A fil du printemps…

J’ai l’impression d’être dans une drôle de barque et de la laisser glisser sur le courant d’une jeune rivière. Le paysage défile lentement, je regarde le ciel et de temps à autre j’aperçois sur la rive qqch qui me fait penser à un paysage déjà vu. Sous les ombres émeraude des futaies se tiennent des scènes déjà vues, des émotions déjà ressenties. Des reminescences mais parfois aussi des gens que j’ai croisé plus haut. Certaines se cachent, d’autres me saluent pour une raison ou pour une autre. Certains cherchent même à rejoindre la barque et si je les laissent monter à bord je leur offre l’asile pour quelques heures, le temps pour eux de trouver leur propre barque et de choisir s’il veulent ou non descendre le rivières avec moi.

Et petit à petit, le temps défile, les paysages aussi…

Un sourire aux lèvres et les yeux dans les nuages, la barque file lentement sur le cours d’une rivière paisible.

Répondre