Et voilà nous sommes dans le train du retour. En conclusion de ce voyage que dire ?

Je me sens mieux, rassurée peut être sur le sentiment d’appartenance à ça milieu.

Un peu inquiète sur le rythme de vie que m’offrira la ville. Elle à beaucoup d’attraits mais reste une ville de taille réduite. Pour l’instant je m’angoisse un peu mais je sais que cela est dû au fait que je n’ai pas de tanière. Une fois cette lacune comblée, théâtre, cinéma et salle de concert m’offrirons un palliatif à l’esseulement géographique.

Par ce qu’il faut dire ce qui est. Je suis déchirée à l’idée d’abandonner le clan auquel je me suis attaché sur Paris. Certaines têtes vont me manquer et me causent déjà des crises de remords.

Si seulement je pouvais mettre tous ces petits gens dans ma valise je vous assure que je partirait le cœur plus legé. Mais bon, malgré l’envie je sais que ce n’est pas envisageable. Moi même, deja attaché à ces montagnes j’ai eut un pas de recul quand j’y suis revenue. Paris à modifier ma vision de la ville et j’admet trouvé celle ci « grise ».

Mais je suis rassurée pour ce qui sera de la recherche d’apppart’. L’offre ne manque pas et nous sommes prêt a mettre assez d’argent dans le loyer pour trouver quelque chose de convenable et qui satisfasse notre envie. Le reflex pingre nous incite à tirer les loyers vers le bas mais si Doudou est moi travaillons tous les deux alors 750 euros de loyer charge comprises c’est amplement suffisant pour trouver un F3 qui satisfasse a nos ambitions.

Le boulot c’est une autre histoire. Des emplois il y en a mais pas sûre qu’on puisse trouver dans nos domaines. Je suis prête à reprendre un poste de caissière pendant les 6 mois pour qu’on reste à flot.

Didou me semble déjà très utopiste. Espérons que nos bonnes étoiles respectives fassent jouer leurs relations…

Le bidou lui m’inquiète un peu. On dirais un gamin dans un magasin de bonbons. En fait plutôt un Dearcham lâché dans la capitale des alpes.

M’est avis qu’il va être instable lors des premiers temps d’installations. Espérons qu’il n’en oubliera pas sa formation….

Répondre