Premiére neige

Les premiers flocons sont encore loin de nous mais l’hiver a déjà fait les premiers pas.

Le froid enserre nos êtres tout comme il prend nos cœurs. Le gel saisit l’entendement et rosi nos joues. La chaleur s’enferme et les sentiments de même.

Pourtant le froid n’est pas stérile : il renferme et laisse place à l’intérieure. C’est le temps qui resserre sur soit même. Et ce froid, ce vide, laisse du large autour de nous, il laisse place a nos malheur et en même temps anesthésie la douleur.

Prendre le froid comme on prend le soleil,

Un besoin différent mais un bienfait pareil.

Répondre