Bon, moi qui vit en province, et vais travailler à pied, j’avoue que vos grèves je m’en balance. Ayant connu la galère des transports en commun je comprend très bien la galère et le ras le bol que ça engendre. Il n’empêche que j’ai toujours gardé mon sang froid et un certain détachement vis à vis des grévistes et de l’handicap qu’ils nous font subir. Peut être parce que j’ai un tempérament placide vis à vis de ce que je ne peux pas changer…

Mais bon, je comprends qu’au bout d’une semaine y en a ras le bol, surtout que la sncf doit me livrer mon chéri ce week end ! J’ai beau être gauchiste je suis d’accord sur le fait que c’est les autres qui payent pour les grévistes là.
Mais… Quand le gouvernement vous dit « vous avez le droit de pas être d’accord mais on s’en fout on fera quand même notre changement. » doit on vraiment épargner ses efforts et les possibles dommages collatéraux ?
Sachant que t’as signé un contrat de travail qui te donne plusieurs droits en échange de certains devoirs et qu’après x années de travail on te dit : « ah bah finalement on trouve pas ça très juste donc on va changer vos droits » alors que t’a déjà accompli une partie du travail vous feriez quoi ?

Cette grève qui ressemble à de la guérilla économique mine de rien c’est tout ce qui leur reste quand l’état joue au dictateur économique… C’est assez injuste qu’ils cotisent moins pour gagner plus, mais c’est aussi injuste qu’on leur retire ce droit sans contrepartie. C’est injuste qu’ils vous prennent en otage mais c’est injuste qu’ils n’aient que ça pour faire valoir leur droit à négocier.

7 réponses à “Et la France perd patience…”
  1. wawaa dit :

    Tu m’ôtes les mots de la bouche !

  2. Tantine dit :

    Ma tite chérie personnellement je n’ai pas eu un boulot harassant (eux non plus), j’ai cotisé 42 ans pour recevoir en finalité environ 65 % de mon dernier salaire (alors qu’eux ils cotisent 37 ans et touchent la totalité de leur salaire).
    Ben tu vois personnellement, je ne trouve pas ça juste.
    Ils nous disent, oui oui, mais un conducteur de train après 50 ans il devient « dangeureux » je me dis « ten, et les pilotes qui eux sont soumis à des examens médicaux très pointus qui volent jusqu’à 55 ans et qui finissent leur carriière jusqu’à 60 ans dans des bureaux … piloter un avion ça m’a l’air quand même un rien plus compliqué que d’appuyer sur le bouton marche d’un train …  »
    Faut arrêter de se laisser bourrer le mou.
    On dit « à travail égal, salaire égal » et c’est justice. Donc il faut continuer dans cette veine là.
    Sinon, malheureusement, ça risque de très mal finir et ça, voyez vous, personne ne le souhaite (du moins je l’espère).
    Et non je ne suis pas une vieille réac … J’ai seulement un rien de bon sens et un sens de la justice très très développé.
    Emmerders des millions de gens innocents pour conserver des avantages pour lesquels aucun d’eux n’a lutté (ils remontent à la fin de la dernière guerre ces avantages là … ils n’étaient pas nés que je sache et à l’époque le travail des roulants était autrement fatiguant et dangeureux) ben non je ne trouve pas ça juste.
    Ne parlons pas des enseignants qui ne se sont pas tués au travail puisque (et ce sont les statistiques qui le disent, pas moi) ce sont ces mêmes enseignaents qui bénéficient de la plus importante longévité de la population française (l’ouvrier du bâtiment étant tout en bas de l’échelle).
    Bon à vous de réfléchir et d’utiliser votre sens critique.
    En tout état de causes, ces réformes sont devenues indispensables pour que vous puissiez, le moment venu, bénéficier vous aussi d’une retraîte.
    Je sais bien, à moins de 40 ans c’est bien rare qu’on y pense.

  3. Gima dit :

    T’as pas lu en entier tantine!

    Quand tu signe un contrat ou t’as des avantage et qu’a un moment on te dit « ah bah tiens ça on le change c’est pas tres juste vis à vis de ceux qui sont en face », tu trouve ça normal?

    Rappelle toi quand ton employeur à delocaliser tes bureaux, tu truvais ça normal qu’on te modifis les conditions de travail pour lesquels t’avait initialement signé?

  4. LaTomate dit :

    Je trouve que si on change les conditions de ton contrat, t’as le droit de quitter ton job si ça te plait pas. Demander une augmentation à ton patron et l’obtenir, c’est aussi modifier un contrat, mais les gens s’en plaignent pas. Depuis quand signer un contrat c’est un truc à vie ? On voit ça que dans les films ou on vend son âme au diable, ou en France avec les fonctionnaires.

