Wawaa m’a demandé ce qu’était Samhain. Je vous explique. Pour les pagans qui se baladent ici sachez que c’est une présentation, mais aussi ma re-formulation annuelle ; je ne mets guère plus car les infos plus complètes appartiennent à un recueil que je travaille depuis l’année précédente et que je ne veux toujours pas dévoiler pour l’heure…

Nous sommes bientôt à la fin de l’automne, et donc nous approchons de la Samhain, qui se célèbre officiellement à la nuit tombée du 31 octobre (ou à la pleine lune la plus proche).

Mais qu’est ce que Samhain?

C’est le premier jour de l’année sorcière. Fin d’une année marquée par les dernières récoltes. Ce qui devait porter des fruits a donné. Fini les récoltes, nous entrons dans le temps hivernal.
Plus de place au travail. Pour la terre comme pour nous même nous avons fini de préparer et de nous activer. Il est désormais temps rentrer chez soi et « en dedans soi » car désormais seuls les travaux « à l’intérieur » sont de mise. Auprès du feu de son foyer il est temps d’intérioriser avant de se mettre en branle avec le printemps.

L’approche de Samhain est ainsi souvent marquée par des afflux de pouvoirs, d’énergie, d’émotions ou de souvenirs chez les sorciers. C’est la période de bilan émotionnel qui porte régulièrement sur les nerfs mais qui se solde généralement au soir de cette Samhain. L’inverse d’un nettoyage de printemps où l’on sort tout pour nettoyer, ici tout rentre pour l’inventaire.

Et avec la Samhain, comme pour la toussaint, reviennent les morts.
Les morts de l’année s’en vont retrouver le royaume des défunts ; mieux vaut pour nous leur indiquer le chemin en plaçant des lumières sur les bords des routes et quelques offrandes pour le voyage. En cette nuit les mondes des vivants et des morts se frôlent, les païens entrent en contact avec les disparus qui leur transmettent leur savoir et leur force. Une place est toujours laissée vide dans les banquets de cette nuit « pour les morts ».

Mais si la nuit s’ouvre sur une triste célébration des esprits défunts et de la fin de l’année, elle se réserve un trait d’espoir qui se transformera en fête de nouvelle année sitôt minuit passé. Car si nous allons à la mort de l’année les yeux tristes, nous savons qu’une nouvelle année nous tendra les bras sitôt le « temps mort » achevé. Samhain n’est qu’une étape du cycle annuel tout comme la mort n’est qu’une étape sur le cycle des réincarnations…

D’ailleurs c’est le moment pour faire le bilan de l’année passé, pointer ce qu’on veut en retenir et se débarrasser de ce qui nous pèse avant le passage de la nouvelle année. L’holocauste sera le bienvenu pour aider à se défaire du passé trop encombrant… ça sera aussi l’occasion de tenter d’apprivoiser un peu la mort et apprendre à l’accepter.

5 réponses à “Notes sur Samhain (version 2008)”
  1. wawaa dit :

    Maintenant j’ai tout compris !!!!!

  2. Félony dit :

    Excelente explication de cette nuit des morts…
    *note : penser à astiquer mon oui-ja et à sortir mes bougies pour la nuit de mercredi… Que je vais passer toute seule dans une grande maison au fond des bois, à cotés d’un cimetière… Je sens que je vais pas dormir, moi, maintenant…*

  3. Gima dit :

    Tu sais c’ets la premiere fois que j’habite opas pres d’un cimetierre. Et c’ets completement surfait ces histoire de ciemtieres

  4. widlblackcat dit :

    Bravo pour cette belle description et très beau blog… moi je débute à peine….

  5. Gima dit :

    @widlblackcat:
    Je suis bien contente de voir que ces notes sont toujours consultée.
    je me demande un peu comment tu arrivée ici mais j’apprécie de voir ces notes consultées

  6.  
Répondre