisson. Donc en gros on vous dit que c’est de la viande mais vous savez pas lesquelles exactement…

Comments 2 commentaires »

Histoire de vous faire voyager par quelques photos voici quelques clichés ramenés de Bruxelles

Alors déja je suis partie là bas le temps d’un week end à l’occasion d’une grosse fête de la communauté web « Parano » à laquelle j’appartiens.

La fête en elle même ne fut pas sensationnelle car beaucoup trop proche des soirées auto-gérées, si ce n’est que tout était payant et plutôt cher (même les WC… j’aurais tout vu). Qui plus est, alors que ce sont des soirées très lookées avec une fréquentation plutôt « underground », cette fois ci c’etait envahi de gens « normaux », de bébés goth, et de gotho pouffes. J’ai même vu trois filles avec le complet dress code de parisienne « comptoir des cotonniers ». Bref… les soirées parano c’est plus ce que c’était :p

Mais le weekend en lui même reste plein de bons souvenirs.

J’ai trainouillé dans Bruxelles pour la troisième fois donc je vous épargnerai la photo de la Grand’Place que je ne trouve pas particulièrement jolie.

Suite aux tirades dithyrambiques de Anaïs, j’ai essayé les macarons Darcis et franchement je ne les ai pas aimés : le macaron est beaucoup trop sucré et le fourrage est bien trop riche en beurre. Limite j’ai trouvé la gaufre de liège plus intéressante d’un point de vue curiosité gastronomique.

Evidemment on a essayé de me gaver de frites et j’avoue que les frites belges sont meilleures que les françaises. Mais, je n’aime toujours pas les frites… C’est pas que je déteste ça mais je n’aime pas, je peux en manger à l’occasion mais là après trois cornets j’ai mon quota pour l’année !

Une fois de plus je n’ai toujours pas fait le musée de la bédé mais je suis convaincue que j’y arriverai !

Cette fois ci par contre le ManekenPiss était habillé en petit québecois pour saluer l’anniversaire de la ville de Québec. Sa place était comme d’habitude envahie de touristes ce qui nous a poussé à nous abriter dans le pub d’en face où nous avons passé un très bon moment malgré le prix un peu élevé pour Bruxelles mais où la déco très sympa encourage à rester assis en essayant des tas de bières différentes.

Comme on est des gens curieux et alertes on s’est aussi essayé à des spécialités locales plus « folkloriques » et malgré le très bon gout d’un pecquet cerise il a fallut s’essayer au 500 différentes absinthes du floris café.

On n’a pas tout essayé hein… 6 sortes c’était déja pas mal, que ce soit avec le rituel français ou le rituel tchèque. Et pis on a picolé pas mal d’autres trucs au point de sortir du bar avec 70€ de moins -_-‘.

Tiens au fait, pour y aller on a utilisé les bus Eurolines car c’était trop tard pour des tarifs corrects en Thalys. J’avais pas mal d’appréhension mais l’aller fut nickel : bus flambant neuf, aucun arrêt entre Bruxelles et Paris départ et arrivée à l’heure. Mais pour le retour le bus était tout pourri et on a eut le droit à 40 minutes de retard au final avec un pause inopinée à la frontière belge et des tas d’arrêt un peu partout ailleurs. Un vrai calvaire pour qui est pressé de rentrer à sa maison. Heureusement que j’ai passé mon temps à dormir…

En tout cas ce fut un chouette week end improvisé à la derniere minute avec des chouettes gens et de chouettes découvertes de nouveaux endroits à Bruxelles.

Comments 2 commentaires »