Posts Tagged “bio”

Comme pas mal d’autres blogueuses ces temps ci, on m’a proposé d’essayer un baume végétal sensé remplacer tous les petits baumes aux actions spécifiques qu’on accumule à la maison, un Baume universel en somme. Comme je suis extrêmement friande de ce genre de produits (baume du tigre, baume aux plantes pour le nez bouché, etc) j’ai accepté d’essayer.

Sur « Mon Coté Fille » je vous ai parlé du produit sur l’aspect général et ses usages spécifiquement féminins. Mais sur « Dans ma bulle » j’ai envie de développer le coté plus « domestique » de ses usages. Car oui, après utilisation intensive en randonnée, je pense pouvoir présenter quelques vrais et bons usages.

Je vous livre donc un état des lieux des utilisations que j’en ai fait. Car j’ai emmené le Vegebom avec moi pour le soumettre à des tests en utilisation réelle. Je ne pensais pas qu’on l’essaierait sur autant de petits bobos mais les tests sont plutôt concluants.

Problème 1 :

Après du sport ou des efforts, on a tendance à avoir les muscles courbaturés (voire qui développent des crampes). Habituellement je masse avec de l’huile et des essentiels d’arnica ou du synthol mais il faut attendre une bonne nuit pour voir disparaitre les principales douleurs de fatigue

L’exemple personnel :

Après 3000 mètres de dénivelé cumulés et un sac de 13 kilos sur le dos, je peux vous dire qu’on a les mollets tendus comme ceux d’un cycliste professionnel. J’ai appliqué une bonne rasade en massant et j’ai laissé reposer le temps d’aller manger.

Le résultat :

Le muscle s’est de lui-même détendu pendant le repas et en massant une seconde fois avec le baume avant le coucher je n’avais plus de reste de courbature le lendemain. Par contre je ne garantis pas pareil résultat si on ne procède pas à des étirements à la fin des efforts.

Problème 2 :

Après un petit tour parmi les ronces et les orties, on se découvre des tas de petites plaies et piqûres qui grattent et piquent en même temps. Ordinairement je mets du baume du tigre dessus, ça brûle un bon coup mais après on ne sent plus rien. Quand la peau est vraiment amochée par les ronces, je mets aussi du baume des 8 heures d’Elisabeth Arden pour que ça cicatrise très vite et sans laisser de traces.

L’exemple personnel :

Quand on dit « prendre un raccourci qui n’est pas sur la carte », ça vire souvent au passage en force dans certains buissons. Buissons qui, en plein mois de mai, sont emplis de jeunes pousses d’orties qui piquent peu. Enfin, ça pique peu jusqu’au moment où, en faisant la maligne, on les prend à pleine main et on découvre que ces tiges là sont moins tendres que prévues. Résultat des courses : la paume pleine de piqûres d’ortie.

Le résultat :

Après de couche de végébom : plus de brûlures ou de grattements. Il reste des taches là où ça piquait mais aucune sensation !

Problème 3 :

Les coups de soleil ce n’est pas toujours l’ensemble du corps qui vire au rouge crevette, c’est aussi le pernicieux petit coup de soleil sur le bout du nez. Pas douloureux, mais bien rouge juste sur le bout du nez.

L’exemple personnel :

Quand on a une peau de rousse le soleil est ton ennemi. Mais par journée nuageuse en pleine randonnée ça s’oublie vite. Et évidemment le soir à 18 heures on découvre que le bout du nez est rouge et très chaud… En règle générale, si on ne fait rien ça pèle le lendemain. Du coup je mets souvent un baume hydratant.

Le résultat :

Vu le tartinage général que je faisais au végébom, j’ai aussi appliqué sur le petit et vicieux coup de soleil. Le lendemain : aucune trace. Ce n’était pas de la brûlure au 3ème degré, mais quand même, c’est efficace

Problème 4 :

La déchirure musculaire et tendinite.

L’exemple personnel :

Bon bah oui, j’ai fait une déchirure musculaire à l’adducteur et un début de tendinite au genou. Donc forcément, même après 1 heure de repos dans la piscine et une douche chaude il y a toujours cette douleur sourde et « vibrante » qui se manifeste quand on utilise les morceaux blessés. Au début comme j’ignorais ce que j’avais, j’ai voulu masser : grave erreur. Finalement j’ai tartiné au végébom en faisant pénétrer avec douceur.

Résultat :

Déjà après application on ressent un mieux grâce aux muscles qui se détendent et qui laissent de la place au traumatisme. Par contre je vais pas mentir : ça résout rien au muscle déchiré, mais il y a un vrai mieux sur les tendons. A condition de respecter le repos le lendemain et de renouveler l’opération. Au bout de deux jours : plus de tendinite.

Avis impartial :

Donc oui, après usage (et même si les vacances ont été écourtées faute de blessure) vous comprendrez que j’ai adopté ce Baume Bio . D’une part parce qu’il allège considérablement la trousse de secours en remplaçant le baume du tigre+le gel synthol+le gel arnica à la fois. D’autre part parce qu’il est certifié bio et que j’adooooooooooore son odeur qui n’a rien à voir avec les odeurs trop fortes et envahissantes des baumes naturels ou bios que j’ai pu utiliser jusqu’alors.

Présentation par la marque :

Incontournable dans toutes les armoires à pharmacie depuis 1932, le Baume Végébom aux 8 plantes du Docteur Miot fait peau neuve pour vous garantir une formule bio et 100% d’ingrédients naturels.

Réelle alternative aux produits de synthèse, le Baume Universel apaise naturellement tous les petits maux de la famille au quotidien.

Les huiles essentielles bio d’eucalyptus, de cajeput, de menthe, de laurier associées au camphre procurent un effet stimulant qui décongestionne les zones endolories.

Celles de muscade, de cèdre et de camomille matricaire, apaisent et réparent les peaux irritées.

Format classique 40g, 7,90 €, ACL 421306.9 ; format familial 100g, 11,90 €, ACL 421307.5

Existe aussi en format de poche 10g, 2,90 €, ACL 421305.2

Article sponsorisé

Comments Pas de commentaire »