    Comprends, je n’ai rien contre les fonctionnaires, au contraire, je trouve important le fait qu’en France on les ait et qu’on ait des services publics, et je suis contre la privatisation de ces derniers – gardons ceux qui reste. Quand on voit ce qu’a donné la privatisation ici…

    Mais voilà – quand les fonctionnaires s’en tirent mieux que les autres, quand il ont des avantages énormes par rapport aux autres, quand leurs conditions d’embauche sont totalement farfelues (invirables quelque-soit leur niveau d’incompétence, sauf en cas de faute grave) il y’a un problème.

    As-tu entendu l’histoire de l’infirmière alcoolique ? Bah, elle bosse toujours, même si on peut pas lui confier quoi que ce soit… ses collègues doivent lui courir après pour sauver ses patients. Histoire vraie. Elle devrait être virée, elle a rien a foutre dans un hôpital.

    Donc, et je dis ça difficilement, je suis contre cette grève, pour une fois. Je pensais que la France c’était Liberté, Égalité, Fraternité. La clairement, y’a un gros problème d’égalité, qu’il faut redresser.

  5. Gima dit :

    « si on change les conditions de ton contrat, t’as le droit de quitter ton job si ça te plait pas »
    –> ou manifesté ton refus et user du DROIT de gréve.

    « Demander une augmentation à ton patron et l’obtenir, c’est aussi modifier un contrat, mais les gens s’en plaignent pas. »
    –> l’employeur à parfaitement le droit de refuser.

    « Depuis quand signer un contrat c’est un truc à vie ? »
    –> depuis que y a marque durée indéterminée?

    Mais voilà – quand les fonctionnaires s’en tirent mieux que les autres, quand il ont des avantages énormes par rapport aux autres, quand leurs conditions d’embauche sont totalement farfelues (invirables quelque-soit leur niveau d’incompétence, sauf en cas de faute grave) il y’a un problème
    –> là on parle des avantages. Mais ces avantage sont connus des la signature. Le problème que tu cibles concerne le recrutement et le type de contrat. Dans ce cas ok modifions les formes du contrat de travail mais dans ce cas cela doit s’appliquer à de nouveaux contrat et non à ceux qui ont deja signé.

    As-tu entendu l’histoire de l’infirmière alcoolique
    –> nop et il me faut plus d’infos pour en discuter parce que j’vais pas déblatérer sans savoir 😀

  6. Donio dit :

    moi ce que je constate c’est qu’on te parle de millions de personnes prises en otages, et que au final les trains roulent, qu’on arrive là où on a besoin d’aller (oui, j’ai eu des trains ce week end pour aller à Bordeaux, et j’ai fait l’aller retour assis) et que seuls les parisiens trinquent à cause de la grève des transports en commun, ça réduit déjà méchamment la portée de cette grève.

    Alors oui, ici ça nous fait chier cette grève, je dis pas le contraire, mais franchement avoir à se déplacer un peu à pied de temps en temps et augmenter le temps de trajet c’est un désagrément, pas une catastrophe, et c’est cette mentalité de petit bourgeois peigne cul qui fait râler les gens : pas touche à mon confort, j’y ai DROIT ! On oublie qu’avant les gens se levaient beaucoup plus tôt, se couchaient plus tard, n’avaient pas des vêtements aussi bien conçus pour résister au froid, faisaient plus de distance à pied… Et on s’accroche à ça.

    Il suffit de peu d’efforts pour se dire que ça n’est pas si grave et prendre les choses avec zen, de même qu’on peut s’organiser. C’est désagréable, mais pas insurmontable. Et pendant ce temps là ces gens se battent pour garder quelque chose qu’on leur enlève. On a voté le chacun pour sa gueule, ils défendent la leur, moi ça me va. A leur place je ferai grève aussi. Mais voilà, c’est toujours plus facile d’accuser.

  7. LaTomate dit :

    J’en sais rien sur la facilité de se déplacer à Paris.

    Samedi denier, après minuit, les taxis étaient en grève sur Dundee et il a fallu rentrer à pied à 3h30 du mat (ce que je fais de toutes façons) donc cela ne m’a pas affecté outre mesure.

    Effectivement, si j’étais à la RATP j’aurais peut-être fait grève, chacun pour soi, comme d’habitude. Quoi que… mais j’y suis pas, la question se pose peu, voir pas…

  8.  
Répondre