Pour rebondir sur la question de poids soulevée dernièrement par les méthodes de « régime en ligne » je me permet de revenir sur la question de la façon de se nourrir.

J’adore cuisiner. Ca me rassure. Ca me détend. Ca me permet de libérer ma créativité. Et en plus ça fait plaisir aux gens de bien manger et plaisir à mon égo de voir qu’ils trouvent ça bon.

Mais derrière cette image de Kitchen Witch aux pommettes souriantes et au tablier à carreaux, y a aussi celle qui mange et qui gère les aliments non pas comme un outil à transformer pour les autres, mais un outil pour calmer ses névroses.

Manger m’occupe, et manger me rassure.

Ah ouais, dit comme ça ça casse le mythe hein ^^

Il m’arrive de m’enfiler 4 – 5 glaces juste parce que je n’ai rien à faire et que cela me déprime. Je sais en ouvrant le frigo que je n’ai pas faim et que je vais faire du mal à mon poids mais le geste continue et comme n’importe quelle toxico je me dis que de toute façon après celle là j’arrête.

Le site dont je vous ai déjà parlé traite ce sujet comme différents bouquins que j’avais parcourus. Pour eux la nourriture agit comme un modérateur d’émotion… Comme la clope d’ailleurs :p

D’un point de vue scientifique, il a été prouvé que l’absorption d’aliments riches en calories et notamment en sucre provoquait la libération de sérotonine dans notre cerveau.

Bref… En gros je mange parce que je ressent et je ressent parce que je mange.

J’ai cherché pas mal de méthodes pour calmer ce problème. Et l’on revient toujours au fait de devoir avoir la motivation suffisante pour s’arrêter. Non pas vouloir s’arrêter dans le geste mais s’arrêter. C’est une chose de se dire c’est mal, c’en est une autre de refermer le frigo (et cela en sera encore une autre de ne plus s’approcher de lui).

Bref, si mon poids vient et repart sans cesse c’est tout simplement du à mes crises venante et repartante d’angoisse et d’ennui.

Une réponse à “Manger ses émotions”
  1. wawaa dit :

    ouais….les trois magnum d’affilée…

  2.  
Répondre