télé quand tu m’inspire…

Bon j’avoue… j’ai passer un bon moment de mon dimanche a zieuté la télé (qu’il me jette la premiére pierre celui qui n’a jamais péché!). Mais au moins ça m’a fait cogiter…

Le sujet du jour a été l’emploi du mot « nègre » par les blancs. En contexte on dira juste que les noirs s’appellent entre eux « nègre » sans qu’il n’y ait aucun problème. Mais lorsqu’un blanc emplois ce mot, il acquière un sens péjoratif.

Ce débat me touche particulièrement… Mes meilleures amies sont noires et si elles l’ont souvent employé, jamais je m’aventurerais à utiliser ce terme. Pourtant il n’a chez moi aucune connotation négative, voir au contraire… Apres tout, il renvois au courage des peuples qui ont subit l’esclavage ou le racisme actif.

Mais je ne l’utiliserais pas car je sais qu’il est mal perçut dans la bouche des « Toubabs ».

D’ailleurs ce fameux terme toubab, n’est il pas un penchant du mot black ? Il possède la même ambivalence. Il peut être utilisé comme une insulte ou un clin d’œil. Lorsque mes amies l’emploi il me fait sourire.

J’ai énormément de mal à supporter les gens qui parlent des racines, des types de population avec un mot connoté. Pourtant, ces mêmes mots n’ont que rarement un trait négatif d’origine. Lorsque mes parents parlent de magrhebins ou d’africains, on peut retrouver tous les clichés dans leur voix. Pourtant, lorsque j’emplois ce mot je n’y vois que des cultures différentes de la mienne, mais pas en la comparant de haut ni en tombant dans les préjugés. Bien sur, comme tout le monde, il y a ces images toute faites. Si on me vole un vélo je penserais immédiatement a ça, mais le principal est de s’en défendre. Les préjugés sont bien ce qu’indique leur titre, une idée toute faite, non réfléchie. Il ne tiens qu’a nous de les abattre avec un bon coup de raisonnement et surtout en ouvrant un peut les yeux (hors des medias…).

Pour moi ces termes black, toubab etc… sont pour souligner nos différences. Mais après tout c’est bel et bien cette différence qui nous rapproche.

Répondre