Posts Tagged “2009”

Dans la sélection court métrage du festival 2009, il est clair qu’on a vu beaucoup de choses avec des surprises quant au genre et ou la forme. Disons même que celle ci fut débridée, tout en exécutante la prouesse de mettre cote à cote du court métrage d’auteur de 49 minutes et des prestations artistico-esthétiques de 20 minutes.

C’était assez perturbant de se heurter à ces genres et ces formats si différents, surtout lorsqu’ils étaient projetés par paquets de 3 ou 4. Personnellement,  j’en suis venue à apprécier l’expérience, même si certaines projections m’ont paru (en conséquence) trop longues ou trop courtes.

Pour ce dernier billet, je souhaitais faire un focus sur des films dont je ne vous ai pas encore parlé, mais qui représentent ma catégorie « espoir à ne pas perdre de vue », avec des coups de cœur qui méritent quelques lignes à leur sujet.

Nota: je me suis aperçue hier que la présence de vidéos dailymotion dans l’article saccage la mise en page dans les flux RSS. Si vous lisez cet article par RSS je vous recommande de venir  lire sur le blog car il y a des vidéos qui ne s’affichent pas autrement.

Lire la suite »

Comments 4 commentaires »

Et voilà, lundi 13 a eu lieu la remise des prix du festival du film Paris-cinéma. Et maintenant que celui ci est terminé je peux enfin vous parler de mes coups de cœur et  impressions ! Mais d’abord parlons de la compétition et du « prix émotion » que nous avions à décerner.

Il a fallu plus de 6 heures de projection pour voir les 17 courts métrages en compétition. Notre jury étant composé de 4 blogueuses et d’une présidente,  les débats qui s’en suivaient étaient francs et d’autant plus rythmés qu’on était souvent en groupes de 2 ou 3 pour chaque projection. Lors de la délibération finale, il a quand même fallu 1h30 pour passer en revue chaque film et élire celui à qui l’on remettrait le « prix émotion du jury Kookaï », soit 5000 € pour aider à la distribution de l’œuvre.

En toute honnêteté, on savait toutes dès le début des débats qui remporterait ce prix. Mais on a quand même débattu de chaque film, de leurs faiblesses, leurs points forts, et leur rapport à l’émotion.

Nota: je me suis aperçue que la présence de vidéos dailymotion dans l’article saccage la mise en page dans les flux RSS. Si vous lisez cet article par RSS je vous recommande de venir  liresur le blog car il y a des vidéos qui ne s’affichent pas autrement.

Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Ça y est, c’est ebuzzing qui vient d’en faire l’annonce la plus concrète : le statut d’auto entrepreneur vient de naître et il s’adapte très bien aux cas de la monétisation des blogs. Seulement pour l’heure on est un peu dans le vague.

Tout d’abord le statut d’auto-entrepreneur c’est quoi ?

C’est un statut spécial et tout neuf, créé par l’État pour les gens qui entreprennent d’arrondir leurs fins de mois avec une petite activité annexe. En clair : l’État met la main sur les petits revenus qui jusqu’alors passaient sous silence en y prélevant les charges sociales qu’il y manquait.
Pour un blogueur, cela concerne ceux qui font moins de 32 000 euros HT de prestation dans l’année.

Quel est l’intérêt du statut d’auto-entrepreneur ?

Pour l’État, on l’a deja dit, ça permet de récupérer les charges sociales jusqu’alors fantômes. Pour le blogueur c’est différent. Déjà , de base, il semble qu’après le 1er janvier 2009 il va devenir très dur de pouvoir travailler avec des pros sans avoir ce statut. Car celui ci lui donne une immatriculation SIREN.

D’autre part ce statut lui offre la possibilité (par rapport à un autre statut pro) de ne pas s’enregistrer autrement qu’avec un SIREN (donc pas de frais), et de ne pas payer d’avance des sommes forfaitaires de charges sociales (très élevées quand on ouvre une entreprise sous un autre statut).

On fait aussi miroiter l’exonération de TVA (soit pas de TVA sur les achats de matériel directement relié aux prestations, sur les prestations d’hébergement et compagnie), mais pour ça il va falloir être tiré à quatre épingles dans la comptabilité.

Finalement, au niveau de ces fameuses charges sociales à payer, et bien on gagne en flexibilité  puisqu’il n’y a pas d’avance et qu’on choisit de régler par mois ou par trimestre le pourcentage de cotisation (21,3% si vous restez dans la catégorie service, ce qui reste la majorité des cas pour les blogs). Et par ce calcul mensuel ou trimestriel, s’il n’y a aucun chiffre d’affaire effectué (en gros on encaisse rien) et bien il n’y a rien à payer.

Comment devient on micro-entrepreneur ?

A l’heure actuelle il faut se pré-inscrire avant le 1er janvier pour recevoir les infos dès qu’elles arrivent, et ensuite s’inscrire sur le site www.lautoentrepreneur.fr

Les questions qui se posent face à ce nouveau statut ?

Comme les infos sont toutes fraiches il y a de nombreuses questions en suspens : l’imposition des revenus après payement des charges, exonération exacte de la TVA, flexibilité des démarches en cas de payement mensuel, etc.

Mais la question principale qui se pose est : y a-t-il encore un intérêt à faire occasionnellement des articles sponsorisés ou des encarts pub si on est obligé d’opter pour ce statut.

Il est à craindre que cela refroidisse beaucoup les blogueurs occasionnels. D’autre part cela va peut être recentrer le « marché des blogs » avec plus d’offres de retributions en nature (on vous offre les produit et vous en parlez) et des offres financières rééquilibrées ?

Plus d’informations:

Comments 22 commentaires »

On est en fin d’année et les horoscopes déboulent en forcent. Le mois dernier c’était en librairie et maintenant c’est dans la presse féminine.

Personnellement j’ai toujours l’impression de me faire avoir quand un magazine fait des dossiers astro. Rien qu’avec 1 page par signe cela veut dire que vous achetez 11 pages que vous ne lirez pas. Sachant qu’en général on zappe toujours une partie d’un magazine ça commence à faire cher le papier non lu. Et en général on boucle les numéros de fin et début d’année en plaçant des taaaaaaaas d’infos astrologiques. Chacun y va de son horoscope, de sa numérologie, de son horoscope chinois, celte, indien et compagnie.

Heureusement je ne lis (presque) pas les horoscopes :p

Surtout que l’année 2009 ne s’annonce pas très tendre avec les capricornes. Biba m’a ainsi prédit que j’allais galèrer sévère coté boulot, que coté coeur il me faudra re-séduire régulièrement mon copain, qu’il y aura du boulot question décoration et que la fin de l’année sera particulièrement dure. Très bien, autant de bonnes nouvelles un lundi matin à 8h30 dans le métro ça vous promet une suppppperrrrrr journée.

Pour la peine j’ai fouillé les sites astro pour essayer de prendre la température globale du problème. En cumulant des taaaaaaas d’horoscopes et en prenant une moyenne, il est clair qu’on ne me prédit pas une grande année et qu’il me faudra compter sur les petites joies pour rester à flot.

Je sais pas pour vous mais moi j’ai décidé de snober l’astrologie en 2009, de toute façons l’astrologie on sait bien que c’est de l’arnaque, jugez plutôt dans cette vidéo.

Comments 3 commentaires »