Forte de l’avis positif que j’avais eu sur la soirée Fanny Party, je me suis laissée entrainer l’autre soir à une soirée de geeks par s.g.women. Mais mal nous en a pris. C’était typiquement le genre de soirée “mange ta pub et tais toi”, où l’on te convie gracieusement, qu’on te file deux trois goodies, et qu’on espère t’influencer pour acheter des téléphones à la moitié de ton salaire et dont tu parleras évidemment à tout le monde.

Le pire c’était la boulette d’organisation : c’est gratuit mais le vestiaire est obligatoire, et le vestiaire justement c’est 2 € et les nanas n’ont même pas de monnaie. Certes c’était bon enfant et idéal pour prendre un verre. Seulement là aussi les verres sont chers , ils prennent pas la carte, et de toutes façons t’as pas la place de poser tes fesses sans te faire bousculer par des geeks groupies qui viennent s’agglutiner au stand d’un sponsor pour récupérer qui un stylo, qui une “laisse à téléphone”.

Bref, cette mauvaise expérience (de laquelle on est ressorties les bras chargés de cadeaux que je me suis empressée de refiler) m’a fait songer à ces questions de monétisation des blogs.

Pour moi, la question du “faire du fric” avec ton blog, je m’en caresse doucement ; chacun est chez soi et c’est au lecteur de faire son choix.

Ce qui m’importe c’est plutôt la question des relations blog/marketing. Je n’ai jamais reçu autant de cadeaux et dossiers presse… Pourtant je suis un gentil petit blog à moins de 200 visiteurs par jour. Et le pire c’est que plus on en a, et plus on en voudrait. Dernièrement j’ai accepté une campagne de tests pour des pizza micro-onde (ne vous étouffez pas de rire, c’était drôlement intéressant comme exercice). Sachant que je ne mange pas de lait et que je n’aime pas la cuisine micro onde c’était plutôt osé d’essayer. Mais le challenge a été plus fort que moi. Dans le même genre je m’étais demandé dernièrement pourquoi j’avais accepté cette campagne pour “de l’anti ride” alors que j’ai toutes les difficultés du monde à mettre une simple crème de jour. Là encore je crois que c’est le défi de l’inconnu qui m’a motivé (bien m’en a pris parce que j’ai adoré le produit même si depuis je suis revenu à mes premiers amours).

En faisant le point je m’aperçois que le marketing a rudement bien cerné les “petits blogueurs” parce que désormais, il suffit de nous agiter un truc sous le nez pour nous faire repousser nos principes.

Dernier phénomène perso : la pub sur le blog. Vous avez pu remarquer il y a quelques jours un bandeau pub pour Indiana Jones sur la droite du blog. Bon. Je suis contre la pub. Mais voila, au chômage depuis 2 mois je commence à galèrer niveau sous, et j’espérais (sur un coup de folie) pouvoir utiliser ce moyen pour arrondir les fins de mois. Pourtant je suis contre la pub sur le blog. Alors qu’est ce qui m’a pris ? Le mirage capitaliste, l’utopie des blogs qui rapportent de l’argent ?

Il faut dire que certains commencent vraiment à gagner leur vie grâce aux blogs. Ce n’est plus un secret pour personne. Quand on voit que pour certains un campagne de publi-rédactionnel rapporte au minimum 500 €, tu hallucines un peu. Même qu’ils doivent se déclarer en indépendant pour pouvoir déclarer correctement aux impôts :p.

Et pendant ce temps là moi je suis toute fière de recevoir des produits et d’avoir gagner 220 € par le publi rédactionnel (somme que j’ai d’ailleurs toujours pas touchée !).

Mais voila, on se sent important quand on reçoit des bidules et des machins à tester. On est super fier de recevoir des propositions de campagne de pub. Au point qu’au bout d’un moment on a les pieds qui décollent du plancher et la tête qui se transforme en montgolfière. Et pourtant, au final c’est bien bien peu de chose. C’est juste des avantages en nature du jeu qu’est tenir son blog. Non ?

