Voila… le concert le plus cher et le plus recherché du festival à pris fin. Un concert qui sort de mes programations ordinaires tout en etant très très apprecié.

Ca a commencé par Emilie Loiseau.

Une voix exceptionnelle à mon goût, un personnage très drole meme si quelque part eloigné du public. Des textes qui flirtent avec l’humour légé et la poesie contemplative (voir evanescente).

Des musiciens en très bon accord et une musique qui joue aussi bien sur de la technicité et des rythmes enfantins mais vraiment habité par la chanteuse.

Et pusi petit detail scenographique: le tourne disque reutilisé à chaque chanson de façon differente ^^ une touche très originale et sympathique en concert.

Et puis après ce fut Jeanne Cheral.

Et franchement, quand je parle d’Emilie Loiseau je me permet de dire qu’elle investi ces texte, chez Jeanne Cheral il s’agit carrément d’incarnation musicale. Elle est habité par les rythmes et habillée de ses paroles.

C’est un regal de la voir sur scene. Et meme si elle à les cheveux à la gaçonne, elle concerve un look glam/rock qui (bien que deja vu) semble collé à merveille avec l’idée qu’on se fait d’elle.

Des rythme aussi bien energique que carressant, des textes actuels et souvent indemodables, un jeux de scene et un jeu avec le public: un ‘tout bon’ dans l’essemble.

Toutefois, je regrette parfois « l’engagement feministe » qu’on voit transparaitre dans plusieurs textes. Ca fait joli et engagé mais parfois, je trouve ça inaproprié. Mais c’est un gout personnel.

Par contre c’ets decidé, j’laisse tombé le concert du samedi. je suis trop lessivée pour ça.

Répondre