Ces jours ci il pleut des feuilles et l’averse de tilleul me caresse le visage tandis que mes pieds fendent l’écume d’une étendue d’or, de rouge et de brun.

Les feuilles quittent les branches qui les ont vu naitre comme un essaim de papillons se lève au premier rayon de soleil

Répondre