Je vous avouerai qu’il fut deux semaine comme ça, une période où j’ai commencé à me prendre au sérieux. Heureusement, ma situation m’a remis les yeux en face des trous, et c’est pas plus mal. Maintenant je tache de profiter mais de rester à ma place en conservant mes principes (vade retro adsens). Toutefois, en cas de misère, je n’hésiterais pas à recourir à certains de ces outils. Le tout étant de savoir concilier en équilibre le plaisir, l’éthique et la nécessité.

C’est pas facile mais on va s’y tenir, justement parce que c’est l’alchimie des trois qui me permet de garder mon petit lectorat, petit mais participatif (enfin je crois).

Tiens, et pour le plaisir je vous donne ce liens vers la vidéo ” Annabelle, 26 ans, blogueuse influente” qui est un régal sur le sujet de la monétisation des blogs et des égos surdimensionnés que ça peut donner.

12 réponses à “Blog, marketing et influence.”
  1. Cubik dit :

    ouais, c’est comme moi. Je ne suis pas vénal, c’est juste que j’aime l’argent.

  2. Touwity dit :

    Moi non plus, je suis contente d’avoir pu et de continuer à faire des articles sponsorisés. Ca permet de gagner de l’argent et je pense que tlm aime gagner de l’argent. Après c’est clair, quand tu vois que y’a des blogs qui gagnent + de 500€ pour un fichu ptit article, j’hallucine un peu. Mais internet est une jungle.

    Pour les cadeaux, j’ai jamais rien reçu 😀

  3. Angie dit :

    Le fait est que lorsqu’on nous offre un cadeau, on l’accepte, parce que ça fait plaisir d’en recevoir. Et ce serait con de le nier.

    Par contre et c’est ce qui est difficile à gérer, c’est de garder les pieds sur terre et ne pas prendre un relent de notoriété poindre son nez comme une fin en soi et un début de célébrité, genre je vais me faire du fric, vous allez voir ça.

    Il faut garder une certaine distance face à tous ces cadeaux qu’on nous offre, le blog est une tendance mais un jour, il y aura autre chose pour le remplacer.

  4. S.G.Woman dit :

    lol Moi j’ai quand même garder le carnet, j’y noterais mes récits de voyages! 😉

  5. Little daewoo dit :

    Alors moi j’en reviens toujours pas d’avoir reçu un épilateur y a quelques temps…
    Et j’profite de ce qu’on me donne, mais j’ai pas envie de réclamer et de devenir une crève la dalle… je sais que tout ça c’est éphémère, et j’ai pas envie de m’casser la gueule de trop haut!
    Même si c’est clair que ça fait plaisir de tester des produits ou de gagner un peu de sioux avec son blog… mais faut rester humble!

    (sinon malheureusement je pourrai pas v’nir à la prochaine mille feuille cession c’est trop compliqué pour moi….et les billets de train en ce moment incroyablement pas dans mes moyens!)

  6. Gima dit :

    Angie »
    J’aime beaucoup ton commentaire, ça résume bien ce par quoi je suis passée et ce que j’ai réalisé. M’a juste fallu beaucoup plus de ligne pour le dire :p

    S.G.Woman
    Devine sur quel carnet j’ecris mes notes quand mon pc est pas allumé :p Mais je l’ai recustumisé depuis.

    Little daewoo
    « j’ai pas envie de m’casser la gueule de trop haut! » c’est cette expression qui est plutôt salvatrice dans la démarche de réflexion. Car non seulement c’ets un peu « la honte » quand on remet les pieds sur terre, mais je suppose que l’ego aussi prend un coup en même temps que la réputation de ton blog.

  7. Boo dit :

    Ton analyse est intéressante. Vu de Paris ça doit encore avoir un impact différent (participation à des soirées par exemple).

    En revanche, je ne te suis plus trop quand tu dis « on se sent important quand on reçoit des bidules et des machins à tester ».
    Ca, c’est effectivement ce qu’on entend à droite à gauche, sur les forums, sur les blogs…

    Mais en vrai, en vrai, Gima, tu t’es sentie plus importante parce que t’avais reçu un épilateur à tester ?
    Plus importante, vraiment vraiment?

