Posts Tagged “histoire”

Il y a des films dont on a du mal à retenir le nom.
D’abord, parce qu’ils sont les « films de ».
Ensuite, parce qu’ils ont un nom long et plein d’adjectifs.
Enfin, parce que le film vous a tellement plu que vous ne pensez qu’aux détails et plus vraiment à la forme. 😉

L’extravagant Voyage du Jeune et prodigieux TS Spivet c’est un peu tout ça à la fois :
-le dernier film de Jean-Pierre Jeunet,
-un nom à rallonge,
-et, un magnifique combiné de détails et d’impression qui vous laisse une impression de satisfaction et de plaisir cinématographique.

TS_SPIVET

Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu un film aussi rafraichissant et si « entier ».
Un film qui ne cherche pas à être une « œuvre d’auteur » ou un monument du cinéma…

Un film qui est là pour vous faire voyager, sourire, pleurer, rêver et vous laisser un vrai sentiment de plaisir achevé.

D’ailleurs, en sortant de la séance, nous étions plusieurs à ne pas trouver autre chose à dire que « c’etait biiiiiiiien » ^^

Personnellement j’ai été enchantée par l’univers impertinent et un peu décalé du film.

Je dirais que c’est un excellent mélange d’Amelie Poulain et des désastreuses aventures  de orphelins Baudelaire.
On y retrouve la poésie, la réalité fantasmé, des personnages très humain mais un poil exagéré.
Mais ici, tout s’articule autour de la personnalité d’un enfant et son rapport très personnel à un drame familiale.

TSS Day 20 "The young and Prodigious Spivet" Photo: Jan Thijs

Synopsis :

T.S. Spivet, vit dans un ranch isolé du Montana avec ses parents, sa sœur Gracie et son frère Layton. Petit garçon surdoué et passionné de science, il a inventé la machine à mouvement perpétuel, ce qui lui vaut de recevoir le très prestigieux prix Baird du Musée Smithsonian de Washington. Sans rien dire à sa famille, il part, seul, chercher sa récompense et traverse les Etats-Unis sur un train de marchandises. Mais personne là-bas n’imagine que l’heureux lauréat n’a que dix ans et qu’il porte un bien lourd secret…


Si vous vous avez envie de rêver, vous échapper mais pas de vous abrutir, je vous conseil fortement le film.
A voir en cinéma en 2D ou en 3D (parfaitement bien intégré en enrichissante pour le film) ou à dévorer en DVD des qu’il sortira au printemps !

Et d’ailleurs, je recommande TRÈS chaleureusement le livre broché L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet qui est tant un beau livre qu’une belle histoire

Et merci à Gaumont pour cette chouette découverte !

 

Comments Un commentaire »

C’est pas arrivé tout seul non plus, avant ça il y a envoyé des bouts de métal qui font bip-bip, un chien et d’autres hommes dont la gloire fut de partir, faire le tour de la terre et de revenir vivant.

A l’époque le monde se comprenait en Est vs Ouest. L’Est se gargarisait d’un bout de métal qui passe 6 fois par jour au dessus des USA, tandis que l’Ouest prenait comme une insulte que des communistes aient envoyé un homme dans l’espace. Tiens, d’ailleurs pour ceux qui l’ignorent Amstrong et ses copains ont été envoyés sur la Lune par ordre de Kennedy (décédé au moment où ça c’est fait) parce que les Etats-Unis d’Amérique ne supportaient pas de ne pas être les premiers dans le domaine de l’aérospatial.

Depuis on a effacé un peu les petites histoires politiques pour ne retenir que l’Histoire de la conquête lunaire par l’Homme. C’est vrai que ça fait plus civilisé et mature. Par contre on ne tiendra pas compte des rumeurs scabreuses sous entendant que tout cela n’est que du cinéma propagandiste (complot quand tu nous tiens).

Si je vous raconte tout ça c’est qu’à l’heure où l’humanité se gargarise de l’anniversaire d’un tel fait d’arme, on oublie que les USA dépensent 3 milliards de dollars chaque année (depuis 2004) pour remettre le couvert en 2012 (non ça n’a pas de rapport avec la fin du monde annoncée, même si c’est Bush qui est l’origine de ce projet) (tiens, en fait on me signale que l’objectif est passé à des voyages longue durée pour 2020). Chaque année il y a aussi 2,5 milliards qui sont alloués à la station spatiale internationale. Et que ces deux budgets semblent être le cinquième des dépenses globales allouées aux recherches spatiales.

Alors oui la jolie image de la famille américaine regardant les premiers pas sur la lune c’est quelque chose. Oui j’ai une sacrée émotion en regardant l’Etoffe des héros. Et oui, je vois l’intérêt de comprendre les lois de l’univers (et les connaissances qu’elles offrent à la Physique), et j’entends bien que l’utilisation de l’espace pour la civilisation humaine est porteuse…

Mais dans un monde gouverné par la valeur de l’argent, est ce vraiment viable d’engloutir autant dans un domaine pas si porteur ?

Comments Pas de commentaire »