Récemment, l’une de mes errances parisiennes m’a permis de tomber au hasard sur la cabine téléphonique de Sophie Calle. Plus exactement une espèce de chose pleine de couleur, explosant et s’exposant au milieu d’un pont gris et triste.

 

 

Etant fan de son travail depuis plusieurs années, je n’ai pas pu m’empêcher d’attendre son coup de fil…jamais venu. J’en ai donc profité pour lire la multitude de tags laissés par les gens de passage et qui se promettent à une récupération de Sophie.

J’ai hâte de voir ce qu’elle va extraire de tout ça et surtout quelles conversation elle a pu avoir ^^.

 

 

Mais à me trouver comme ça, sous les ailes colorées d’une de ses œuvres, je me suis dit qu’il était temps de faire l’hommage que je souhaitais lors de mon travail sur elle…

C’est donc à partir de cette semaine que je me lance dans les menus chromatiques.

 

En fait, c’est une espèce de fan art en écho à son « régime chromatique », qui faisait lui-même écho à un personnage d’un roman de Paul Auster dans Léviathan.

A la base, le personnage de Maria (qui pour Auster est la copie virtuelle de Sophie Calle) s’imposait certaines semaines de se limiter à des aliments d’une seule couleur par jour. Sophie, pas vache et très joueuse c’est donc lancé dans le même jeu.

 

Ca a donner du jaune, du rose, ou encore du vert

 

 

Donc bon, sans aller à fond dans le jeu chromatique j’ai ouvert mes placards et quand je m’ennuis je chromatise mes aliments 😀

 

Voila, donc bon appétit !

Répondre