Ces temps ci j’ai beaucoup – mais alors beaucoup – encartonné chez moi, avant de partir me reposer chez le chéri à Paris.

N’en étant pas à mon premier déménagement j’ai attaqué l’épreuve carton sans aucune crainte: empilage, étiquetage, scotchage et inscription à l’inventaire.

Mais du coup, je ne compte plus les moments où je voudrais quelque chose et que « mince » c’est dans un carton. Ainsi il y a plein de petites frustrations du genre « je voudrais bien vérifier dans tel livre » ou « j’écouterais bien ce CD« .

Le pire, c’est que ne travaillant pas à la Corse ça avance vite et il devient de plus en plus difficile de cacher les dit cartons.

C’est pas vraiment feng-shui…

J’ai aussi vendu les meubles en trop et je commence à me sentir vraiment sur le départ… Les quelques temps de convalescence sur Paris vont me faire du bien.

Bref ce soir c’est: train avec valise et chat sous le bras, direction Paris. Je bloguerais de là bas, on enfin le net 😀

6 réponses à “Cartons mi amor”
  1. Donio dit :

    youhou, et toute cette sorte de choses.

  2. LaTomate dit :

    Jolis les cartons 😉

  3. Gima dit :

    J’ai l’art des cartons très esthétique. Vous remarquerez d’ailleurs le joli code visuel (le verre pour les fragile, le triangle siglé d’un T pour les très lourd).

  4. Angie dit :

    Quel courage. Moi je déteste déménager.

  5. Gima dit :

    Lol, avec un papa militaire j’ai vite fini par prendre le pli, et pis j’aime bien recommencer de temps en temps. ça fait toujours du bien!

  6. Ju dit :

    lol !!
    les grands esprits se rencontrent !
    Moi je déménage ce dimanche !
    Mon bureau, c’est le pays du carton !

  7.  
Répondre