    Ou juste toute contente de recevoir un cadeau, heureuse qu’on s’intéresse à ton petit espace perso, ravie de savoir que 200 personnes aiment à te lire ?

    C’est différent, je trouve. Se sentir supérieur, et se sentir fier et content.

    De mon côté je suis contente de mon blog, d’avoir pu y intéresser 3 coquillettes errantes, d’être lue. D’un côté j’en suis fière, de l’autre insatisfaite (on est toujours insatisfait de ce qu’on écrit, non ?). Mais dans l’ensemble, je suis contente de faire un truc que j’aime (écrire), que ça plaise à d’autres, et, cerise sur le gâteau, que ça me rapporte des minis cadeaux ou de quoi me faire 3 cinés par mois.

    Nothing more, nothing else (just my exxxxx :p) 🙂

    (tout ceci dit en toute amitié bien évidemment, y’a aucun jugement là dedans, et j’ai l’impression qu’on se rejoint dans le fond… Mais les rares fois où je suis sérieuse sur le net, j’ai toujours un peu peur d’être mal entendue si je crible pas ma dialectique de smileys ;))

  8. Gima dit :

    Boo »
    J’ai envie de te dire « dans mes bras copine ».

    Parce que bon, effectivement je ne me sentais pas importante; au pire je me sentais « influente ». Mais à dire juste c’est effectivement la reconnaissance du blog et de l’implication qu’on y met qui rend fière, mais fière de soit par fière face aux autres.

    Moi aussi j’ai besoin de plein de smiley pour être sûr d’être comprise. Même si le chéri essais de me domestiquer en me faisant comprendre par des mots et pas des smileys. Mais bon, je suis trop impulsive pour être tout a fait canalisable (chut faut pas lui dire hein) :p

  9. Little daewoo dit :

    Yep chuis d’accord avec Boo… on se sent pas « supérieure » parce qu’on reçoit un épilateur, mais on est contente de recevoir un kdal!
    Et ce qu’il faut c’est toujours avoir du plaisir dans ce qu’on fait…

  10. So Long dit :

    Excellent article. Par contre, pour le sujet de l’importance quand on reçoit des produits à tester, je ne suis pas trop d’accord. En ce qui me concerne j’en reçois peu et je sais que c’est juste une « campagne », juste une boîte qui cherche des blogs. Je suis beaucoup plus flattée lorsque quelqu’un vient me démarcher, moi, personnellement, toute seule, parce qu’on aime mon style, parce qu’on aime ce que je dis, et qu’on aimerait que je le dise sur ce quelque chose.
    Pour le reste, ce ne sont que des campagnes de pub, c’est comme quand j’en reçois dans ma boîte à lettres… je ne serai pas plus convaincue sous prétexte qu’ils mettent mon nom sur le prospectus.

  11. Coucou 🙂

    Il n’est peut être pas aussi pédagogique (quoique) mais il est très sincère. Dire non aux offres qu’on reçoit est le truc le plus difficile à apprendre. Au début, comme je le dis dans mon article, je me suis pris pour la reine du monde 😉 mais qu’est ce que 3 assiettes, une crème beauté ou une bouteille de vin ? Rien ! Si j’en ai envie, je me l’achète :)) Je ne réponds jamais à ce genre de sollicitations immédiatement sauf si c’est quelque chose que je n’aime pas et dans ce cas je dis non tout de suite. Après si c’est un produit qui me tente, qui m’intéresse, je réfléchis et seulement après je donne ma réponse, quelle qu’elle soit. Le blogging m’a appris à tourner 7 fois ma langue dans ma bouche avant de parler 😉

  12. Gima dit :

    Anne (Papilles et Pupilles) »
    C’est exactement ce que j’essais d’appliquer maintenant: quand je reçois une offre, je n’y répond pas avant un bon quart d’heure. Et si la réponse n’est pas urgente j’attends même le lendemain.
    Effectivement après une ou deux erreurs j’ai appris qu’il fallait « tourner 7 fois ma langue dans ma bouche avant de parler »

    :p

    Merci d’être venue lire et répondre :p

  13.  
Répondre